François Hollande plaide pour une reprise des relations entre le Maroc et la France

20 octobre 2022 - 08h20 - France - Ecrit par : G.A

Venu au Maroc animer une conférence sur la corruption, l’ancien président François Hollande en a profité pour se prononcer sur les relations franco-marocaines quelque peu crispées.

Depuis un an, ce n’est plus la lune de miel entre Rabat et Paris. Tout a commencé en septembre 2021, lorsque les autorités françaises ont annoncé la réduction de 50 % du nombre de visas octroyés aux Marocains. La raison évoquée est la « réticence » du Maroc à rapatrier ses ressortissants en situation irrégulière en France. Le ministre marocain des Affaires Étrangères, Nasser Bourita, avait qualifié d’ « injustifiée » la décision, dénonçant « une décision unilatérale ».

À lire : Le froid entre le Maroc et la France confirmé par le départ de Benchâaboun

François Hollande appelle les autorités marocaines et françaises à tourner cette page faite de « malentendus » et d’incompréhensions, et à voir au-delà de ces tensions, les intérêts des deux pays. « Je suis là aussi pour le Maroc, au Maroc, pour dire combien nous avons besoin d’une relation qui soit engageante et inspirante pour l’ensemble des pays du Maghreb et d’Afrique. Je regrette quand il y a des moments comme nous les connaissons aujourd’hui, où il y a des malentendus et peut-être des décisions qui n’ont pas été comprises. Même si je n’ai plus de responsabilité aujourd’hui au nom de la France, je souhaite pour la France et le Maroc que ces relations reprennent leur cours », a expliqué l’ancien président français.

À lire : Sahara : le roi Mohammed VI critique la position de la France

François Hollande a plaidé pour un retour à la paix entre le Maroc et la France, en présence de plusieurs ministres, dont Chakib Benmoussa, Mehdi Bensaid et Ghita Mezzour. Étaient également présents Mohamed Bachir Rachdi, président de l’Instance nationale de la probité, de la prévention et de la lutte contre la corruption (INPPLC), Ahmed Rahhou, le président du Conseil de la concurrence et Moulay El Hassan Daki, procureur général du roi.

À lire : La France refuse le visa à des médecins marocains

Ces propos sont les mêmes que ceux d’Olivier Becht, ministre français délégué chargé du commerce extérieur, de l’attractivité et des Français de l’étranger, actuellement en visite de travail au Maroc. Selon lui, les discussions sont en cours pour « favoriser un retour à la normale ».

Sujets associés : France - Diplomatie - François Hollande

Aller plus loin

Emmanuel Macron effectuera une visite en Algérie fin août

Le président français Emmanuel Macron, devrait effectuer un déplacement d’une journée en Algérie à la fin de ce mois d’août pour renforcer les relations entre les deux pays,...

Le froid entre le Maroc et la France confirmé par le départ de Benchâaboun

Nommé à la tête du Fonds Mohammed VI pour l’investissement, Mohamed Benchâaboun quitte le poste d’ambassadeur du Maroc près la France qu’il occupait depuis octobre 2021. Un...

Visas : des Franco-marocains réagissent à la décision française

La décision de la France de réduire à 50 % l’octroi des visas pour les Marocains et les Algériens et de 30 % pour les Tunisiens continue de susciter des réactions. Des...

La France craindrait-elle de plus en plus le Maroc ?

Partant de plusieurs postulats, le quotidien français Le Monde évoque l’origine du coup de froid entre la France et le Maroc.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

Maroc : pressions pour rompre les relations avec Israël

Alors que Israël intensifie sa riposte contre le mouvement palestinien du Hamas, de nombreux Marocains multiplient les appels à rompre les relations diplomatiques entre le Maroc et l’État hébreu. Au Maroc, de nouvelles manifestations ont été organisées...

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères attendu au Maroc

Le sommet des pays signataire des Accords d’Abraham qui se tiendra au mois de mars pourrait connaître la participation d’Eli Cohen, le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères.

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.

Sahara : l’Union européenne réitère sa position après les déclarations de Josep Borrell

L’Union européenne se désolidarise avec les déclarations faites par le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell sur le dossier du Sahara. L’institution a réaffirmé jeudi, n’avoir pas changé d’avis sur la nécessité de régler la question du Sahara,...

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.

Le roi Mohammed VI réitère sa main tendue à l’Algérie

Le roi Mohammed VI a tendu encore une fois la main à l’Algérie qui a rompu ses relations diplomatiques avec le Maroc en août 2021 en raison notamment la question du Sahara.