Des Marocains sanctionnés par la ville de Melilla

19 mai 2022 - 16h20 - Espagne - Ecrit par : A.P

Quelque 25 citoyens de Melilla en provenance du Maroc n’ont pas respecté les règles sanitaires établies par la ville autonome à la frontière. Ils subiront la rigueur de la loi.

La déléguée du gouvernement à Melilla, Sabrina Moh, a déclaré mercredi que les citoyens de la ville, en provenance du Maroc, doivent se soumettre aux contrôles sanitaires à la frontière avant d’entrer sur le territoire, notamment la présentation du certificat de vaccination, d’un test PCR négatif ou du certificat de guérison.

À lire : Le Maroc impose le cachet d’entrée pour les habitants de Melilla

Certains citoyens qui ne respectent pas ces règles retournent au Maroc, d’autres traversent la frontière, acceptant ainsi de subir des sanctions, fait savoir El Faro de Melilla. Depuis la réouverture des frontières mardi dernier, quelque 25 citoyens de la ville ont enfreint ces règles, a annoncé Sabrina Moh, assurant qu’en dehors de ces cas, aucun « problème sérieux » n’a été enregistré.

En 24 heures, plus de 1 500 personnes et environ 400 véhicules ont traversé la frontière de Beni Ensar depuis Melilla et plus de 1 400 personnes et près de 600 véhicules depuis le Maroc, a ajouté la déléguée du gouvernement, saluant l’excellente coordination entre les forces de sécurité de l’État, la police locale et les agents commis au contrôle des certificats sanitaires.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Melilla - Santé - Pass vaccinal

Aller plus loin

Sebta et Melilla : les gardes civils exigent plus d’agents aux frontières

À quelques heures de la réouverture des frontières de Sebta et Melilla avec le Maroc, les gardes civils ont demandé au ministre de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, de...

L’Espagne supprime les contrôles sanitaires à Sebta et Melilla

L’Espagne vient de supprimer les contrôles sanitaires aux postes frontaliers de Sebta et Melilla pour les voyageurs en provenance de pays non membres de l’Union européenne dont...

Sebta et Melilla : sit-in des travailleurs légaux marocains

Une semaine après la réouverture des points de passage de Sebta et Melilla, la joie de pouvoir circuler après deux ans d’interdiction a très tôt laissé place à des grincements...

Melilla : les contrôles sanitaires à la frontière ont réduit le flux de MRE

Les mesures sanitaires exigées à la frontière de Melilla ont entraîné une diminution du trafic de passagers par rapport au premier jour de la réouverture.

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc ouvre ses portes aux médecins étrangers

Des médecins étrangers pourront bientôt exercer au Maroc. C’est ce que vient de confirmer le ministre de la Santé Khaled Ait Taleb.

Maroc : bonne nouvelle pour le personnel de la santé militaire

Au Maroc, le gouvernement a décidé de revaloriser les primes de risque attribuées au personnel de la santé militaire bénéficiant du statut de salariés des Forces armées royales (FAR).

Ces plantes qui empoisonnent les Marocains

L’intoxication par les plantes et les produits de pharmacopée traditionnelle prend des proportions alarmantes au Maroc. Le Centre antipoison du Maroc (CAPM) alerte sur ce problème de santé publique méconnu du grand public.

Chèque de garantie : ce scandale marocain

La conseillère parlementaire du parti de l’Union Nationale du Travail au Maroc (UNTM), Loubna Alaoui, a adressé une question orale au gouvernement sur la persistance de certaines pratiques illégales dans les cliniques privées, notamment l’exigence d’un...

Le jeûne du ramadan est-il compatible avec le diabète ?

Quel est l’impact du jeûne de ramadansur la santé d’un fidèle diabétique et quels sont les risques encourus ? Abdul Basit et Yakoob Ahmedani, tous deux médecins, donnent leur avis sur cette question qui préoccupe de nombreux fidèles musulmans.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Les biscuits “Gerblé” avec de la drogue ne sont pas commercialisés au Maroc

L’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA) affirme que les lots de biscuits de la marque française “Gerblé”, contaminés par la drogue “burundanga”, ne sont pas entrés ni vendus sur le marché marocain.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

Covid-19 : les Marocains désertent les centres de vaccination

Au Maroc, ce n’est plus la grande affluence dans les centres de vaccination. La stabilité de la situation épidémiologique semble expliquer ce désintérêt des Marocains pour la vaccination contre le Covid-19.