Un ancien ministre espagnol défend le Maroc

30 mai 2021 - 19h20 - Espagne - Ecrit par : S.A

Josep Piqué, ancien ministre espagnol des Affaires étrangères a affirmé que l’accueil de leader du Polisario, Brahim Ghali sous fausse identité est «  une erreur  » que l’Espagne «  doit rectifier au plus vite  ».

La décision d’Espagne «  a sans aucun doute été une erreur qui doit être rectifiée au plus vite  », a déclaré Josep Piqué dans une tribune publiée par Política Exterior. L’ancien chef de la diplomatie espagnole a fait observer que cette attitude «  s’est ajoutée à la position publique et provocatrice de l’un des partis de la coalition gouvernementale espagnole  » sur la question du Sahara marocain.

«  En tant que chef militaire du Polisario, le dénommé Brahim Ghali a rompu le cessez-le-feu en vigueur depuis 30 ans  », a rappelé l’ancien responsable espagnol. Il ajoutera que les antécédents du chef des séparatistes, poursuivi pour de graves crimes de terrorisme et de génocide, sont connus de tous.

Dans un autre registre, Josep Piqué a parlé du rôle que joue le Maroc sur la scène internationale et de ses succès diplomatiques sur le continent africain. «  L’importance géopolitique du Maroc n’a cessé de croître grâce à sa stabilité interne, sa politique extérieure et ses progrès économiques visibles  », a-t-il relevé.

Sujets associés : Espagne - Polisario - Brahim Ghali

Aller plus loin

L’Espagne juge « inacceptable » l’attitude du Maroc

La ministre espagnole de la Défense, Margarita Robles, juge « inacceptable » l’attitude du Maroc qui a laissé des milliers de mineurs traverser illégalement les frontières...

Maroc-Polisario : un ancien ministre espagnol écarte le réferendum au Sahara

L’ancien ministre de la Défense et ancien président du Congrès, a souligné, lors de son intervention au Forum économique de Ceuta, la nécessité de maintenir des relations de bon...

Affaire Ghali : la crise diplomatique entre le Maroc et l’Espagne risque de perdurer

Santiago Pedraz Gomez, juge d’instruction près de l’Audience nationale espagnole chargé du dossier du leader du Polisario a refusé de diriger des mesures conservatoires contre...

L’Espagne hausse le ton face au Maroc

La crise diplomatique entre le Maroc et l’Espagne provoquée par l’hospitalisation de Brahim Ghali, chef du Polisario à Logroño, sous le nom d’emprunt de Mohamed Ben Battouche,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Attaque marocaine de drone : Le Polisario décrète trois jours de deuil

Le chef du Polisario, Brahim Ghali, vient de décréter trois jours de deuil, après le décès vendredi d’un haut responsable militaire et trois miliciens dans une attaque marocaine.

Staffan de Mistura tiendra des « consultations bilatérales » avec le Maroc et le Polisario

L’envoyé du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental, Staffan de Mistura, tiendra des « consultations bilatérales » avec les représentants des autorités marocaines et du Front Polisario, a annoncé le porte-parole du secrétaire...

Brahim Ghali s’en prend à nouveau au Maroc

Le président de la « République arabe sahraouie démocratique » (RASD), Brahim Ghali, a mis en garde lundi contre les politiques hostiles du Maroc dans la région, allusion faite à son alliance avec Israël.

Le Maroc menace d’occuper le reste du Sahara

L’ambassadeur du Maroc aux Nations-Unies, Omar Hilale, a laissé entendre que le Maroc pourrait récupérer la partie du Sahara située à l’est du mur de séparation.

L’Espagne tire un trait sur le Sahara occidental

Le ministère espagnol des Affaires étrangères, sous la houlette de José Manuel Albares, a retiré de son site internet une section consacrée au Maghreb et au Moyen-Orient. Auparavant, cette partie incluait l’engagement de l’Espagne pour...

Brahim Ghali dénonce le « silence complice » de l’ONU sur les «  abus  » du Maroc

Le secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a accusé le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, de maintenir un « silence complice et injustifiable » sur «  la violation par le Maroc du cessez-le-feu  », menaçant qu’il n’y...

Quatre membres du Polisario tués par un drone marocain

Quatre personnes auraient été tuées ces derniers jours par des drones marocains au Sahara, selon des médias proches du Polisario.

Le Polisario craint toujours les drones marocains

Le Front Polisario craint de plus en plus les attaques par drone du Maroc au Sahara. Depuis la reprise en 2021 d’un conflit de faible intensité entre les deux parties, une vingtaine d’attaques ont été déjà enregistrées selon un rapport de l’ONU.

L’armée marocaine envoie l’artillerie lourde au Sahara

Après avoir prolongé en 2021 le mur de défense de 50 km à l’est pour sécuriser Touizgui dans la province d’Assa-Zag et compléter le dispositif sécuritaire à l’est, les Forces armées royales (FAR) ont déployé l’artillerie lourde dans la même zone.

Le Maroc menace le Polisario en cas d’utilisation de drones

Le Maroc, par la voix de son représentant permanent auprès de l’ONU Omar Hilale, a prévenu l’organisation dirigée par Antonio Gutteres de la reprise du contrôle de toutes les zones situées à l’extérieur du mur et d’une réaction militaire appropriée au...