Tunnel Maroc/Espagne : Un projet à près de 60 milliards de DH

28 août 2008 - 22h31 - Espagne - Ecrit par : L.A

Après le tunnel sous la Manche, un autre devra bientôt voir le jour, cette fois-ci sous le détroit de Gibraltar. Lors d’une rencontre avec son homologue marocain à Tanger le 4 août dernier, le ministre espagnol des Affaires étrangères, Miguel Moratinos, a annoncé l’achèvement des tests de faisabilité. Pour lui, l’ouvrage est un « projet de grande ambition qui permettra de relier l’Afrique à l’Europe ».

Le diplomate espagnol a ajouté que les résultats seront présentés à l’Union européenne à partir du 13 octobre prochain au Luxembourg, à l’occasion de la réunion préliminaire du conseil d’association UE-Maroc.

Pour rappel, depuis 1995, un organe intergouvernemental, le Comité mixte maroco-espagnol pour la liaison fixe à travers le détroit de Gibraltar, se charge de la supervision du projet. Il a confié les analyses du tracé initial de la future liaison conjointement à la Société marocaine d’études du détroit de Gibraltar (Sned) et la Société espagnole d’études de la communication fixe dans le détroit (Seceg). Les travaux menés par les deux entreprises publiques ont conclu à la faisabilité d’un tunnel qui devra relier Malabata près de Tanger à la ville espagnole Tarifa. « Le tunnel représente la solution la plus simple et la plus économique du point de vue du génie civil », est-il expliqué auprès de la Sned. La future construction sera longue de 37,7 kilomètres, dont 27,2 sous le sous-sol marin. Une galerie de reconnaissance constituera une étape initiale avant le début des travaux d’excavation pour la construction du tunnel principal. Deux sections y seront prévues : l’une destinée au transport de personnes et de marchandises par le biais d’un TGV, l’autre au transport automobile.

Un plan dégagé par les études a prévu que l’édifice ne deviendrait opérationnel qu’en 2025, estimant son coût à 5,3 milliards d’euros, soit environ 60 milliards de DH. Le projet devra être cofinancé par le Maroc et l’Espagne. L’UE et des organismes privés participeront également au financement. Si le projet aboutit, il contribuera à mettre fin aux encombrements causés régulièrement par le ferry reliant le Maroc à l’Espagne.

Rappelons que le projet de liaison fixe a été lancé sur la base d’un accord de coopération bilatérale, signé le 24 octobre 1980. Un accord additionnel actualisant le premier a été conclu par la suite le 29 juillet 1989.

Source : L’Economiste - M. M. 

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Tanger - Transports - Budget - Malabata - Afrotunnel - Transport en commun

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc va acquérir de nouveaux trains

Le Maroc s’apprête à lancer un appel d’offres international pour l’acquisition de trains et le développement d’un réseau ferroviaire local, attirant l’intérêt de géants du secteur tels, notamment français et espagnols. C’est ce qu’a révélé Mohamed...

Du nouveau pour le TGV Agadir-Marrakech

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a confié au bureau d’études LPEE les travaux de reconnaissance géologique, hydrogéologique et géotechnique nécessaires aux études d’avant-projet sommaire (APS) de la liaison ferroviaire grande vitesse...

Le Maroc face à l’urgence de réglementer les VTC

La bagarre entre un chauffeur de taxi et un autre sans licence (VTC), révélée par une vidéo devenue virale sur les réseaux, a fini par dégénérer. Les deux protagonistes ont causé des dommages réciproques à leurs véhicules. De tels incidents deviennent,...

Taxis contre Indrive : quand la rue marocaine devient un ring

La Coordination nationale et le Bureau régional de l’Organisation nationale pour les droits humains et la défense des libertés au Maroc appellent les autorités responsables du secteur des transports à trouver des solutions efficaces pour résoudre le...

La CTM rachète Africa Morocco Link

Le groupe d’Othman Benjelloun, O Capital Group, redistribue les cartes dans le secteur du transport maritime marocain. La Compagnie de Transports au Maroc (CTM) s’empare en effet de la participation majoritaire (51 %) d’Africa Morocco Link (AML)...

De nouveaux avions pour Royal Air Maroc

Royal Air Maroc (RAM) a officiellement lancé un appel d’offres pour l’acquisition de 200 nouveaux avions. Cet investissement colossal vise à quadrupler la flotte de RAM d’ici une décennie, en vue de propulser la compagnie marocaine vers de nouvelles...

Bus électriques : Pari raté du Maroc ?

Alors que la mise en place d’un écosystème de production locale de bus électriques présente de nombreux avantages dont profitent certains pays, le Maroc est encore à la traîne.

Le Maroc investit massivement dans sa défense et son industrie militaire

Le budget du ministère marocain de la Défense nationale devrait atteindre 124,7 milliards de dirhams l’année prochaine, selon le Projet de loi de finances (PLF) 2024. Un budget en hausse d’environ 5 milliards de dirhams par rapport à 2023.

Location de voitures au Maroc : Nouvelles règles plus sévères

Depuis ce lundi 15 avril, les agences de location de voitures au Maroc ont l’obligation de se conformer à un nouveau cahier des charges relatif aux conditions d’investissement dans le secteur.

Budget record pour l’armée marocaine

Le Maroc va allouer près de 12,1 milliards de dollars au ministère de la Défense en 2024. Ce montant servira entre autres à l’acquisition d’armes et d’équipements militaires.