Sebta et Melilla : les travailleurs marocains se sentent délaissés

9 avril 2022 - 07h40 - Espagne - Ecrit par : A.T

Les travailleurs légaux marocains à Sebta et Melilia au chômage depuis plus de deux ans, sont préoccupés par leur avenir. Le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, en visite au Maroc, n’a pas abordé leur situation.

Ils seraient plus de 8600 travailleurs marocains en attente de retrouver leur poste suite à l’annonce de l’ouverture des frontières terrestres. Ils attendaient des signaux forts de la visite de Pedro Sanchez au Maroc.

Malheureusement, lors de sa sortie médiatique, le président du gouvernement espagnol n’a pas évoqué leur dossier, ni fixer une date précise pour la réouverture des points de passage frontaliers avec Ceuta et Melilla. Sanchez a seulement évoqué l’accélération du processus pour les préparatifs de l’opération Marhaba 2022, suspendue depuis deux ans.

A lire : Sebta et Melilla : les frontières restent fermées jusqu’au 30 avril

Inquiet, Chakib Marouane, secrétaire général des travailleurs titulaires de permis de travail dans la ville de Ceuta, cité par Al3omk, a expliqué que le discours de Sanchez a porté sur l’ouverture progressive des points de passage de Ceuta et Melilla, sans révéler la méthode ni le moment de l’ouverture. Ce qui a suscité des doutes parmi les travailleurs des deux villes, qui étaient optimistes quant à la fin du dossier de crise entre les deux pays.

Et de souligner la nécessité pour le Maroc d’évoquer leur situation avec les autorités espagnoles, insistant sur l’octroi d’une carte de travail aux travailleurs légaux.

Sujets associés : Diplomatie - Ceuta (Sebta) - Melilla

Aller plus loin

Sebta-Melilla : la réouverture des frontières toujours en discussion

Depuis la reprise des liaisons maritimes entre le Maroc et l’Espagne, les habitants de Sebta et Melilla attendent impatiemment la réouverture des frontières terrestres. Le sujet...

Sebta : un soutien espagnol pour les travailleurs frontaliers

Une organisation espagnole a apporté son soutien aux travailleurs frontaliers de Sebta, initiant un manifeste pour obtenir plus d’adhésions à la cause de cette ressource humaine...

Sebta : les travailleurs frontaliers veulent rentrer au Maroc

Ce lundi, les travailleurs marocains bloqués à Ceuta se sont rassemblés encore devant la Délégation du Gouvernement de la ville, réitérant leurs revendications et appelant à...

Sebta baisse discrètement le salaire des frontaliers marocains

La délégation gouvernementale à Sebta prévoit d’alléger les conditions d’embauche des travailleurs domestiques frontaliers. Même sans contrat de travail avec un salaire mensuel,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.

Le roi Mohammed VI réitère sa main tendue à l’Algérie

Le roi Mohammed VI a tendu encore une fois la main à l’Algérie qui a rompu ses relations diplomatiques avec le Maroc en août 2021 en raison notamment la question du Sahara.

Maroc : pressions pour rompre les relations avec Israël

Alors que Israël intensifie sa riposte contre le mouvement palestinien du Hamas, de nombreux Marocains multiplient les appels à rompre les relations diplomatiques entre le Maroc et l’État hébreu. Au Maroc, de nouvelles manifestations ont été organisées...

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.

Sahara : l’Union européenne réitère sa position après les déclarations de Josep Borrell

L’Union européenne se désolidarise avec les déclarations faites par le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell sur le dossier du Sahara. L’institution a réaffirmé jeudi, n’avoir pas changé d’avis sur la nécessité de régler la question du Sahara,...

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères attendu au Maroc

Le sommet des pays signataire des Accords d’Abraham qui se tiendra au mois de mars pourrait connaître la participation d’Eli Cohen, le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères.

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.