Sans douanes commerciales, Sebta et Melilla meurent à petit feu

12 juin 2022 - 23h00 - Espagne - Ecrit par : P. A

La mise en place des douanes commerciales est l’une des principales conditions pour relancer l’économie de Sebta et Melilla et mettre fin à la contrebande aux frontières des deux villes avec le Maroc, après plus de deux ans de fermeture.

Melilla avait déjà un bureau de douane à la frontière de Beni-Ensar, mais il a été fermé par le Maroc le 1ᵉʳ août 2018, après plus de six décennies de fonctionnement. La fermeture de ce poste douanier, vue comme un moyen pour le Maroc d’étouffer Melilla, a eu des conséquences considérables sur l’économie de la ville autonome. L’année précédant sa fermeture, la douane a enregistré 70 % de transactions commerciales pour 40 millions d’euros, a expliqué à EFE, Enrique Alcoba, le président de la Confédération des entrepreneurs de Melilla (CEME-CEOE).

Avec la fermeture de la frontière en mars 2020, la contrebande a cessé à Melilla. Depuis lors, la ville n’a entretenu aucune relation commerciale avec Rabat. La reprise du trafic de marchandises, annoncée à Rabat par le président Pedro Sanchez, et réitérée cette semaine au Congrès, « est un enjeu fondamental et essentiel pour l’économie de la ville », a souligné Alcoba, précisant que plusieurs entreprises, durement touchées par la crise, ont dû fermer leurs portes ou déménager vers Almeria et Malaga pour continuer à exporter vers le Maroc.

À lire : Melilla : les hommes d’affaires appellent à la réouverture de la douane commerciale

Pour le président du CEME-CEOE, le démarrage des douanes ne devrait pas poser de problèmes majeurs à Melilla, étant donné que l’infrastructure existait déjà. Le retard dans le démarrage pourrait être dû à la création de la douane à Sebta pour que les deux soient activées au même moment. Pour Karim Bulaix, le président de la Chambre de commerce, d’industrie et de navigation de Ceuta, la douane est une opportunité pour l’avenir, car elle va pousser plusieurs entreprises à vouloir s’installer à Ceuta, ce qui permettra de créer des emplois et de la richesse.

La Confédération des entrepreneurs de Ceuta (CECE) rappelle que ce bureau de douane offrirait aux citoyens marocains « la possibilité de déclarer leurs marchandises conformément à la réglementation internationale et de s’acquitter des droits de douane correspondants ». Pour sa part, la ministre des Finances, de l’emploi et du commerce de Melilla, Dunia Almansouri, a souligné que les frontières de Sebta et Melilla ont besoin de « relations saines et commerciales » et de reprendre « une activité normale ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Ceuta (Sebta) - Melilla - Douane marocaine

Aller plus loin

Sebta et Melilla étouffées par le Maroc : un eurodéputé saisit la Commission européenne

L’eurodéputé de Ciudadanos, Jordi Cañas, a de nouveau porté plainte devant la Commission européenne contre le Maroc qui continue, dit-il, d’étouffer Sebta et Melilla en...

Douane commerciale de Melilla : l’Europe invite l’Espagne à prendre ses responsabilités

L’Union européenne dit être informée de l’interdiction par le Maroc du trafic de marchandises en provenance de Melilla, mais souligne que « la gestion des douanes relève de la...

Douanes à Sebta et Melilla : Pas d’accord entre l’Espagne et le Maroc

L’Espagne et le Maroc ne sont pas parvenus à un accord pour la réouverture de la douane commerciale à Melilla et la création d’une nouvelle à Sebta, lors de la rencontre tenue...

Melilla cherche à réduire sa dépendance vis-à-vis du Maroc en se tournant vers l’Europe

Le président de Melilla, Eduardo de Castro, vient de signer un accord avec le ministère des Affaires étrangères pour l’ouverture d’un bureau au sein de la représentation...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les cigarettes vont coûter plus cher

Les prix des paquets de cigarettes connaîtront une hausse dès le 1ᵉʳ janvier au Maroc, conformément aux dispositions relatives au relèvement de la taxe intérieure de consommation (TIC) sur le tabac.

Maroc : une taxe de 30% sur les « Iphone »

Les députés de la majorité parlementaire désapprouvent l’augmentation de 2,5 % à 30 % des droits de douane sur les smartphones importés, prévue dans le Projet de loi de finances (PLF) 2024. Certains plaident pour une taxe sur les téléphones de luxe,...

Dédouanement de voiture pour les MRE : quelles pièces fournir ?

Les Marocains Résidant à l’Étranger qui remplissent les conditions pour bénéficier de l’abattement de 90 % dans le cadre d’un dédouanement de véhicule doivent fournir plusieurs pièces justificatives.

Voici le guide fiscal 2023 des MRE (douane)

La Direction Générale des Impôts (DGI) vient de dévoiler son guide fiscal pour l’année 2023 à destination des Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Importation de devises par les Marocains résidant à l’étranger : Ce qu’il faut savoir

Pour les Marocains résidant à l’étranger (MRE), l’importation de devises au Maroc nécessite certaines formalités essentielles qu’il faut absolument connaître. Que vous rentriez avec des devises sous forme de billets de banque ou d’instruments...

MRE : du changement pour les voitures à la douane

En vue de fluidifier le retour des Marocains résidant à l’étranger (MRE) durant l’opération Marhaba 2024, l’Administration des douanes et impôts indirects (ADII) a mis en place de nouvelles mesures de facilitation. Ces dispositions visent à simplifier...

Appareils électroménagers au Maroc : une flambée des prix à prévoir

Une augmentation significative des droits d’importation sur certains petits appareils électriques vient d’être votée par la Chambre des représentants. Ce vote va entraîner une forte augmentation des prix.

Du changement pour les voitures des MRE à leur arrivée à la douane

Les Marocains résidant à l’étranger devront se soumettre à un nouveau document émis par l’administration des douanes et qui concerne la circulation des véhicules immatriculés à l’étranger.

Maroc : Le secteur de la franchise en danger de mort

La fermeture en série des franchises dans les grandes villes du Maroc inquiète Mohamed el Fane, le président de la Fédération marocaine de la franchise (FMF). Il appelle l’État à soutenir ce secteur qui se meurt.

Retraités MRE : les conditions d’octroi de l’abattement de 90% (douane)

Depuis plusieurs années maintenant, la douane marocaine a mis en place un abattement de 90 % pour les MRE retraités souhaitant dédouaner leur véhicule au Maroc. Pour ce faire, plusieurs conditions sont requises comme expliqué dans le dernier guide...