Les autorités marocaines interdisent la politique dans les mosquées

8 juillet 2021 - 20h40 - Maroc - Ecrit par : J.K

Il est interdit aux mosquées de se mêler des querelles politiques. C’est ce qu’a affirmé cette semaine, le ministre des Habous, indiquant aux députés islamistes, ainsi qu’aux partis, qu’ils doivent éviter en cette veille des élections, de séduire les imams et autres préposés religieux.

Cette mise en garde qui intervient à l’approche de chaque échéance électorale, a été faite suite à une question orale à la première Chambre, relative aux rapports entre le politique et le religieux, posée par un député du PJD. Ainsi, rapporte le quotidien Assabah, Ahmed Toufiq a tenu à séparer les affaires religieuses de la chose politique, soulignant que les mosquées et autres lieux de culte, terrains neutres, ne peuvent être des espaces dédiés aux pratiques et débats politiques.

Il déconseille aux élus du parti islamiste, toute tentative d’attirer des préposés à ces lieux de culte, les assurant qu’un courant politique donné pourrait apporter réponse à leurs préoccupations. Toute ingérence dans la gestion de la chose religieuse pourrait avoir des conséquences déplorables, a-t-il averti, faisant observer que dans ce domaine, ne doit prévaloir que l’intérêt suprême de la collectivité.

C’est dans ce sens que les imams et autres préposés religieux en exercice, sont interdits d’appartenance politique et syndicale, en conformité avec les piliers de la réforme du champ religieux engagée depuis plusieurs années dans le pays. Cela participe de l’affermissement des pratiques religieuses, étant donné que les imams ne doivent pas mélanger politique et religion. «  Nous ne voulons pas que la politique soit déformée par la religion  », a rappelé le ministre, attaché au principe de la séparation claire entre le politique et le religieux et à la neutralité des mosquées et des autres lieux de culte. Ces lieux ne peuvent, en aucun cas, servir de champ de bataille entre tendances et partis politiques, a conclu Toufiq.

Sujets associés : Religion - Elections - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Ahmed Toufiq - Ministère des Habous et des Affaires islamiques - Islam

Aller plus loin

Hamid Chabat ne veut pas de PJD à la tête du pays

L’ancien secrétaire général du parti de l’Istiqlal, Hamid Chabat, après une longue période d’absence au parlement et sur la scène politique, avertit qu’en cas de « victoire du...

Maroc : un imam suspendu pour propagande politique

Le ministre des Habous et des affaires islamiques, Ahmed Toufiq, a révoqué, mardi, l’imam Rachid Benkirane pour avoir abordé des sujets politiques sur son compte Facebook.

Corruption, embrouilles et diffamation à la veille des élections

La campagne électorale pour les législatives du 25 novembre bat son plein au Maroc. Dans certaines régions tous les coups sont permis. Du 12 au 21 novembre, quinze plaintes ont...

Ces articles devraient vous intéresser :

La date de l’Aïd al Fitr au Maroc connue

L’observation de la nouvelle lune du mois de Chaoual 2023/1444 commencera ce jeudi 20 avril 2023, mais il semble que la plupart des pays arabes ne pourront pas observer le croissant à l’œil nu. C’est du moins ce que prévoit Hassan Talibi, astronome et...

Les confidences de Gad Elmaleh sur sa rencontre avec le pape François

L’humoriste marocain Gad Elmaleh s’est confié après sa rencontre avec le pape François, au Vatican le 23 décembre, à qui il a présenté son film « Reste un peu », sorti en France le 16 novembre et dont le scénario repose sur son cheminement spirituel...

Akhannouch attaque, Benkirane contre-attaque

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du PJD et ancien chef du gouvernement a réagi aux propos du président du RNI, Aziz Akhannouch, actuel chef du gouvernement qui a accusé son parti d’avoir fait de « l’obstruction au développement » pendant dix...

Stains : polémique autour d’une rue rebaptisée au nom de la femme du prophète Mohammad

À Stains (Seine-Saint-Denis), une plaque au nom de la femme du prophète Mohammad, posée au-dessus du panneau indiquant la rue de Pontoise en septembre 2022 est vue d’un mauvais œil sur les réseaux sociaux.

Rappel à l’ordre du cabinet royal : quelle sera la réaction du PJD ?

Jusqu’à présent, le Parti Justice et développement (PJD), dirigé par Abdelilah Benkirane, s’est gardé de tout commentaire après la mise en garde du cabinet royal, mais il pourrait réagir dans les tout prochains jours.

Des prières rogatoires dans toutes les mosquées marocaines ce mardi

Face à la rareté des pluies, le roi Mohammed VI a une nouvelle fois ordonné l’accomplissement de prières rogatoires dans toutes les mosquées marocaines.

Début du mois de Rajab, il reste deux mois pour le ramadan

Le premier jour du mois de Rajab de l’année 1444 de l’hégire correspond au lundi 23 janvier 2023, a annoncé le ministère des Habous et des Affaires Islamiques dans un communiqué. Il reste donc deux mois avant le ramadan.

Voici les dates de début et de fin du ramadan au Maroc

Les dates de début et de fin du mois sacré de ramadan au Maroc sont désormais connues.

Le Maroc inaugure la première synagogue universitaire du monde arabe

L’Université polytechnique Mohammed VI (UM6P) a inauguré une synagogue universitaire, une première au Maroc et dans le monde arabe. Le lieu de culte, situé à côté de sa nouvelle mosquée, reflète la coexistence des religions au Maroc.

Le Maroc fête l’Aïd al fitr le samedi 22 avril

Le Maroc célèbre l’Aïd Al Fitr ce samedi 22 avril, selon une annonce faite par le ministère des Habous et des Affaires islamiques. Le ministère a confirmé la date après avoir procédé à une observation minutieuse du croissant lunaire, comme l’exige la...