Ali baddou reconnaît avoir acheté son permis de conduire en France

14 mai 2016 - 10h20 - France - Ecrit par : Bladi.net

Le journaliste Ali Baddou fait partie des personnalités ayant bénéficié d’une vaste fraude au permis de conduire démantelée cette semaine dans les Hauts-de-Seine.

Dans un message publié sur son compte Twitter, l’animateur franco-marocain de l’émission Le Supplément de Canal +, reconnaît son erreur et la regrette : « J’ai fait une énorme bêtise et je la regrette. J’ai rendu le permis il y a déjà plusieurs mois » , indiquant avoir payé pour avoir son permis de conduire.

A la tête de cette vaste escroquerie, un dirigeant d’auto-écoles, Patrick Antonelli, qui a permis avec l’aide de trois fonctionnaires de la Préfecture des Hauts-de-Seine d’obtenir le précieux sésame sans que les candidats ne se rendent dans les centres d’examen.

« Le gérant des auto-écoles s’était entendu avec des fonctionnaires de la préfecture. Beaucoup de personnes ont de l’argent pour payer, mais pas toujours le temps de passer l’examen. Ils pouvaient débourser jusqu’à 10 000 euros, parfois davantage », explique à l’AFP une source proche de l’enquête.

La préfecture a déjà commencé à annuler tous les permis de conduire délivrés à plusieurs centaines de personnes dont des hommes d’affaires, des footballeurs dont des anciens internationaux, notamment Samir Nasri et Jérémy Ménez.

Sujets associés : France - Droits et Justice - Ali Baddou - Code de la route marocain

Aller plus loin

Ali Baddou présentera l’émission « Drôle d’endroit pour une rencontre »

Le présentateur franco-marocain Ali Baddou vient de rejoindre la chaine France 3 où il présentera l’émission « Drôle d’endroit pour une rencontre ».

Prison ferme pour le mari d’Amel Bent

Le mari d’Amel Bent, Patrick Antonelli, a écopé d’une peine de 4 ans de prison dont deux ans ferme et une amende de 100 000 euros. Tel est le verdict rendu, mercredi 8 juillet...

Un Marocain d’Espagne arrêté pour fraude à l’examen du permis de conduire

La Garde civile de Guadalajara (Castille-La Manche) a arrêté un Espagnol accusé d’avoir usurpé l’identité d’un Marocain à l’épreuve écrite de l’examen du permis de conduire. Ce...

Ali Baddou viré de Canal +

Ali Baddou ne sera plus sur Canal + l’année prochaine. Le présentateur franco-marocain vient d’être remercié par la chaine cryptée.

Ces articles devraient vous intéresser :

Grosse amende pour Maroc Telecom

L’Agence nationale de règlementation des télécommunications (ANRT) a récemment notifié à Maroc Telecom une nouvelle sanction en lien avec l’affaire de dégroupage dans laquelle elle a été condamnée en 2020. Elle va devoir payer 2,45 milliards de...

La justice confirme l’amende de 2,5 milliards de dirhams contre Maroc Telecom

Le recours de Maroc Telecomcontre la liquidation de l’astreinte imposée par l’agence nationale de régulation des télécommunications (ANRT), a été rejeté par la cour d’appel de Rabat.

Maroc : le casier judiciaire électronique enfin lancé

Le ministère de la Justice a procédé mardi, au lancement de quatre nouveaux services numériques dont le casier judiciaire électronique.

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Maroc : les ravages du mariage sur reconnaissance de dette

Une forme de mariage peu médiatisée est en train de prendre de l’ampleur dans certaines régions du Maroc, selon une émission diffusée sur la chaîne Al Aoula. Il s’agit du mariage sur reconnaissance des dettes.

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...

Maroc : l’utilisation de WhatsApp interdite dans le secteur de la justice

Le procureur général du Maroc, Al-Hassan Al-Daki, a interdit aux fonctionnaires et huissiers de justice d’installer et d’utiliser les applications de messagerie instantanée, et principalement WhatsApp, sur leurs téléphones professionnels.

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Le kickboxeur marocain Mohammed Jaraya arrêté par la police

Le kickboxeur néerlandais d’origine marocaine, Mohammed Jaraya, risque gros. Il vient d’être arrêté par la police et les accusations à son encontre pourraient mettre définitivement fin à une carrière pourtant prometteuse.