Les relations entre la France et le Maroc ne sont pas « bonnes » selon une source marocaine

2 mars 2023 - 16h10 - France - Ecrit par : A.P

Le président français, Emmanuel Macron, a déclaré le 27 février entretenir des relations « amicales » et « bonnes » avec le Maroc. Une affirmation démentie par une source officielle marocaine.

Les relations entre la France et le Maroc « ne sont ni amicales ni bonnes, pas plus entre les deux gouvernements qu’entre le Palais royal et l’Élysée », a réagi dans le magazine Jeune Afrique, la source officielle au sein du gouvernement marocain aux propos du président français qui affirmait en conférence de presse après son discours sur les relations entre la France et l’Afrique au palais de l’Élysée le 27 février, que ses relations avec le roi Mohammed VI sont « amicales » et « le demeureront ».

À lire : Maroc-France : les relations tendues depuis l’affaire Pegasus

Pour cette source marocaine, l’affaire Pegasus et le vote de la France contre le Maroc au parlement européen évoqués par le président français, ne constituent pas les seules sources de tensions entre les deux pays. À l’en croire, Emmanuel Macron a « volontairement occulté » d’autres points de tensions comme « la restriction arbitraire des visas, la campagne médiatique et le harcèlement judiciaire ».

À lire : Visas : la pomme de discorde entre le Maroc et la France

« L’implication des médias et de certains milieux français dans la genèse et la promotion de l’affaire Pegasus ne pouvait pas se faire sans une implication des autorités françaises. Tout comme le vote du Parlement européen ne pouvait pas passer sans la mobilisation active du groupe Renew dominé par la majorité présidentielle française et présidé par Stéphane Séjourné, dont les liens avec l’Élysée sont de notoriété publique », détaille la source gouvernementale marocaine.

À lire : France-Maroc : Nabila Mounib recadre Emmanuel Macron

Les autorités marocaines estiment que ces deux affaires « participent d’une offensive dont l’objectif est d’avoir un ascendant sur le Maroc et de contenir ses choix internes et de politique étrangère », ajoute la même source citée par Jeune Afrique, soulignant que « Rabat n’a guère apprécié qu’Emmanuel Macron ait, lors de sa conférence de presse, donné l’impression que le Maghreb n’existait en réalité qu’au sein de sa diaspora en France ». Des propos jugés « aussi durs qu’inutiles » par la source marocaine.

Sujets associés : France - Diplomatie - Emmanuel Macron

Aller plus loin

Le froid entre le Maroc et la France confirmé par le départ de Benchâaboun

Nommé à la tête du Fonds Mohammed VI pour l’investissement, Mohamed Benchâaboun quitte le poste d’ambassadeur du Maroc près la France qu’il occupait depuis octobre 2021. Un...

Éric Ciotti et Rachida Dati au Maroc ce jeudi

Le président du parti Les Républicains (LR), Éric Ciotti, effectue à compter de ce jeudi une visite de deux jours au Maroc. Un premier déplacement à l’étranger depuis son...

Annulation de la visite d’une délégation du sénat français au Maroc

Les relations entre Rabat et Paris sont loin d’être au beau fixe. Prévue fin avril, une visite d’une délégation du sénat français au Maroc a été reportée sine die.

France-Maroc : « un partenariat bilatéral d’exception », selon le Quai d’Orsay

Réagissant à une question sur l’état actuel des relations avec le Maroc, François Delmas, un porte-parole du ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères, a affirmé...

Ces articles devraient vous intéresser :

Première célébration de la fête d’indépendance d’Israël au Maroc

Le bureau de liaison d’Israël au Maroc a organisé le 5 juillet dernier à Rabat, une cérémonie marquant la célébration de la 74ᵉ fête de l’indépendance de l’État hébreu. Une première depuis des années.

Emmanuel Macron écrit au roi Mohammed VI

À l’occasion de la Fête de la Jeunesse, le Roi Mohammed VI a reçu les chaleureuses félicitations d’Emmanuel Macron.

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères attendu au Maroc

Le sommet des pays signataire des Accords d’Abraham qui se tiendra au mois de mars pourrait connaître la participation d’Eli Cohen, le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.

Visite de Macron au Maroc : Rabat contredit Paris

La visite du président français Emmanuel Macron au Maroc, évoquée par la cheffe de la diplomatie française, Catherine Colonna, dans une interview, « n’est pas à l’ordre du jour et n’est pas programmée », a affirmé une source gouvernementale marocaine à...

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.

Une lettre particulière d’Amine et de Yasmine à Emmanuel Macron

Dans une correspondance, Amine et Yasmine, deux enfants de huit ans expriment des inquiétudes quant à l’avenir de Casino Saint-Étienne où travaillent leurs parents et demandent au président de la République française Emmanuel Macron de sauver le groupe.

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

Le roi Mohammed VI réitère sa main tendue à l’Algérie

Le roi Mohammed VI a tendu encore une fois la main à l’Algérie qui a rompu ses relations diplomatiques avec le Maroc en août 2021 en raison notamment la question du Sahara.