La fonction d’arbitrage du Roi est un élément d’équilibre pour la société marocaine »">  La fonction d’arbitrage du Roi est un élément d’équilibre pour la société marocaine »">
Recherche

« La fonction d’arbitrage du Roi est un élément d’équilibre pour la société marocaine »

© Copyright : DR

14 août 2019 - 12h40 - Maroc

Dans une interview, le chercheur en sciences politiques, Najib Mouhtadi, donne des éclairages sur la fonction d’arbitrage du Roi, consacrée par la Constitution de 2011, en son article 42.

« L’article 41 définit les pouvoirs du Roi à commencer par ses compétences en matière religieuse, en tant que commandeur des croyants et garant du libre exercice des cultes. Mais, l’article 42 renseigne sur sa fonction d’arbitrage ». Il y est dit que le Roi est ‘’l’arbitre suprême entre les institutions de l’Etat", nuance Najib Mouhtadi qui se confie à la Tribune Afrique.

Pour le chercheur, cette fonction d’arbitrage se manifeste dans les pouvoirs dont dispose le monarque de veiller au respect de la Constitution et au bon fonctionnement des institutions constitutionnelles. Le Roi est également le garant de la sauvegarde du choix démocratique et protège les droits et les libertés des citoyens et des collectivités.

En effet, le Roi veille au fonctionnement normal de toutes les institutions, y compris du Gouvernement qui demeure, devant lui, comptable, au même titre que devant le Parlement. « En cas de déviance réelle ou supposée de l’exercice gouvernemental ou en cas d’écart de celui-ci des choix démocratiques, fait-il remarquer, le Roi dispose de toute la latitude pour remédier à la situation, en actionnant les instruments constitutionnels à lui reconnus », fait observer le chercheur en sciences politiques.

Selon le spécialiste, Mohammed VI dispose surtout et, par-dessus tout, d’un pouvoir symbolique qui opère souvent parallèlement aux mécanismes juridiques prévus par la loi. Les exemples en sont légion. Le chercheur rappelle à la mémoire collective les situations qui avaient pu se dénouer grâce aux interventions du Souverain.

En clair, « cette fonction d’arbitrage est également un élément d’équilibre, dans une société multiculturelle, pluriethnique et de plus en plus multiconfessionnelle », a affirmé Najib Mouhtadi.

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact