La Belgique va rapatrier les enfants des djihadistes belgo-marocains

24 mars 2021 - 06h00 - Belgique - Ecrit par : S.A

La Belgique a décidé d’organiser le rapatriement des enfants de djihadistes – la majorité d’entre eux sont des enfants de Belgo-marocains – présents dans les camps de détention du Nord-Est de la Syrie. Le Premier ministre, Alexander De Croo avait fait cette annonce devant le Parlement.

Face aux conditions catastrophiques dans les camps de détention en Syrie, la Belgique a décidé de « tout faire » pour rapatrier les enfants belges qui s’y trouvent, avait annoncé le Premier ministre. Alexander De Croo avait également alerté sur ce qui adviendrait de ces enfants – essentiellement des enfants de djihadistes belgo-marocains – s’ils n’étaient pas rapatriés dans l’urgence. « Dans ces camps, il y a les terroristes de demain et nous ne pouvons l’admettre », avait-il martelé.

Seuls les enfants dont l’âge ne dépasse pas 12 ans sont concernés par ces rapatriements. Il s’agit, selon le Premier ministre, d’un seuil « souvent retenu par les services de protection de la jeunesse ». En tout, une trentaine d’enfants vont être rapatriés.

Les femmes adultes de nationalité belge retenues dans les camps de détention en Syrie qui sont au nombre de 13 sont aussi concernées par l’opération. Seule différence : leur retour sera examiné « au cas par cas » car la justice belge a déjà condamné neuf d’entre elles et quatre autres font l’objet d’un mandat d’arrêt international. « C’est clair que la situation des mères est elle aussi très préoccupante. (…) Dans les camps, les conditions se détériorent, (…) on est en train de perdre le contrôle », avait fait savoir Alexander De Croo.

Début février, des experts indépendants des droits de l’Homme des Nations Unies avaient exhorté 57 pays à rapatrier des enfants et des femmes de djihadistes bloqués dans « les camps sordides » d’Al Hol et de Roj, au nord-est de la Syrie.

Sujets associés : Belgique - Bruxelles - Terrorisme - Enfant - Rapatriement

Aller plus loin

Ali Aarrass parle de sa vie carcérale faite de « torture » au Maroc

Après douze ans passés en prison au Maroc, Ali Aarrass, Belgo-marocain de 59 ans, désormais libre de ses mouvements, parle de cette période difficile de sa vie. Il évoque des...

Bonne nouvelle pour les Marocaines de Daech et leurs enfants

Le Maroc a autorisé le rapatriement des Marocaines de Daech et leurs enfants. Tous sont détenus dans les zones de conflit en Syrie et en Irak.

La Belgique sommée de rapatrier une Belge coincée en Syrie

Le Comité des Nations Unies contre la torture a sommé, vendredi 6 mars 2020, la Belgique de fournir à l’une de ses ressortissants, les documents nécessaires pour son...

La Belgique organise le retour des enfants de djihadistes

La Belgique veut rapatrier entre 30 et 50 enfants de djihadistes présents dans les camps de détention du Nord-Est de la Syrie, afin d’éviter « qu’ils deviennent les terroristes...

Ces articles devraient vous intéresser :

Une école musulmane fermée à Villeurbanne

La préfecture de Villeurbanne a procédé à la fermeture d’une école musulmane, accueillant d’ordinaire une centaine d’enfants en primaire. Les parents se voient contraints d’inscrire leurs enfants dans d’autres établissements.

Terrorisme au Maroc : une lutte permanente depuis 2003

L’extrémisme islamiste au Maroc a été marqué par cinq moments forts, dont notamment les attentats de Casablanca en 2003 et 2007, le printemps arabe en 2011, et la création de l’État islamique (EI) en 2014. Pour lutter contre le phénomène, les autorités...

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.

Maroc : les femmes divorcées réclament des droits

Au Maroc, les appels à la réforme du Code de la famille (Moudawana) continuent. Une association milite pour que la tutelle légale des enfants, qui actuellement revient de droit au père, soit également accordée aux femmes en cas de divorce.

Maroc : l’État «  adopte  » les enfants devenus orphelins après le séisme

Le Maroc va procéder au recensement de tous les enfants devenus orphelins après le séisme du 8 septembre et leur accorder le statut de « pupille de la nation ».

Maroc : risque d’augmentation des mariages de mineures après le séisme

Le séisme survenu dans la province d’Al Haouz vendredi 8 septembre pourrait entrainer une multiplication des mariages de mineures, craignent les femmes sinistrées dormant désormais avec leurs filles sous des tentes dans des camps.

Latifa Ibn Ziaten : « Les jeunes ne sont pas nés terroristes, mais on les pousse à l’être »

Depuis 2012, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten, mère du maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, travaille avec les familles et les communautés pour empêcher les jeunes de tomber dans le piège de...

Le Maroc renforce le contrôle dans les aéroports

Le Maroc a décidé de renforcer son système de contrôle des passagers dans les aéroports. Cette procédure sera désormais complétée par l’analyse de données électroniques envoyées avant l’arrivée à destination des passagers.

Le mariage des enfants légalisé au Maroc ? une photo sème le doute

La publication d’une image montrant des fillettes prétendues marocaines en robe de mariage tenues par la main par des hommes âgés est devenue virale sur les réseaux sociaux. Certains affirment que cela s’est produit au Maroc. Qu’en est-il vraiment ?

Latifa Ibn Ziaten : « J’ai réussi à sauver beaucoup de jeunes, de familles… »

11 ans après l’assassinat de son fils, le maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten poursuit son combat pour la paix et la promotion du dialogue et du respect mutuel.