Un Turc en fuite interpellé au Maroc

14 novembre 2020 - 15h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

La police marocaine a arrêté à Casablanca un Turc qui fait l’objet d’un avis de recherche international pour appartenance à un gang criminel spécialisé dans les rapts, séquestrations voire assassinats. La Cour de cassation décidera, dans les tout prochains jours, de son extradition vers son pays d’origine.

L’interpellation est intervenue suite à une rixe dans une échoppe à Errahma, un pôle urbain situé en périphérie de Casablanca, entre Oulfa et Dar Bouazza, rapporte Assabah. Le ressortissant turc avait retourné un smartphone qu’il avait acheté auprès de deux commerçants au motif que la qualité de l’appareil était mauvaise. Il leur a exigé un remboursement en contrepartie de la restitution du portable. Mais il s’est heurté au refus catégorique des deux vendeurs. Une bagarre éclate. Alertée, la police arrive sur les lieux et les conduit au commissariat.

Lors du contrôle de l’identité du Turc, il a été découvert qu’il est recherché dans son pays pour appartenance à un gang criminel spécialisé dans les rapts, séquestrations, voire assassinats. Il fait également l’objet d’un avis de recherche international de la part d’Interpol. En attendant que la Cour de cassation ne décide de son extradition vers son pays, il a été maintenu en garde à vue.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Casablanca - Turquie - Extradition - Criminalité - Arrestation

Aller plus loin

Le mafieux qui fait trembler le régime turc était en cavale au Maroc

Le célèbre mafieux Sedat Peker, qui fait des révélations scandaleuses sur le pouvoir turc, était entre-temps en cavale au Maroc avant de s’installer à Dubaï. Des personnalités...

Amar Saâdani possède plusieurs biens immobiliers au Maroc

Amar Saâdani, ancien secrétaire général du FLN, également président de l’Assemblée populaire nationale (APN) aurait acquis plusieurs résidences immobilières dans trois...

Un Turc recherché par Interpol arrêté à Casablanca

La police marocaine a arrêté à Casablanca un Turc recherché par Interpol et les États-Unis, pour appartenance à un réseau criminel.

600 femmes marocaines bernées par un agent matrimonial turc

Un ressortissant turc a été interpellé par les autorités de son pays, jeudi 16 janvier dernier, à la fin d’une émission sociale diffusée sur les ondes d’une chaîne nationale. Il...

Ces articles devraient vous intéresser :

Détournement de 230 000 euros : le Maroc réclame l’extradition de son ex-agent consulaire

L’ancien agent consulaire marocain à Barcelone, Hamid Chraite, se trouve dans une situation délicate. Il est sous la menace d’une extradition au Maroc, une demande approuvée par le Parquet de l’Audience nationale.

Criminalité au Maroc : les chiffres

Les chiffres officiels de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) montrent les baisses importantes dans toutes les catégories de crimes en 2023.

Maroc : appel à l’arrêt immédiat des opérations d’abattage de chiens

Un collectif des associations marocaines de protection animale dénonce « des opérations brutales et inhumaines, de capture et d’abattage des animaux à travers tout le pays, incluant ceux déjà stérilisés, vaccinés et identifiés ».

Nord du Maroc : les gangs de retour sur les routes ?

Sur la toile, des activistes appellent les Marocains à faire preuve de vigilance lorsqu’ils circulent sur certaines routes du nord du Maroc.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Maroc : les tribunaux submergés après la levée des mesures restrictives

Depuis que l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc a entraîné l’assouplissement des mesures restrictives, la vie a repris dans les tribunaux avec une hausse considérable du nombre de plaintes, procès et affaires pénales.