Sans douanes commerciales, Sebta et Melilla meurent à petit feu

12 juin 2022 - 23h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

La mise en place des douanes commerciales est l’une des principales conditions pour relancer l’économie de Sebta et Melilla et mettre fin à la contrebande aux frontières des deux villes avec le Maroc, après plus de deux ans de fermeture.

Melilla avait déjà un bureau de douane à la frontière de Beni-Ensar, mais il a été fermé par le Maroc le 1ᵉʳ août 2018, après plus de six décennies de fonctionnement. La fermeture de ce poste douanier, vue comme un moyen pour le Maroc d’étouffer Melilla, a eu des conséquences considérables sur l’économie de la ville autonome. L’année précédant sa fermeture, la douane a enregistré 70 % de transactions commerciales pour 40 millions d’euros, a expliqué à EFE, Enrique Alcoba, le président de la Confédération des entrepreneurs de Melilla (CEME-CEOE).

Avec la fermeture de la frontière en mars 2020, la contrebande a cessé à Melilla. Depuis lors, la ville n’a entretenu aucune relation commerciale avec Rabat. La reprise du trafic de marchandises, annoncée à Rabat par le président Pedro Sanchez, et réitérée cette semaine au Congrès, « est un enjeu fondamental et essentiel pour l’économie de la ville », a souligné Alcoba, précisant que plusieurs entreprises, durement touchées par la crise, ont dû fermer leurs portes ou déménager vers Almeria et Malaga pour continuer à exporter vers le Maroc.

À lire : Melilla : les hommes d’affaires appellent à la réouverture de la douane commerciale

Pour le président du CEME-CEOE, le démarrage des douanes ne devrait pas poser de problèmes majeurs à Melilla, étant donné que l’infrastructure existait déjà. Le retard dans le démarrage pourrait être dû à la création de la douane à Sebta pour que les deux soient activées au même moment. Pour Karim Bulaix, le président de la Chambre de commerce, d’industrie et de navigation de Ceuta, la douane est une opportunité pour l’avenir, car elle va pousser plusieurs entreprises à vouloir s’installer à Ceuta, ce qui permettra de créer des emplois et de la richesse.

La Confédération des entrepreneurs de Ceuta (CECE) rappelle que ce bureau de douane offrirait aux citoyens marocains « la possibilité de déclarer leurs marchandises conformément à la réglementation internationale et de s’acquitter des droits de douane correspondants ». Pour sa part, la ministre des Finances, de l’emploi et du commerce de Melilla, Dunia Almansouri, a souligné que les frontières de Sebta et Melilla ont besoin de « relations saines et commerciales » et de reprendre « une activité normale ».

Sujets associés : Ceuta (Sebta) - Melilla - Douane marocaine

Aller plus loin

Il est possible d’ouvrir les douanes commerciales à Sebta et Melilla

Nabil Lakhdar, directeur général des Douanes du Maroc affirme qu’il sera possible d’établir une infrastructure douanière avec Sebta et Melilla. En amont, il faudra effectuer...

Étouffées par le Maroc, Sebta et Melilla agonisent

Les dirigeants et les commerçants de Sebta et Melilla doutent de la survie économique des deux villes, la nouvelle stratégie adoptée par le Maroc étant un sérieux handicap.

« Il n’y aura pas de douanes commerciales à Ceuta et Melilla »

Le directeur général des douanes marocaines, Nabil Lakhdar, a déclaré qu’« il n’y aura pas de douane commerciale » à Ceuta, ajoutant que « les passages frontaliers de Ceuta et...

Sebta et Melilla veulent intégrer l’union douanière de l’UE

La fermeture des frontières de Sebta et Melilla avec le Maroc pour raison de crise sanitaire a relancé le débat sur l’opportunité d’intégrer les deux villes dans l’union...

Ces articles devraient vous intéresser :

La douane marocaine durcit les contrôles dans les aéroports

La douane marocaine va désormais taxer les objets, marchandises et cadeaux d’une valeur supérieure à 2 000 dirhams à l’entrée et à la sortie des aéroports dans le cadre de nouvelles mesures restrictives.

Rabat-Salé-Kénitra : plus de 20 tonnes de drogue partent en fumée

Depuis le début de l’année, les services régionaux des douanes de Rabat-Salé-Kénitra ont déjà détruit plus de 20 tonnes de drogues saisies lors des différents contrôles effectués dans la région.

Maroc : une taxe de 30% sur les « Iphone »

Les députés de la majorité parlementaire désapprouvent l’augmentation de 2,5 % à 30 % des droits de douane sur les smartphones importés, prévue dans le Projet de loi de finances (PLF) 2024. Certains plaident pour une taxe sur les téléphones de luxe,...

Maroc : hausse de 21% des recettes douanières à fin novembre

À fin novembre dernier, la douane marocaine a recouvré plus de 76,81 milliards de dirhams, en hausse de 21,4% par rapport à la même période un an auparavant.

Marchandises et cadeaux : que dit la douane marocaine ?

La douane marocaine a démenti les rumeurs selon lesquelles une nouvelle taxation serait appliquée aux cadeaux importés par les voyageurs marocains ou étrangers.

Dédouanement de voiture pour les MRE : quelles pièces fournir ?

Les Marocains Résidant à l’Étranger qui remplissent les conditions pour bénéficier de l’abattement de 90 % dans le cadre d’un dédouanement de véhicule doivent fournir plusieurs pièces justificatives.

Les MRE et la détaxe, ce qu’en dit la Douane

De très nombreux Marocains résidant à l’Etranger effectuent des achats quand ils sont en vacances au Maroc. Ces achats peuvent-ils faire l’objet d’une détaxe, c’est-à-dire donner lieu au remboursement, à ces acheteurs, de la Taxe sur la Valeur ajoutée...

MRE : la détaxe au Maroc, comment ça marche ?

Si vous êtes un Marocain résidant à l’étranger (MRE) en visite au Maroc, vous pouvez prétendre à un remboursement de certains de vos achats. Le dernier guide de la douane marocaine apporte des détails sur ce sujet.

Maroc : les cigarettes vont coûter plus cher

Les prix des paquets de cigarettes connaîtront une hausse dès le 1ᵉʳ janvier au Maroc, conformément aux dispositions relatives au relèvement de la taxe intérieure de consommation (TIC) sur le tabac.

Appareils électroménagers au Maroc : une flambée des prix à prévoir

Une augmentation significative des droits d’importation sur certains petits appareils électriques vient d’être votée par la Chambre des représentants. Ce vote va entraîner une forte augmentation des prix.