Sebta et Melilla : sit-in des travailleurs légaux marocains

24 mai 2022 - 06h20 - Ecrit par : A.S

Une semaine après la réouverture des points de passage de Sebta et Melilla, la joie de pouvoir circuler après deux ans d’interdiction a très tôt laissé place à des grincements de dents. Nombreux sont ceux qui désapprouvent certaines des conditions concernant la circulation des personnes et des biens.

En décidant d’ouvrir à nouveau les points de passage de Sebta et Melilla, le Maroc et l’Espagne ont pris des mesures contraignantes. Si les autorités marocaines ont annoncé la fin des activités de contrebande, le gouvernement espagnol a décidé de son côté d’imposer à tous, même aux travailleurs légalement reconnus, un visa spécifique, alors qu’ils avaient l’habitude, depuis plus de 20 ans, d’accéder à Sebta et Melilia via une carte de travail professionnelle. « À partir du mardi 31 mai, les travailleurs frontaliers légalement reconnus pourront entrer sur le territoire espagnol par ces mêmes démarches, ainsi que ceux qui, en raison de l’expiration de la carte qui les accrédite en tant que tels, auront obtenu un visa spécifique pour Ceuta et Melilla », peut-on lire dans le communiqué.

À lire : La douane marocaine interdit toute contrebande avec Sebta et Melilla

Les 3 600 travailleurs marocains travaillant légalement dans les deux enclaves de Sebta et Melilla sont partagés entre colère et déception. Ils ne comprennent pas qu’après avoir payé leurs impôts en Espagne et au Maroc et leurs cotisations sociales (retraite, CNSS, mutuelle…), qu’on puisse leur imposer aujourd’hui un visa. Pour Chakib Marouane, Secrétaire général des travailleurs détenant un permis de travail dans la ville de Sebta, avoir un visa ne sera pas chose facile. « La plupart des employeurs dans les deux enclaves refusent d’envoyer aux travailleurs le contrat de travail afin qu’ils puissent engager la procédure de visa. Il s’inquiète aujourd’hui de voir leurs 20 années de travail et d’ancienneté se volatiliser, sans être indemnisé ni pouvoir récupérer leur argent placé dans leurs comptes bancaires à Sebta et Melilla », rapporte Hespress.

À lire : Des Marocains sanctionnés par la ville de Melilla

Les travailleurs marocains légaux à Sebta et Melilla, hommes et femmes, opèrent depuis plus de 20 ans dans plusieurs domaines. La restauration, l’hôtellerie, sociétés d’électricité et autres. Ils s’acquittent de leurs devoirs à savoir les impôts, les taxes, la Caisse sociale, l’assurance, la mutuelle et ils disposent de documents légaux de travail, explique Chakib Marouane.

À lire :Sebta et Melilla : le PP veut imposer le visa aux Marocains

En réaction à la décision, les travailleurs légaux marocains à Sebta et Melilla comptent se rendre le 31 mai aux points de passage frontaliers, munis uniquement de leur permis de travail professionnel, indique le syndicaliste, qui précise qu’en cas de refus des autorités espagnoles de les laisser accéder à l’enclave, ils observeront un sit-in devant le point de passage. « Ce qui se passe est dangereux. Nous avons saisi tous les ministères concernés. Nous allons également saisir le chef du gouvernement pour intervenir dans cette affaire. Pour éviter toute escalade, il est urgent que le gouvernement marocain réagisse  », prévient-il.

Tags : Melilla - Ceuta (Sebta) - Visa - Manifestation

Aller plus loin

Melilla : des drones ont été déployés à la frontière avec le Maroc

La Garde civile a déployé des drones pour surveiller la frontière de Melilla avec le Maroc, quelques heures avant la réouverture ce mardi à 00...

Melilla : pénurie de vaccins anti-Covid une semaine après la réouverture de la frontière

La vaccination massive contre le Covid-19 enregistrée la semaine dernière à Melilla après la réouverture de la frontière avec le Maroc, a entraîné une rupture du stock des doses de...

Des Marocains sanctionnés par la ville de Melilla

Quelque 25 citoyens de Melilla en provenance du Maroc n’ont pas respecté les règles sanitaires établies par la ville autonome à la frontière. Ils subiront la rigueur de la...

Sebta et Melilla : le PP veut imposer le visa aux Marocains

Le président du Parti populaire (PP), Juan José Imbroda, a demandé que l’exemption de visa accordée aux Marocains de Tétouan et de Nador, proches de Sebta et Melilla, soit supprimée...

Nous vous recommandons

Maroc : l’obligation du pass vaccinal fait déjà des mécontents

La décision du gouvernement de rendre obligatoire à partir de jeudi prochain le pass vaccinal ne fait pas l’unanimité au sein des Marocains. Ils sont nombreux à crier leur mécontentement sur les réseaux sociaux, accusant le gouvernement d’avoir pris une...

Insultes contre les Marocaines : Hafid Derradji visé par une plainte

La colère persiste après les explications de Hafid Derradji, accusé d’avoir insulté le Maroc et les Marocains jeudi dernier, jour de l’élimination de l’Algérie à la Coupe d’Afrique des nations (CAN 2021). Le Club des avocats du Maroc a déposé samedi 22 janvier...

Le Maroc réceptionne le système de missiles VL Mica

Le Maroc a réceptionné ces dernières semaines les deux premières batteries du système de missiles de défense aérienne à courte portée VL MICA.

Maroc : un « macabre dictionnaire » pour démystifier les tests de la virginité

« Le macabre dictionnaire des tests de virginité » est la dernière publication du Mouvement alternatif des libertés individuelles (MALI) pour dénoncer et condamner les risques de la sacralité, de la virginité féminine et toutes les pratiques cruelles qui...

Pressions sur Khalid Aït Taleb pour ouvrir les frontières

À quelques jours de la date d’expiration de la fermeture des frontières, le flou persiste au sujet de la prolongation ou non de cette mesure. Les regards sont tournés vers le ministre de la Santé qui, visiblement, y est...

Le Maroc n’a pas interdit les déplacements de et vers certaines villes

Saâdeddine El Othmani, chef du gouvernement a apporté un démenti formel aux informations faisant état d’une interdiction d’accès à certaines villes du royaume à cause de la pandémie de Covid-19.

Suspension des vols : des MRE expriment leur désarroi (vidéo)

La décision du Maroc de suspendre ses vols en provenance et à destination de la France a rendu furieux des MRE, qui déplorent le timing et le manque de communication autour de la mesure. Quelques...

Tanger Med : lancement de trois nouveaux services maritimes

Pour renforcer la connectivité de Tanger Med, trois nouveaux services maritimes viennent d’être inaugurés. Dirigés par des armateurs mondiaux de premier plan, ces services faciliteront les liaisons vers l’Europe, l’Asie et l’Afrique...

Des familles marocaines bientôt à la rue en Espagne

Fatima Maknassi, 31 ans, et Rachid El Yagoubi, 51 ans, ont été expulsés de leur logement à Madrid l’année dernière. Le couple marocain est toujours à la recherche d’un logement décent.

Nador : des MRE arnaqués dans une opération immobilière

Des Marocains résidant à l’étranger (MRE) ont été victimes d’une arnaque immobilière à Nador. L’accusé principal, un promoteur immobilier propriétaire et gérant unique d’une entreprise immobilière dans la province, a été...