Un tweet d’une diplomate française enflamme la toile au Maroc

20 octobre 2022 - 20h20 - France - Ecrit par : P. A

La cheffe de la diplomatie publique française en Afrique, Anne-Sophie Avé, essuie de vives critiques des internautes marocains, après la publication d’un post jugé insultant envers le Maroc.

Dans une vidéo postée le 18 octobre, l’ambassade de France au Maroc a annoncé la visite dans le royaume du ministre délégué chargé du Commerce extérieur, de l’attractivité et des Français de l’étranger, Olivier Becht. Cette publication, comme toutes les précédentes de l’ambassade de France au Maroc, a suscité une vague de commentaires négatifs de la part des internautes marocains dont l’un d’eux a dénoncé « l’autisme, l’ignorance et le parti pris en faveur de l’Algérie » d’Emmanuel Macron, ainsi que sa politique de réduction des visas.

Et de poursuivre dans une seconde publication : « Exit Crédit agricole, Lydec filiale de Veolia pour bientôt, Axa assurance, Gervais, Danone… et d’autres ». Ce dernier post a connu la réaction de la nouvelle ambassadrice de la diplomatie publique française en Afrique, Anne-Sophie Avé, qui a remplacé Sylvain Itté à ce poste en septembre dernier. « Quid des milliers d’employés marocains ? Chômage marocain ? », a-t-elle réagi sur son compte officiel, soulignant ainsi la situation de chômage dans laquelle se retrouveraient les employés de ces entreprises françaises au Maroc si elles venaient à fermer.

À lire : Visas : la pomme de discorde entre le Maroc et la France

La réaction de l’ambassadrice française a suscité une vague d’indignation sur la toile. Les internautes marocains n’ont pas manqué de rappeler à l’ambassadrice qu’en cas de départ, « ces sociétés seront récupérées par des capitaux marocains et gérées par des compétences marocaines ». « Mais chère ambassadeure, vous pensez que quand un groupe français se retire, il ferme la boîte et éteint la lumière ? La société est revendue à d’autres acteurs », commente un autre. « Quid des dividendes qui remontent en France ? Chômage des patrons français ? », lui lance un autre.

Les internautes marocains ont jugé cette publication de l’ambassadrice française « arrogante », « méprisante », « condescendante » et traduisant une idée « néo-colonialiste » révolue. Cette nouvelle bourde des autorités françaises sur les réseaux sociaux marocains amènent à s’interroger sur l’efficacité de cette nouvelle politique de communication dans les pays « partenaires » voulue par le président Emmanuel Macron.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Diplomatie

Aller plus loin

France-Maroc : les deux pays doivent adapter leurs relations aux nouveaux défis (ambassadeur)

L’ambassadeur du Maroc près la France a saisi l’occasion du 22ᵉ anniversaire de la Fête du Trône pour inviter son pays et la France à renforcer et renouveler leur relation «...

Visas : la pomme de discorde entre le Maroc et la France

Le refus de la France de délivrer des visas à des Marocains a fini d’envenimer les relations diplomatiques entre les deux pays, déjà refroidies après l’affaire Pegasus.

Maroc-France : les relations tendues depuis l’affaire Pegasus

Les relations entre le Maroc et la France sont restées tendues depuis que celle-ci a accusé Rabat d’avoir espionné à l’aide du logiciel israélien Pegasus, plusieurs...

France-Maroc : Nabila Mounib recadre Emmanuel Macron

La députée et secrétaire générale du Parti socialiste unifié (PSU), Nabila Mounib, a été très acerbe contre le président français Emmanuel Macron dont elle dénonce l’«...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères attendu au Maroc

Le sommet des pays signataire des Accords d’Abraham qui se tiendra au mois de mars pourrait connaître la participation d’Eli Cohen, le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères.

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.

Maroc : pressions pour rompre les relations avec Israël

Alors que Israël intensifie sa riposte contre le mouvement palestinien du Hamas, de nombreux Marocains multiplient les appels à rompre les relations diplomatiques entre le Maroc et l’État hébreu. Au Maroc, de nouvelles manifestations ont été organisées...