Sebta et Melilla se meurent sans les Marocains

26 mai 2022 - 20h40 - Espagne - Ecrit par : A.P

La réouverture des frontières ne profite toujours pas aux commerçants de Sebta et Melilla qui dénoncent la décision du Maroc d’interdire le passage des articles achetés dans les deux villes autonomes, déplorant une situation pire que celle d’avant le retour à la normalité.

À la frontière de Beni-Ensar à Melilla, la réouverture est toujours timide. Seules les personnes munies d’un visa Schengen et d’un pass vaccinal sont autorisées à passer. La plupart des établissements commerciaux sont toujours fermés. À Sebta, la situation est la même. Aucune marchandise ne traverse la frontière, pas même les petits achats personnels des quelques touristes. « Ils ont rouvert la frontière, mais tout reste pareil. La situation ne s’est pas améliorée pour la plupart des commerçants. Au contraire, elle s’est aggravée », explique Nordin, un homme d’affaires à la frontière de Tarajal, à El Confidencial.

À lire : Réouverture des frontières : « Rien n’a changé » à Melilla

Pour le moment, le trafic de marchandises est interdit aux frontières, en attendant la mise en place des douanes commerciales. Selon Enrique Alcoba, le président de la Confédération des entrepreneurs de Melilla, la réouverture n’impacte pas encore l’économie de la ville. « Nous avons de nombreux clients qui ne peuvent pas passer la frontière avec les articles achetés dans la ville, alors que ce n’est pas le cas des articles provenant du Maroc qui entrent sans problème », explique-t-il. Pour la présidente de la Confédération des entrepreneurs de Ceuta (CECE), Arantxa Campos, la réouverture est encore « très timide ».

À lire : Sebta : sans trafic de marchandises, l’économie toujours au point mort

Le week-end dernier, le premier après la réouverture, 4 963 personnes et 1 713 véhicules ont traversé la frontière de Melilla à destination du Maroc. En sens inverse, 5 106 personnes et 1 500 véhicules sont entrés à Melilla depuis le Maroc. Dans le cas de Sebta, 27 122 personnes dont 16 075 Marocains ont traversé le Tarajal alors qu’entre 25 000 et 30 000 passages quotidiens ont été dénombrés à la frontière de Sebta en 2019.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Ceuta (Sebta) - Melilla - Contrebande

Aller plus loin

« Il n’y aura pas de douanes commerciales à Ceuta et Melilla »

Le directeur général des douanes marocaines, Nabil Lakhdar, a déclaré qu’« il n’y aura pas de douane commerciale » à Ceuta, ajoutant que « les passages frontaliers de Ceuta et...

Sebta et Melilla : le recours à la reconnaissance faciale decrié

La reconnaissance faciale lors des contrôles aux niveaux des frontières de Sebta et de Melilla, envisagée par les autorités espagnoles, est fortement contesté par les...

Il est possible d’ouvrir les douanes commerciales à Sebta et Melilla

Nabil Lakhdar, directeur général des Douanes du Maroc affirme qu’il sera possible d’établir une infrastructure douanière avec Sebta et Melilla. En amont, il faudra effectuer...

Sebta instaure une zone d’attente avant le passage au Maroc

La Délégation gouvernementale à Sebta a rappelé mercredi que tous les véhicules voulant entrer au Maroc doivent passer par la zone de contrôle dont l’accès sera réglementé,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : l’informel met à genoux les magasins de sport

Dans le secteur du sport en plein essor au Maroc, l’informel gagne du terrain. Les professionnels, mécontents, tirent la sonnette d’alarme.

Le Maroc face au casse-tête des vendeurs ambulants

Malgré les actions mises en œuvre par les autorités marocaines, le phénomène de marchands ambulants, communément appelés "ferrachas", résiste au temps.

Les contrebandiers profitent de l’opération Marhaba (MRE)

L’opération Marhaba dédiée aux Marocains résidant à l’étranger est une opportunité pour certains commerçants qui n’hésitent pas à passer en contrebande des marchandises à caractère commercial ou prohibé.