Amsterdam expose les trésors du Maroc

17 décembre 2004 - 12h03 - Culture - Ecrit par :

Bronzes de l’époque romaine, bijoux phéniciens, fabuleuse chaire de mosquée en bois sculpté, mosaïques chatoyantes : la Nieuwe Kerk d’Amsterdam présente jusqu’en avril 300 trésors du Maroc en espérant changer le regard des Néerlandais sur leurs concitoyens d’origine marocaine.

En gestation depuis deux ans, cette grande exposition consacrée au Maroc et à son "prodigieux patrimoine culturel" célèbre à l’origine 400 ans de relations entre les Pays-Bas et le royaume marocain. Elle est parrainée par le roi du Maroc Mohammed VI et le prince héritier des Pays-Bas Willem-Alexander.

La récente vague de tensions entre Néerlandais de souche et les 300.000 personnes issues de l’immigration marocaine, après l’assassinat du réalisateur Theo van Gogh, lui donne cependant une résonance singulière.

Le meurtrier présumé est un Maroco-Néerlandais et le "terme marocain est pour l’instant synonyme dans l’opinion de problème d’intégration", a rappelé jeudi lors de la présentation à la presse Ernst Veen, directeur de la Nieuwe Kerk (Nouvelle église).

"Nous voulons changer cette image et mettre en lumière l’autre face du Maroc et de sa culture", a-t-il ajouté.

"La culture peut faire beaucoup pour jeter des ponts entre le monde de l’islam et le monde occidental", lui a répondu en écho le ministre de la Culture marocain Mohamed Achaari.

L’exposition, présentée de manière à la fois chronologique et thématique, évoque un pays montagneux, ceint de deux mers et d’un désert où se sont croisées des civilisations venues d’Afrique, d’Europe ou d’Orient, chacune laissant en héritage de magnifiques objets et oeuvres d’art exposés dans les salles gothiques de la Nieuwe Kerk, une église qui accueille chaque année des expositions hivernales de prestige.

Le visiteur découvre ainsi un magnifique buste en bronze de Juba II, ce prince berbère éduqué à Rome à qui l’empereur Auguste rendit, en 25 avant Jésus Christ, son royaume du Maroc (appelé Mauritania à l’époque). Juba II avait épousé la fille de Cléopâtre.

Ce buste, une des pièces maîtresses de l’exposition, fait partie d’une collection méconnue de bronze romains du musée archéologique de Rabat.

Un peu plus loin, des mosaïques d’une villa romaine au nord de Meknès précèdent des Zellij, ces mosaïques multicolores aux motifs en filet, héritage des Arabes arrivés en 647.

Avec eux, le Maroc s’islamise et établit des échanges rapprochés avec le monde arabo-andalou, de l’autre côté du détroit de Gibraltar. Un "minbar", chaire utilisée par l’imam dans une mosquée pour son prêche, témoigne du talent des ébénistes marocains : le bois paraît brodé d’entrelacs floraux et de motifs géométriques incrustés d’ivoire.

La calligraphie prend son essor comme l’illustrent des exemplaires du Coran et de traités de médecine.

Désireux de montrer le brassage des cultures qui s’opère au Maroc, les commissaires de l’exposition ont sélectionné des lampes de hanouka en bronze utilisées par l’importante communauté juive du Maroc, arrivée avec les Phéniciens, mais aussi des stèles chrétiennes.

Des poteries bleues de Fès ainsi que de nombreux bijoux contemporains rappellent la vivacité de l’art dans ce pays désigné comme "l’extrême occident" par les arabo-musulmans, mais perçu comme un des plus proches pays d’Orient par les Européens.

De temps en temps, le son d’un muezzin résonne sous les voûtes de la Nieuwe Kerk. Sous des lampes en fer forgé, au milieu de l’église, un salon de thé marocain a été installé sur une mosaïque spécialement composée par des artistes marocains.

"J’espère que les gens se rendront compte que découvrir cette culture est un enrichissement. Inch Allah", conclut le directeur de la Nieuwe Kerk.

("Le Maroc, 5000 ans de culture", Nieuwe Kerk d’Amsterdam jusqu’au 17 avril 2005, www.nieuwekerk.nl)

Afp

Sujets associés : Exposition - Amsterdam - Patrimoine

Dossiers :

Exposition

Covid-19 : la culture, un secteur toujours très affecté par la crise sanitaire

Au nombre des secteurs qui ont été sérieusement impactés par la pandémie du Covid-19, il y a celui de la culture. Même si le fort taux de vaccination et la baisse conséquente des cas de contamination avaient poussé à la réouverture des espaces dédiés,...

Une majorité des musées marocains gratuits ce jeudi

La Fondation Nationale des Musées organise ce jeudi 22 juin, la première édition de « la Nuit des musées et des espaces culturels », événement organisé en collaboration avec la Fondation Jardin Majorelle et le ministère de la Jeunesse, de la Culture et...

Rencontre entre Mehdi Qotbi et Brigitte Macron

Brigitte Macron a reçu vendredi, des mains du président de la Fondation Nationale des Musées du Maroc, Mehdi Qotbi, le catalogue-livre de l’exposition Eugène Delacroix, organisée au Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain (MMVI) de Rabat.

Créteil : une semaine culturelle pour célébrer le judaïsme marocain

L’Association culturelle universitaire et sociale et le Consistoire de Paris organise une semaine judéo-marocaine à Créteil en France. L’événement se tiendra du 12 au 19 mars et placé sous le haut patronage du roi Mohammed VI.

Jack Lang en admiration devant le judaïsme marocain

Le président de l’Institut du monde arabe (IMA) et ancien ministre français de la Culture, Jack Lang, effectue actuellement une visite professionnelle au Maroc, en marge de l’exposition que prépare l’IMA sur l’histoire des Juifs d’Orient et dans le...

Amsterdam

Quel avenir pour Mohamed Ihattaren à l’Ajax Amsterdam ?

Le joueur marocain Mohamed Ihattaren pourrait-il rester au sein de l’Ajax Amsterdam, après ses supposés liens avec un clan mafieux et ses absences répétées aux séances d’entraînement en raison des menaces et intimidations qu’ils auraient reçues ?

Hassan, boucher à Amsterdam, cherche le client qui lui a payé 1000 euros de trop

Hassan Najib, boucher à Amsterdam aux Pays-Bas, cherche depuis quelques jours un client qui a payé 1000 euros de trop dans sa boucherie au début du mois. Il veut lui rendre cet argent.

Imaan Hammam « vend » la nouvelle tunique de l’Ajax

Le mannequin néerlandais d’origine marocaine-égyptienne Imaan Hammam présente la nouvelle tunique de l’Ajax Amsterdam qui sera portée par l’équipe lors des échauffements d’avant match.

Le beau geste de solidarité des Pays-Bas envers le peuple marocain

Touchés par le séisme qui a frappé le Maroc, les habitants d’Amsterdam et deux autres villes hollandaises font preuve de solidarité avec les victimes.

Le cambrioleur des mosquées arrêté aux Pays-Bas

Un suspect âgé de 30 ans a été arrêté la semaine dernière aux Pays-Bas pour une série de cambriolages, dont plusieurs mosquées à Amsterdam. L’homme a été identifié grâce à son ADN retrouvé sur les lieux des vols.

Patrimoine

Un don américain pour restaurer Volubilis

Une subvention de 1,7 million de dirhams a été accordée à l’organisation non gouvernementale marocaine Ifker par l’administration américaine pour son projet de conservation et de restauration d’une collection de mosaïques à Volubilis (région de Meknès).

Zoo de Paris : arrivé du Maroc, Volcan perpétue l’espèce du lion de l’Atlas

Désormais, il est interdit d’exploiter les animaux sauvages dans les cirques et les parcs aquatiques, en vertu de la nouvelle loi votée cette semaine à Paris sur le bien-être animal. Cependant, ne sont pas concernés, les zoos, ces musées vivants de la...

Des lunettes signées Imaan Hammam pour port Tanger

La marque de lunette Port Tanger a lancé de nouveaux modèles, fruit d’une collaboration avec le mannequin néerlandais d’origine marocaine Imaan Hammam. La collection a été récemment mise en vedette par la star de 26 ans.

Fête de la Pessah : le message de Serge Berdugo à la communauté israélite du Maroc

Cette année, la Pâque juive ou Pessah sera célébrée du 27 mars au 4 avril 2021. Serge Berdugo, profitant de cette journée marquant le début de cette fête, souhaite une très belle fête à toute la communauté israélite marocaine.

Mosquée d’Assuna à Casablanca : le ministère réagit à la polémique

Les travaux de rénovation en cours à la mosquée d’Assuna à Casablanca concernent un minimum de modifications et sont respectueux de l’intégrité structurale et architecturale du bâtiment, selon le ministère des Habous.