Recherche

Un Aïd El Fitr particulier à Montréal cette année

© Copyright : DR

21 mai 2020 - 22h30 - Monde

Dans ce contexte de covid-19, les musulmans de l’Est de Montréal s’apprêtent à célébrer l’Aid El Fitr en confinement, cette année. Les pratiques traditionnelles seront quelque peu bousculées.

"L’Islam est une religion très pragmatique. Du point de vue religieux, on comprend que les mosquées sont fermées, que ce n’est pas la faute des croyants, et on s’accommode. C’est du point de vue social que c’est plus difficile cette année. C’est normalement une grande fête", déclare l’ex-imam, Hassan Guillet à Journal Metro. Selon lui, c’est un moment tant rêvé pour les enfants. "Il y a aussi beaucoup de rassemblement ; on revoit tous ses amis de la communauté. Personne ne mange seul", ajoute-t-il.

Sauf que les pratiques traditionnelles vont changer cette année. Houda évoque l’aspect social de l’Aïd El Fitr. "Mon père va beaucoup plus souvent à la mosquée ; ce sont des liens sociaux qu’il crée. Ça le touche davantage, puisque ses amis y sont normalement et qu’il n’aura pas la chance de les voir", confie-t-elle. Elle entend fêter de la manière la plus simple chez elle avec ses parents. Avec comme menu, des plats traditionnels de son pays d’origine.

"Mes parents l’ont souvent fêtée au Maroc, où l’Aïd est beaucoup plus importante, raconte-t-elle. Pour moi, qui suis née ici, ça reste important, mais mes amis ne sont pas tous musulmans. Ce n’est pas tout le monde qui la fête". Elle compte également échanger avec ses proches par vidéoconférence le jour de la fête.

Tout comme Houda, Najat passera la journée de l’Aïd confinée chez elle, et appellera ses proches. "On essaie de garder cette chaleur humaine, mais virtuellement. Tant mieux qu’on ait toutes ces technologies. Ça ne comble pas tout, mais ça aide à garder les liens."

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact