Sans douanes commerciales, Sebta et Melilla meurent à petit feu

12 juin 2022 - 23h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

La mise en place des douanes commerciales est l’une des principales conditions pour relancer l’économie de Sebta et Melilla et mettre fin à la contrebande aux frontières des deux villes avec le Maroc, après plus de deux ans de fermeture.

Melilla avait déjà un bureau de douane à la frontière de Beni-Ensar, mais il a été fermé par le Maroc le 1ᵉʳ août 2018, après plus de six décennies de fonctionnement. La fermeture de ce poste douanier, vue comme un moyen pour le Maroc d’étouffer Melilla, a eu des conséquences considérables sur l’économie de la ville autonome. L’année précédant sa fermeture, la douane a enregistré 70 % de transactions commerciales pour 40 millions d’euros, a expliqué à EFE, Enrique Alcoba, le président de la Confédération des entrepreneurs de Melilla (CEME-CEOE).

Avec la fermeture de la frontière en mars 2020, la contrebande a cessé à Melilla. Depuis lors, la ville n’a entretenu aucune relation commerciale avec Rabat. La reprise du trafic de marchandises, annoncée à Rabat par le président Pedro Sanchez, et réitérée cette semaine au Congrès, « est un enjeu fondamental et essentiel pour l’économie de la ville », a souligné Alcoba, précisant que plusieurs entreprises, durement touchées par la crise, ont dû fermer leurs portes ou déménager vers Almeria et Malaga pour continuer à exporter vers le Maroc.

À lire : Melilla : les hommes d’affaires appellent à la réouverture de la douane commerciale

Pour le président du CEME-CEOE, le démarrage des douanes ne devrait pas poser de problèmes majeurs à Melilla, étant donné que l’infrastructure existait déjà. Le retard dans le démarrage pourrait être dû à la création de la douane à Sebta pour que les deux soient activées au même moment. Pour Karim Bulaix, le président de la Chambre de commerce, d’industrie et de navigation de Ceuta, la douane est une opportunité pour l’avenir, car elle va pousser plusieurs entreprises à vouloir s’installer à Ceuta, ce qui permettra de créer des emplois et de la richesse.

La Confédération des entrepreneurs de Ceuta (CECE) rappelle que ce bureau de douane offrirait aux citoyens marocains « la possibilité de déclarer leurs marchandises conformément à la réglementation internationale et de s’acquitter des droits de douane correspondants ». Pour sa part, la ministre des Finances, de l’emploi et du commerce de Melilla, Dunia Almansouri, a souligné que les frontières de Sebta et Melilla ont besoin de « relations saines et commerciales » et de reprendre « une activité normale ».

Sujets associés : Ceuta (Sebta) - Melilla - Douane marocaine

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Melilla : les hommes d’affaires appellent à la réouverture de la douane commerciale

La Confédération des entrepreneurs de Melilla (CEME) salue la réouverture prochaine de la frontière avec le Maroc prévue le mardi 17 mai à 00 heure, déplorant toutefois que la...

Sebta et Melilla veulent intégrer l’union douanière de l’UE

La fermeture des frontières de Sebta et Melilla avec le Maroc pour raison de crise sanitaire a relancé le débat sur l’opportunité d’intégrer les deux villes dans l’union...

Douanes à Sebta et Melilla : Pas d’accord entre l’Espagne et le Maroc

L’Espagne et le Maroc ne sont pas parvenus à un accord pour la réouverture de la douane commerciale à Melilla et la création d’une nouvelle à Sebta, lors de la rencontre tenue...

Sebta et Melilla étouffées par le Maroc : un eurodéputé saisit la Commission européenne

L’eurodéputé de Ciudadanos, Jordi Cañas, a de nouveau porté plainte devant la Commission européenne contre le Maroc qui continue, dit-il, d’étouffer Sebta et Melilla en...

Nous vous recommandons

Ceuta (Sebta)

Ceuta : des mineurs retournent dans la rue pour échapper au rapatriement

L’opération de rapatriement des mineurs marocains lancé vendredi dernier par le ministère espagnol de l’Intérieur, a provoqué un effet inattendu. Les mineurs, de peur de retourner au Maroc, s’évadent des centres d’accueil pour se retrouver à errer dans...

Comment Ceuta cherche à contrer le blocus du Maroc

Le plan stratégique de relance de Ceuta pour contrer le blocus économique imposé par le Maroc, proposé par le président de la ville, Juan Vivas, sera soumis à l’approbation de la plénière avant d’être envoyé au gouvernement espagnol. Entre autres, il...

L’Espagne exige des explications après les déclarations d’El Othmani sur Sebta et Melilla

Les propos du chef du gouvernement marocain Saâdeddine El Othmani au sujet de Sebta et Melilla ne plaisent pas à l’Espagne. L’ambassadrice du Maroc à Madrid a été convoquée en urgence pour "des éclaircissements".

Le Maroc est « prêt à sacrifier froidement sa jeunesse », selon Le Monde

Les relations surchauffées entre Madrid et Rabat vont permettre, de façon irréversible, de sortir le Maroc des clichés sous lesquels il apparaît aux yeux de l’Espagne et même de l’Europe toute entière. C’est l’avis du quotidien français Le Monde qui...

Les migrants marocains coûtent 3 millions d’euros par mois à Ceuta

Les 3 000 Marocains dont près de 1 000 mineurs qui restent bloqués à Ceuta, coûtent 3 millions d’euros par mois aux autorités de la ville en termes d’hébergement et d’assistance. C’est l’annonce faite jeudi par Juan Vivas, le président de l’Exécutif de...

Melilla

« Ceuta et Melilla sont l’Espagne, point final », répond Pedro Sanchez au Maroc

Le Premier ministre espagnol, Pedro Sanchez, a clarifié la position de son pays concernant les villes de Sebta et Melilla, affirmant, jeudi, devant le Congrès que ces deux territoires appartiennent définitivement à l’Espagne.

Le Maroc renforce la sécurité à ses frontières avec l’Algérie

Suite à la tentative d’entrée vendredi de quelque 2000 migrants à Melilla, le Maroc a décidé de renforcer davantage son dispositif militaire aux frontières avec l’Algérie. Des réseaux criminels algériens seraient derrière un « juteux trafic avec le...

Espagne : le Parti populaire contre le « dialogue » avec le Maroc sur Ceuta et Melilla

Le Parti populaire (PP) n’approuve pas le « dialogue sans tabous » sur le Sahara et sur Ceuta et Melilla, annoncé par le ministre des Affaires étrangères espagnol dans le cadre de la reprise des relations avec le Maroc. Selon le parti de l’opposition,...

Melilla à la conquête des touristes algériens

Le président de l’autorité portuaire de l’enclave espagnole de Melilla, Victor Gamero entend œuvrer pour le lancement d’une nouvelle liaison maritime avec Oran afin d’attirer les touristes algériens.

Un nouveau cas de rage en provenance du Maroc détecté à Melilla

L’Organisation mondiale de la santé animale a annoncé le 15 juin la présence d’un chien marocain atteint de la rage à Melilla.

Douane marocaine

Opération Marhaba 2022 : voici les nouvelles mesures douanières (circulaire)

En vue de garantir la réussite de l’opération Marhaba qui démarre dans quelques jours, la douane marocaine a adopté des mesures exceptionnelles, pour faciliter l’accès à ses services aux Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Maroc : vers l’encadrement de l’utilisation des trottinettes et vélos électriques

Les trottinettes et les vélos électriques seront bientôt logés à la même enseigne que les voitures et les motos en ayant eux aussi, leur référentiel d’homologation. La demande a été faite depuis juillet dernier par le département du Transport dans un...

Melilla : les hommes d’affaires appellent à la réouverture de la douane commerciale

La Confédération des entrepreneurs de Melilla (CEME) salue la réouverture prochaine de la frontière avec le Maroc prévue le mardi 17 mai à 00 heure, déplorant toutefois que la douane commerciale, fermée depuis août 2018, n’ait toujours pas rouvert.

Sebta et Melilla : plus de contrebande aux frontières avec le Maroc

Les frontières de Ceuta et Melilla avec le Maroc rouvriront sous peu, probablement le 30 avril ou le 2 mai, coïncidant avec la fin du mois sacré du Ramadan. Conformément à l’accord conclu avec le Maroc, le trafic de marchandises sera désormais fluide...

Maroc : nouvelle hausse des prix du tabac (liste détaillée)

Depuis le 1ᵉʳ avril, le prix de vente de certaines marques de tabac a augmenté au Maroc, selon une circulaire en date du 31 mars dernier de l’Administration des douanes et impôts indirects (ADII).