La douane marocaine interdit toute contrebande avec Sebta et Melilla

23 mai 2022 - 07h00 - Espagne - Ecrit par : G.A

En annonçant la réouverture des postes frontaliers de Sebta et Melilla, les autorités marocaines avaient déclaré qu’elles n’admettront en aucun cas la contrebande. Aujourd’hui, c’est au tour de l’administration générale des douanes (DGI) d’indiquer qu’il n’y aura plus aucune activité de contrebande au niveau des points de passage de Bab Sebta et de Beni Ansar.

Dans un communiqué, la DGI explique que « toutes les mesures ont été prises dans le but de mettre fin à toutes les formes de contrebande au niveau des deux points de passage ». Pour l’institution, ce type de commerce « constituait un obstacle majeur à la mise en place d’un environnement propice au processus normal de passage », notifiant que « depuis la réouverture des postes frontaliers, aucune activité de contrebande n’a été enregistrée ».

À lire : Contrebande à Sebta et Melilla : le Maroc perdait 1 milliard d’euros par an

Selon la programmation établie par le comité mis sur pied par le Maroc et l’Espagne, seuls les citoyens de l’Union européenne et ceux qui possèdent un permis de voyage sur le territoire Schengen pourront franchir la frontière dans un premier temps. En ce qui concerne la deuxième phase, elle concerne les travailleurs légalement reconnus. Ils pourront entrer dans les deux villes à partir du 31 mai.

À lire : Réouverture des frontières : « Rien n’a changé » à Melilla

Pour accéder aux frontières des enclaves, les passagers doivent disposer désormais de la carte d’identité des étrangers ou d’un visa spécifique aux enclaves avec passeport en vigueur.

Sujets associés : Ceuta (Sebta) - Melilla - Contrebande - Direction générale des impôts (DGI)

Aller plus loin

Bab Sebta va se doter d’un scanner à rayons X

L’Administration des douanes et impôts indirects (ADII) a lancé depuis le 19 juin un avis d’appel d’offres pour l’acquisition, l’installation et la mise en service d’un scanner...

Sebta : sans trafic de marchandises, l’économie toujours au point mort

La non réactivation du trafic de marchandises à la frontière de Sebta avec le Maroc, affecte gravement l’économie de la ville autonome qui attend toujours la création d’une...

Réouverture des frontières : « Rien n’a changé » à Melilla

La réouverture de la frontière de Melilla avec le Maroc n’a pas encore un impact significatif sur les entreprises de la ville, le trafic de marchandises n’ayant pas encore repris.

Le Maroc et l’Espagne officialisent la réouverture des frontières de Sebta et Melilla

Le Maroc et l’Espagne ont décidé de rouvrir « dans les prochains jours », des frontières terrestres à Sebta et à Melilla.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : du changement pour l’impôt sur le revenu

Au Maroc, des ajustements ont été apportés à l’Impôt sur les sociétés (IS) et l’Impôt sur le revenu (IR) dans le cadre de la Loi de finances 2024.

YouTube : des Marocains gagnent jusqu’à 100 000 dirhams par mois, le fisc en alerte

Au Maroc, les services de la Direction générale des impôts (DGI) ont adressé un avis aux influenceurs, des youtubeurs et aux créateurs de contenus pour les appeler à déclarer leurs revenus et à payer leurs impôts.

Maroc : L’envers du décor du statut d’auto-entrepreneur

Quelques années après son adoption, la loi n° 114-13 du 19 février 2015 relative au statut de l’autoentrepreneur a montré ses limites. Seuls les chefs d’entreprise du royaume en tirent grand profit.

Marocains, n’oubliez pas de déclarer les revenus fonciers

Le dépôt de la déclaration de revenus fonciers soumis à l’impôt sur le revenu (IR) et le paiement dudit impôt, doivent être effectués au plus tard le 29 février, a prévenu la Direction générale des impôts (DGI).

Maroc : fort engouement pour le statut d’auto-entrepreneur

Le nombre d’auto-entrepreneurs continue d’augmenter au royaume. Fin 2021, ils étaient 373 663, soit quatre fois plus qu’il y 4 ans, d’après les chiffres la Direction Générale des Impôts (DGI).

Le fisc marocain examine de près les comptes bancaires

Au Maroc, la Direction générale des Impôts (DGI) continue de traquer les « mauvais contribuables ». Elle a récemment lancé une vaste opération de contrôle et de vérification des comptes bancaires.

Maroc : combien a rapporté la vignette auto ?

En 2021, les recettes provenant de la vignette automobile ont atteint 3,7 milliards de dirhams, en progression de 8 % par rapport à un an auparavant, selon la direction générale des impôts.

Airbnb échappe au fisc marocain

Airbnb, la plateforme communautaire permettant de mettre en relation des voyageurs avec des entreprises hôtelières (hôtels, gîtes, chambres d’hôtes), des investisseurs en immobiliers locatifs para-hôteliers, échappe au fisc marocain.

Maroc : l’informel met à genoux les magasins de sport

Dans le secteur du sport en plein essor au Maroc, l’informel gagne du terrain. Les professionnels, mécontents, tirent la sonnette d’alarme.

Le fisc marocain trouve une nouvelle méthode pour traquer les mauvais contribuables

Le fisc marocain affiche sa détermination à lutter contre l’évasion fiscale. Il a trouvé une nouvelle méthode pour traquer les fraudeurs et mauvais contribuables.