Les confessions d’Amine Harit (vidéo)

20 février 2019 - 16h30 - France - Ecrit par : Bladi.net

Pour le lion de l’Atlas Amine Harit, 21 ans, sa team c’est d’abord sa famille : Son père, sa mère, sa sœur et son frère. Il aurait commencé le football pour s’affirmer dans son quartier, un quartier de Pontoise, qu’il qualifie de dangereux. Il s’est confié à theplayerstribune.com, revenant à ses origines de footballeur, à ses origines à lui-même en fait, ce qu’il est.

C’est une histoire assez émouvante racontée par Amine Harit que vient de publier le site theplayerstribune. Le footballeur y revient sur son enfance, dans son quartier de Pontoise, peu sûr alors. Ainsi, au début des années 2000, Harit révèle : « Mes parents ne voulaient pas que mon frère et moi jouions trop loin de chez nous. Dès qu’on s’éloignait, ma mère sortait et criait : Amine, tu vois ce trottoir ? ben tu restes de ce côté ! » Cela en dit long sur le sentiment d’insécurité régnant. C’est pour ça que la famille y est importante : « Mon père, ma mère, mon frère et ma sœur et moi avons tous vécu ensemble dans une petite maison. Ils étaient ma team, mon tout. A Pontoise, vous avez besoin de votre équipe. Parce qu’aux débuts des années 2000, ce n’était pas la ville la plus sûre ».

Mais Amine Harit a commencé à défier sa mère. D’abord en lui demandant de ne plus venir le chercher à l’école, ensuite en allant directement au terrain de foot à la sortie des cours, et ce, depuis qu’il a quatorze ans. Sa mère qui le grondait toujours, commençait peu à peu à comprendre. « Survivre » ne l’intéressait pas. Lui, c’est vivre qu’il voulait. Il se créait donc sa place dans le quartier. Pour prouver qu’il pouvait « gérer ».

Quant au choix de la sélection nationale il se serait fait quasiment tout seul, à en croire Harit : « J’ai entendu des gens dire que j’avais choisi le Maroc parce que c’était plus facile. Comment dire... J’aime la France, mais le Maroc… les Marocains, ce sont aussi mes gens. Je ressens cette connexion au pays que je ne peux pas expliquer. La France m’a tellement donné, mais ma famille est tout pour moi. Et ils sont Marocains. Mes grands-parents, mes tantes, mes oncles, mes cousins - beaucoup vivent encore au Maroc. Alors, quand j’ai dû choisir pour qui je voulais jouer, je me suis senti redevable envers ces gens ».

D’ailleurs il ne le regrette pas. Lui qui ne s’émeut pas facilement aurait –et il le révèle lui-même- pleuré lors de la victoire du Maroc contre la Côte d’Ivoire, menant ainsi le Royaume à sa qualification en coupe du monde. Harit décrit la suite : « et à notre retour au Maroc, le soutien que nous avons eu à notre arrivée était tellement incroyable. Je n’ai jamais rien vu de tel dans ma vie. Je le veux encore. Je le veux un million de fois ».

Son rêve à présent serait de fonder une famille et d’avoir des enfants. Ce qu’on lui souhaite…

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Football - Lions de l’Atlas - Mariage - Amine Harit

Aller plus loin

Ligue 1 : Amine Harit, buteur face à Saint-Étienne (vidéo)

Retour en force de l’international marocain Amine Harit. Titularisé lors de la confrontation entre l’OM et Saint-Étienne, le joueur marocain a marqué le 4ᵉ but permettant à son...

Amine Harit incertain sur son avenir à Marseille

Arrivé sous forme de prêt le printemps dernier à Marseille, en provenance du Schalke 04, l’international marocain Amine Harit pourrait s’en aller de l’Olympique Marseille. Le...

Ces articles devraient vous intéresser :

Imrane Louza fier de ses coéquipiers au Qatar

Forfait pour le mondial en raison d’une blessure, l’international marocain Imrane Louza a exprimé sa fierté devant le parcours de ses coéquipiers au Qatar.

Zakaria Aboukhlal : la radio RMC a menti

Le Toulouse FC met fin à la polémique entourant l’incident impliquant le joueur Zakaria Aboukhlal. Après une enquête interne minutieuse et des discussions approfondies, le club annonce aujourd’hui sa décision : il réintègre immédiatement l’équipe.

Ziyech prêt à quitter Chelsea cet été, Tottenham ne lâche pas

L’international marocain Hakim Ziyech est déterminé à quitter Stamford Bridge, où il n’a pas pu s’imposer. Tottenham qui n’a cessé de manifester de l’intérêt pour le milieu offensif de Chelsea se positionne.

Sofiane Diop hésite à jouer pour le Maroc

Actuel international espoir français, Sofiane Diop s’interroge sur le maillot à porter pour sa carrière internationale. Dans un entretien, il a exprimé ses difficultés de choisir entre le Maroc, la France ou le Sénégal.

Quel salaire percevra le Tunisien Mehdi Nafti, nouvel entraineur du Wydad ?

Depuis lundi, le nouvel entraineur du Wydad de Casablanca est connu. Il s’agit du Tunisien Mehdi Nafti, nommé en remplacement de Houcine Ammouta.

Karim Benzema rejoint Abderrazak Hamdallah à Al-Ittihad

Le Ballon d’Or 2022, Karim Benzema, s’est engagé avec le club saoudien d’Al-Ittihad après quatorze années passées au Real Madrid. Il y rejoindra le Marocain Abderrazak Hamed Allah.

Walid Regragui fait le ménage : Les grands absents et les nouveaux talents

Le sélectionneur de l’équipe marocaine, Walid Regragui, a dévoilé mercredi la liste des joueurs convoqués pour les prochains matchs amicaux face à l’Angola et la Mauritanie. Comme attendu, plusieurs joueurs ayant participé à la coupe d’Afrique des...

Bléssé, Noussair Mazraoui pourrait rater la Coupe d’Afrique

Le club du Bayern de Munich vient d’annoncer une mauvaise nouvelle pour deux de ses joueurs, dont l’international marocain Noussair Mazraoui.

Selim Amallah sur les tablettes de deux clubs anglais

L’international marocain Selim Amallah, en difficultés avec son club, le Standard de Liège, serait très convoité par deux clubs de la Premier League, qui veulent renforcer leur équipe pour la deuxième partie de la saison.

Réaction d’Achraf Hakimi après son carton rouge face à Ajaccio

Le latéral droit marocain du PSG, Achraf Hakimi a réagi au nouveau carton rouge qu’il a reçu samedi lors du match contre Ajaccio (5-0 en faveur des Parisiens) pour avoir participé à des échauffourées avec ses adversaires.