Recherche

Le voyage d’un haut responsable québécois au Maroc va lui coûter cher

© Copyright : DR

14 juin 2020 - 13h30 - Monde

Alors que le coronavirus faisait son apparition au Canada, le directeur national de Santé publique du Québec, Dr Horacio Arruda s’était rendu au Maroc pour des vacances de 12 jours. Une attitude qui n’est pas du goût de l’opposition péquiste.

Arrivé à Marrakech mercredi 26 février, le directeur national de santé publique du Québec est rentré à Montréal dimanche 8 mars. Durant son séjour, il avait participé au congrès Officine Expo 2020 où il avait animé une conférence sur la légalisation du cannabis les 28 et 29 février. Des assises organisées sous le haut patronage du roi Mohammed VI.

Pendant ce temps, Québec enregistrait son premier cas de contamination au covid-19, le 27 février. Par la suite, 5000 personnes sont mortes des suites du coronavirus dans la ville québécoise en l’espace de trois mois, ce qui représente plus de 60 % de tous les décès survenus au Canada.

L’opposition péquiste a déploré cette situation, tout en affirmant que l’absence de Dr Arruda a été périlleuse pour le Québec. Selon le porte-parole péquiste en santé, le député des Îles-de-la-Madeleine, Joël Arseneau, il n’y a aucun doute que cette parenthèse a eu un impact direct sur la progression de la crise. Il est persuadé que des mesures ont été prises trop tard.

Si on avait saisi l’ampleur de la crise qui faisait son apparition, évidemment, le directeur de la santé publique ne se serait pas lui-même accordé ces vacances-là, en sachant qu’il était le chef d’orchestre, affirme l’élu.

Mots clés: Canada , Marrakech

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact