Le gouvernement Akhannouch se défend sur la hausse des prix des denrées

31 octobre 2021 - 07h00 - Economie - Ecrit par : A.T

La cherté des denrées alimentaires constatée sur le marché au Maroc est due à la hausse des prix dans le monde, observée depuis le mois d’avril, selon le ministre délégué au budget.

Lors des discussions relatives à la loi de finance au parlement, Faouzi Lakjaâ a déclaré que l’actuel gouvernement, qui n’a pas bouclé un mois, ne peut pas être responsable de la hausse des prix des denrées constatée sur le marché.

Pour étayer sa thèse, le ministre a évoqué l’indice des prix qui a augmenté de 8 % au Maroc en raison d’une forte augmentation des coûts de transport de 7,1 %. Les produits alimentaires ont aussi enregistré une légère augmentation de 0,7 %. « Ce sont les chiffres et c’est la réalité », a-t-il déclaré.

A lire : Hausse des prix des denrées : les marges bénéficiaires des commerçants pointées du doigt

Évoquant une situation généralisée, il a relevé l’indice des prix à la consommation en Amérique qui a augmenté de 5,4 % et de 3,4 % dans la zone euro, en septembre dernier, ajoutant que ces taux sont les plus élevés au monde au cours des dix dernières années.

D’après lui, « les facteurs de la hausse actuelle des prix des denrées alimentaires sont liés à la situation mondiale. Ils ont un caractère circonstanciel, dû principalement à une reprise économique mondiale plus forte qu’auparavant, et à une hausse des prix de l’énergie ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Aziz Akhannouch - Ministère de l’Economie et des Finances - Loi de finances (PLF 2024 Maroc)

Aller plus loin

Maroc : le gouvernement examine le PLF 2022

Lors du Conseil de gouvernement qui a eu lieu ce samedi, les ministres ont suivi un exposé de la ministre de l’Économie et des finances sur les préparatifs du PLF 2022 et ont...

Hausse des prix : l’économie marocaine mise à rude épreuve

Face à la hausse des cours mondiaux, notamment le pétrole, le gaz et les denrées alimentaires, l’économie marocaine est mise à rude épreuve. Le gouvernement devra revoir ses...

Flambée des prix au Maroc : un groupe de réflexion créé au parlement

À l’initiative de l’opposition, le parlement veut réfléchir sur les mesures à adopter pour contrer la hausse des prix des denrées de base. Un groupe de travail thématique sera...

PLF 2022 : la réforme fiscale déplaît aux industriels

Le projet de loi de Finances de l’année 2022 (PLF-22) prévoit que l’impôt sur les sociétés (IS) ne serait plus calculé selon des taux progressifs, mais plutôt sur la base des...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : appel pressant des exportateurs de légumes

Les associations de producteurs et exportateurs de fruits et légumes appellent le gouvernement d’Aziz Akhannounch à autoriser la reprise des exportations.

La salaire minimum augmente de 5% au Maroc

Le Conseil de gouvernement a adopté, jeudi, un décret portant augmentation immédiate du Salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) et du Salaire minimum agricole garanti (SMAG) en accord avec les négociations menées avec les syndicats.

Maroc : la grande réforme du Code de la famille est lancée

Suite aux instructions du roi Mohammed VI, le gouvernement d’Aziz Akhannouch s’active pour la réforme du Code de famille.

Maroc : le gouvernement prévoit une aide au logement

Le gouvernement prévoit dans le budget 2023 la mise en place d’une aide pour le soutien au logement au profit des acquéreurs éligibles.

Maroc : les recettes touristiques explosent

Les recettes touristiques se sont élevées à quelque 36,7 milliards de dirhams à fin juillet dernier, selon la Direction des études et des prévisions financières (DEPF), en forte augmentation de 179,1 % par rapport aux chiffres de l’année dernière.

La majorité des avocats marocains ne payent pas d’impôts

Face à la polémique liée à l’imposition des avocats, annoncée dans le PLF 2023, le gouvernement a dévoilé des chiffres inquiétants sur l’évasion fiscale constatée au sein de cette profession libérale.

Le Maroc va injecter 150 milliards de dirhams dans le Fonds Mohammed VI pour l’investissement

Lancé en 2020 sur instruction royale, le Fonds Mohammed VI pour l’investissement sera renforcé pour le financement de certains grands projets, selon le ministre délégué chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’Évaluation des Politiques...

Aziz Akhannouch préside une réunion consacrée aux MRE

Le chef du gouvernement Aziz Akhannouch a présidé mardi 30 août une réunion consacrée aux Marocains du monde. Il s’agit pour le chef de l’exécutif de mettre en place les stratégies pour venir en aide à la communauté marocaine à l’étranger.

Le PLF 2023 adopté par le conseil de gouvernement

Au lendemain du conseil des ministres présidé par le roi Mohammed VI, le conseil de gouvernement s’est réuni à Rabat et a procédé à l’adoption du projet de loi de finances (PLF) au titre de l’année 2023 et les textes l’accompagnant.

Impôts : Marocains, ce qui vous attend en 2024 !

Au Maroc, de nombreuses mesures fiscales majeures de la loi de finances 2024 ont été actées pour la nouvelle année, puis publiées au Bulletin officiel n° 7259 bis, daté du 25 décembre 2023. Voici ce qu’il faut retenir.