En manque de main-d’oeuvre, la Belgique va embaucher des informaticiens au Maroc

14 janvier 2019 - 15h20 - Belgique - Ecrit par : Bladi.net

En manque criant de main-d’oeuvre, l’office flamand de la formation et de l’emploi a décidé de se tourner vers le Maroc pour embaucher des informaticiens.

D’après le journal Métro, des milliers d’emplois dans le secteur ne sont pas pourvus. « La pénurie de travailleurs dotés de compétences en informatique sur le marché de l’emploi est gigantesque », explique le directeur du Voka pour la Flandre Occidentale Bert Mons, au journal Het Nieuwsblad.

Pour ce faire, l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences (ANAPEC - Maroc) va sélectionner les étudiants marocains qui correspondent au profil recherché avant de conclure un contrat. Concrètement, il vont être formés au Maroc pendant quelques mois avant de se voir offrir des contrats d’un an puis, si cela est concluant, un contrat à durée indéterminée (CDI).

La Belgique n’est pas le seul pays intéressé par la main-d’oeuvre marocaine. Une entreprise québécoise est allée chercher plusieurs ouvriers à Casablanca pour venir travailler dans une usine sur place. Après une sélection de 50 candidats, six vont rejoindre l’entreprise d’ici l’été prochain.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Belgique - Emploi - Anapec

Aller plus loin

La Belgique facilite l’embauche des étrangers

Les lourdeurs administratives rendant difficile l’embauche des travailleurs étrangers en Belgique feront bientôt partie du passé. La ministre de l’Asile et de la Migration...

Maroc, plus grand pourvoyeur de main-d’œuvre en Belgique

Le Maroc est en tête du top 5 des grands pourvoyeurs de main-d’œuvre sur le marché de l’emploi en Belgique, où les pénuries s’avèrent importantes dans certains secteurs.

600 ingénieurs quittent le Maroc chaque année

Ils sont quelque 600 ingénieurs à abandonner le Maroc chaque année pour tenter leur chance à l’étranger.

Quand une usine canadienne vient chercher ses ouvriers au Maroc

En manque de mains-d’œuvres à Saguenay, au Québec, une entreprise a décidé d’aller au Maroc pour recruter. Résultats : six jeunes Marocains vont rejoindre le Canada dès l’été 2019.

Ces articles devraient vous intéresser :

Investissements massifs au Maroc, 76,7 milliards de dirhams, 20 000 emplois

La Commission nationale des investissements a donné son aval à une série de 21 projets. L’investissement global de ces projets s’élève à 76,7 milliards de dirhams, l’équivalent de 6,98 milliards d’euros, selon un communiqué officiel du gouvernement.

Spirit Aerosystems renforce ses effectifs marocains

Après une pause en 2021, les recrutements ont repris au Maroc chez l’Américain Spirit Aerosystems, leader mondial de la fabrication des aérostructures pour l’aviation civile et militaire. Déjà de dizaines de personnes recrutées.

Royal Air Maroc recrute

Royal Air Maroc (RAM) a lancé via sa filiale Atlas multi services (AMS), une opération de recrutement de personnel navigant commercial au Maroc. Le dernier délai de l’appel à candidatures est fixé au 1ᵉʳ décembre prochain.

Voici le nombre de fonctionnaires civils au Maroc

Les données inscrites dans le rapport sur les ressources humaines accompagnant le projet de loi de finances (PLF) de l’année 2023 indiquent que le Maroc compte 565 429 fonctionnaires civils cette année.

Les Marocains partiront à la retraite plus tard

Le Maroc s’est engagé dans la voie de réforme de son système de retraite visant à rétablir l’équilibre financier des régimes. Et l’une des principales dispositions du nouveau texte est le relèvement de l’âge de départ à la retraite à 65 ans. La...

La police marocaine recrute

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a annoncé un grand concours de recrutement de plusieurs grades au sein du corps de la police. Le concours aura lieu le 16 juillet à Rabat et dans d’autres villes si nécessaire. Au total, 6 607...

La stratégie du Maroc pour s’imposer dans la sous-traitance aéronautique

Depuis 25 ans, le Maroc travaille à s’imposer dans la sous-traitance aéronautique mondiale. Quelle stratégie a-t-il défini pour atteindre son objectif ?

27 000 Marocains ont quitté le Maroc en 2022 pour travailler à l’étranger

Quelque 27 000 Marocains ont quitté le pays en 2022, selon le ministre de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Younes Sekkouri. Ce sont des départs réguliers via des canaux officiels.

Une lettre particulière d’Amine et de Yasmine à Emmanuel Macron

Dans une correspondance, Amine et Yasmine, deux enfants de huit ans expriment des inquiétudes quant à l’avenir de Casino Saint-Étienne où travaillent leurs parents et demandent au président de la République française Emmanuel Macron de sauver le groupe.

Combien de Marocains ont émigré à l’étranger cette année ?

À fin septembre dernier, plus de 26 000 Marocains ont émigré à l’étranger pour s’y installer et travailler, d’après le ministère chargé de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences.