Contrebande à Sebta et Melilla : le Maroc perdait 1 milliard d’euros par an

16 mai 2022 - 07h40 - Espagne - Ecrit par : G.A

Le gouvernement marocain a fait part dimanche de l’ouverture des points de passage de Sebta et Melilla à compter de demain, mardi, mais sous mais sous certaines conditions, notamment la fin de la contrebande.

Le Maroc est prêt à ouvrir les points de passage de Sebta et Melilla, mais les autorités ne tiennent « en aucun cas » à laisser passer les produits de contrebande depuis ces deux villes vers Fnideq ou Nador, affirme une source gouvernementale, confirmant la décision prise par les autorités espagnoles et marocaines de rouvrir, à partir de mardi prochain, ces deux accès.

À lire :Officiel : les frontières de Sebta et Melilla rouvrent mardi

Le gouvernement a pris cette décision parce que « la contrebande pénalise lourdement l’économie du Maroc », d’après une source citée par Le360 qui requiert l’anonymat. Selon elle, « la valeur globale des produits de contrebande passant de Sebta et Melilla vers les villes voisines dépassait annuellement, et jusqu’à la date de la fermeture de ces deux passages en 2020, 1 milliard d’euros, soit 10 milliards de dirhams ». Un manque à gagner énorme pour le Maroc et même pour les contrebandiers qui vivent dans la plus grande précarité.

À lire : Melilla : les hommes d’affaires appellent à la réouverture de la douane commerciale

Pour veiller au respect de cette décision, le poste douanier de Melilla sera réactivé et un autre sera installé à Sebta. Ils auront pour rôle de contrôler le flux des produits transportés et saisir, s’il le faut, les marchandises des contrebandiers qui ne respecteront pas la décision des autorités. « Il faut noter qu’avant le Covid-19, les deux villes accueillaient chacune environ 10 000 visiteurs par jour. Dans le cadre de l’éradication de la contrebande, le Maroc a investi dans l’aménagement de zones commerciales et industrielles le long de la côte des villes de Fnideq et M’diq, pour permettre notamment l’inclusion sociale et professionnelle de ces personnes », rappelle la source du média.

À lire : Réouverture des frontières : les patrons de Melilla expriment des craintes

Avant l’accord signé par les deux pays, des groupes de travail mixtes ont été mis sur pied. Ainsi, à compter de mardi prochain, seules les personnes munies d’un visa Schengen et les véhicules venant de l’étranger pourront traverser les deux points de passage.

Sujets associés : Nador - Ceuta (Sebta) - Melilla - Fnideq - Contrebande - Zone d’activités de fnideq

Aller plus loin

Sebta et Melilla : l’interdiction de la contrebande fait grincer des dents

Les nouvelles directives mises en place suite à l’ouverture des postes frontaliers des deux enclaves espagnoles, Sebta et Melilla, ne sont pas du goût des commerçants, surtout...

Officiel : les frontières de Sebta et Melilla rouvrent mardi

Les frontières de Sebta et Melilla avec le Maroc vont rouvrir mardi prochain, a annoncé ce jeudi le ministre de l’Intérieur espagnol, Fernando Grande-Marlaska.

Melilla : nouvelle manifestation pour exiger la réouverture des frontières

Des commerçants et des citoyens de Melilla ont appelé à un rassemblement devant la frontière de Beni Ensar pour demander la réouverture des frontières avec le Maroc.

Sebta : sans trafic de marchandises, l’économie toujours au point mort

La non réactivation du trafic de marchandises à la frontière de Sebta avec le Maroc, affecte gravement l’économie de la ville autonome qui attend toujours la création d’une...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les contrebandiers profitent de l’opération Marhaba (MRE)

L’opération Marhaba dédiée aux Marocains résidant à l’étranger est une opportunité pour certains commerçants qui n’hésitent pas à passer en contrebande des marchandises à caractère commercial ou prohibé.

Le Maroc face au casse-tête des vendeurs ambulants

Malgré les actions mises en œuvre par les autorités marocaines, le phénomène de marchands ambulants, communément appelés "ferrachas", résiste au temps.

Des hôtesses de l’air de Royal Air Maroc arrêtées

Deux hôtesses de l’air de la Royal Air Maroc (RAM) ont été arrêtées à l’aéroport Mohammed V de Casablanca pour avoir tenté de faire entrer des produits de contrebande dans le pays.

Maroc : l’informel met à genoux les magasins de sport

Dans le secteur du sport en plein essor au Maroc, l’informel gagne du terrain. Les professionnels, mécontents, tirent la sonnette d’alarme.