Gibraltar : un bateau échoué menace les côtes marocaines

1er septembre 2022 - 20h20 - Espagne - Ecrit par : A.P

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Le navire OS35 qui s’est échoué au large de la côte est de Gibraltar pourrait déverser ses déchets dans les eaux jusqu’à atteindre les plages de la Costa del Sol et même du Maroc.

La situation du navire « est restée stable » dans la nuit du mercredi à jeudi, selon le Conseil de contingence du gouvernement (CCG), et la surveillance effectuée au moyen de drones et d’images thermiques depuis la terre « n’a pas révélé de changements significatifs ». Le maire de La Línea de la Concepción, Juan Franco, espère pour sa part que le déversement du carburant du navire échoué au large de la côte est de Gibraltar n’atteindrait pas ses plages et « la Costa del Sol ». De son côté, le gouvernement de Gibraltar a prévu de démarrer ce jeudi l’extraction du carburant de ce navire, rapporte La Voz del Sur.

À lire : Un vieux porte-avions français chargé de produits radioactifs au large du Maroc

Les experts craignent qu’une aggravation des conditions météorologiques n’endommage davantage la structure du navire échoué qui a été examiné ce jeudi matin par des spécialistes. « Les images les plus récentes à 09 h 30 montrent des averses se déplaçant vers le nord du Maroc. Celles-ci pourraient entraîner de légères pluies à Gibraltar dans les prochaines heures », selon le service météorologique officiel de Gibraltar.

Tous les efforts seront menés pour retirer l’huile lubrifiante déversée dans la mer, assure-t-on. « OS 35 est déjà entouré d’une barrière océanique qui devrait contenir tous les déversements d’hydrocarbures qui pourraient survenir. Il ne semble pas y avoir eu de déversements d’hydrocarbures », a déclaré Fabian Picardo, le président du CCG qui a échangé sur la question avec le vice-amiral, David Steel.

À lire : Des épaves de la guerre du Rif découvertes au large d’Al Hoceima

En vertu des dispositions de la Loi sur les contingences civiles, l’état d’urgence (MAJAX) a été décrété et toutes les ressources disponibles seront affectées à cette urgence. Toutes les autres opérations quotidiennes du port de Gibraltar ont été interrompues pour assurer la disponibilité des ressources. Le conseil municipal d’Algésiras a activé le plan d’action local contre la pollution côtière en prévision d’éventuels incidents environnementaux causés par la situation.

Sujets associés : Espagne - Maritime

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Maroc : le naufrage d’un bateau emporte une vingtaine de jeunes de Kasba Tadla

Dix-huit jeunes migrants originaires en majorité Kasba Tadla ont péri dans le naufrage de leur embarcation en direction des Îles Canaries, plongeant toute la ville dans le...

Un vieux porte-avions français chargé de produits radioactifs au large du Maroc

Un vieux porte-avions français a traversé les eaux canariennes, au large du Maroc, avec des matières radioactives, notamment de l’amiante et des déchets nucléaires, créant un...

Des épaves de la guerre du Rif découvertes au large d’Al Hoceima

Six chercheurs marocains de l’Université Abdelmalek Essaâdi à Tétouan ont mené une étude sur la détection et la cartographie des débris de navires au large d’Al Hoceima, où plusieurs...

Un bateau de croisière empêché de débarquer à Tanger

Les autorités marocaines ont refusé lundi le débarquement d’un bateau de croisière en provenance du port de Lisbonne au port de Tanger Médina, en raison de cas de Covid-19 à...

Nous vous recommandons

Espagne

L’Espagne pourrait donner des vaccins anti covid-19 au Maroc

L’Espagne vient de lancer un programme de livraison de vaccins aux pays pauvres et à revenu intermédiaire. Le Maroc, qui a démarré, il y a quelques jours, sa campagne nationale de vaccination, pourrait bénéficier de quelques doses de...

Affaire Ghali : l’ancien chef de cabinet du ministère des Affaires étrangères devant la justice

Le président du tribunal d’instruction de Saragosse, Rafael Lasala, a décidé de citer à comparaître le diplomate Camilo Villarino, l’ancien chef de cabinet du ministère espagnol des Affaires étrangères, dans le cadre de l’enquête judiciaire en cours sur...

Fruits rouges : le Maroc pourrait profiter de la crise en Espagne

Le Maroc pourrait profiter de la crise dans le secteur agricole en Espagne, notamment la culture des fruits rouges. Des producteurs espagnols menacent d’abandonner cette culture, mettant en cause l’application nationale des mesures sanitaires ou...

Espagne : un Marocain condamné pour mauvais traitements sur son bébé d’un an

Un Marocain résidant à Pampelune (Pays basque espagnol) a été condamné à un an et 9 mois de prison pour avoir maltraité sa fille âgée d’un an.

Abdessamad Ezzalzouli tourne le dos au Maroc et choisit l’Espagne

Le joueur marocain Abdessamad Ezzalzouli, qui vient d’avoir la nationalité espagnole, a décidé de tourner le dos à l’équipe du Maroc pour jouer avec l’Espagne.

Maritime

Frontières maritimes : les discussions entre le Maroc et les Îles Canaries dénoncées

La Coalition canarienne (CC - Extrême droite) a dénoncé lundi le fait que l’Espagne et le Maroc aient engagé des négociations pour la délimitation des frontières maritimes, sans impliquer l’Exécutif...

Les eaux du Sahara, pomme de discorde entre le Maroc et l’Espagne

Le groupe de travail chargé de délimiter les eaux territoriales entre le Maroc et l’Espagne se réunira dans les prochains jours, conformément à l’accord conclu lors de la visite de Pedro Sanchez à Rabat le 7 avril dernier. La question des eaux du Sahara...

La famille de Haytam, disparu en mer depuis mai, désespérément à sa recherche

Haytam El Amrani, 19 ans, a disparu en mer alors qu’il tentait de rejoindre Ceuta à la nage il y a sept mois. Sans nouvelles de lui, sa famille, désespérée, lance un SOS pour le retrouver.

Sète : les ferries pour le Maroc suspendus

Depuis dimanche à minuit, les traversées en ferries entre la ville de Sète et le Maroc sont suspendues pour une durée indéterminée. Les raisons de cette décision restent pour le moment inconnues.

Entrée au Maroc : le protocole maritime allégé

Tout voyageur en direction du Maroc, préférant les voies maritimes, devra désormais présenter un pass vaccinal ou un test PCR de moins de 72 h.