Casablanca-Settat et Rabat-Salé-Kénitra : le RER en marche

3 mars 2024 - 21h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Initié par l’Office national des Chemins de fer (ONCF), le projet RER autour de Casablanca-Settat et Rabat-Salé-Kénitra entrera bientôt dans sa phase active. La mise en service du RER devra libérer la capacité sur les réseaux classiques, contribuer à décongestionner les routes et permettre de déployer de nouvelles zones d’activité et de résidence dans les deux régions, mais aussi réduire la consommation en énergie et l’émission de CO₂ par rapport à la voiture.

Après les services de bus et de tramway, les régions de Casablanca-Settat et Rabat-Salé-Kénitra se doteront bientôt d’un réseau express régional. Mis sur les rails par l’Office national des Chemins de fer (ONCF), à la demande des deux régions, ce projet sera réalisé au même moment que la LGV, fait savoir Mohammed Smouni, directeur général adjoint de l’ONCF lors d’un événement organisé fin janvier dernier par l’association des Centraliens et Supélec du Maroc. Actuellement, les parties prenantes sont en quête de financement. « Lors de nos discussions avec les deux régions, la question du financement s’est posée », confie-t-il à Médias24, assurant qu’ils finiront par trouver une solution. « […] On est mis d’accord sur le fait de profiter du projet de la LGV pour entamer également celui du RER. On touchera aux installations ferroviaires existantes et au fonds en exploitation, a-t-il expliqué. Autant profiter de l’occasion pour mener une vision globale ». Il assure encore : « Cette fois, ce ne sera pas du bricolage. Nous avons réalisé ce projet en masse transit, comme il se doit. Lorsque le réseau classique actuel sera soulagé, il faudra l’upgrader à un certain niveau pour en améliorer la performance et pouvoir mettre en place un RER sur les deux régions Casablanca-Settat et Rabat-Salé-Kénitra ».

À lire :Maroc : du nouveau pour la LGV Marrakech – Agadir

Quid de l’itinéraire dans les deux régions ? S’agissant de la région Casablanca-Settat, le RER devra relier la ville de Mohammedia à Nouaceur. Il est prévu une desserte cadencée vers l’aéroport Mohammed V et une nouvelle liaison ferroviaire vers le nouveau stade de Casablanca à Benslimane, ainsi que le renforcement des dessertes vers Settat et El Jadida. En termes de cadence, « on aura des trains toutes les 7 minutes et 30 secondes et 15 minutes, selon le trajet », précise Mohammed Smouni. Un train devra circuler toutes les 15 minutes entre Mohammedia facultés et Nouaceur, et entre Casa-Port et Nouaceur et toutes les 7 minutes et 30 secondes entre Casa-voyageurs et le hub Nouaceur. Le train effectuera la navette vers l’aéroport de Casablanca toutes ses 15 minutes et toutes les 30 minutes sur l’axe Casablanca-Settat et Casablanca-El Jadida.

À lire :Maroc : où en est le projet de LGV Kénitra - Agadir ?

À Rabat-Salé-Kénitra, le RER devra quitter Kénitra pour aller jusqu’à Skhirat. Les villes de Salé, Rabat, Témara et Aïn Atiq, avec une desserte toutes les 15 minutes. Il est prévu de maintenir les trains navettes entre Casablanca-Rabat et Kénitra à raison de deux trains par heure. Un train passera toutes les 30 minutes pour le train navette entre Kénitra et Sidi Kacem. Au total, « on aura trois lignes au niveau de la région de Casablanca-Settat. Une qui reliera Benslimane à l’aéroport de Casablanca, une seconde qui ira de Mohammedia jusqu’à Casa-Port en passant par Zenata, Aïn Sebaâ et Bernoussi, et une troisième depuis Casa-Port », a précisé Mohammed Smouni. Une seule ligne est prévue pour la région Rabat-Salé-Kénitra, qui nécessite la construction d’une quarantaine de gares.

À lire :Le projet LGV Marrakech-Agadir se précise

D’après les études réalisées sur la base du Plan de développement urbain (PDU), le nombre de passagers/par jour devrait atteindre 180 000 d’ici 2030 dans la région Casablanca-Settat. « On projette d’avoir 41 à 53 millions de déplacements par an. Cela dépendra du prix du RER, a expliqué Smouni. En termes de part de marché, elle représentera 27 % à 32 % en voyageurs-kilomètre ». À Rabat-Salé-Kénitra, on prévoit 150 000 passagers par jour à l’horizon 2040. On table également sur une part de marché 37 % en voyageurs-kilomètre. Ce n’est pas négligeable pour avoir un transport en site propre, avec un minimum de service correct ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Casablanca - Rabat - Office national des chemins de fer (ONCF) - Settat - Kenitra - Salé

Aller plus loin

Le projet LGV Marrakech-Agadir se précise

L’Office national des chemins de fer (ONCF) vient de lancer les études d’avant-projet pour la mise en œuvre de la nouvelle ligne ferroviaire à grande vitesse entre Marrakech et...

Les études détaillées de la LGV Casablanca-Marrakech avancent

Les études détaillées pour l’extension à Marrakech de la ligne à grande vitesse (LGV) reliant Tanger à Casablanca avancent. Le Maroc se donne les moyens pour se doter d’une...

Maroc : du nouveau pour la LGV Marrakech – Agadir

La Ligne à grande vitesse reliant Marrakech à Agadir comprendra trois stations destinées aux passagers et une dédiée aux marchandises, a annoncé le chef de la délégation de la...

Gare TGV de Rabat-Hay Riad : Lancement des travaux

L’Office nationale des chemins de fer (ONCF) se prépare à lancer les travaux de construction de la gare du quartier Hay Riad à Rabat, en prévision de la coupe d’Afrique des...

Ces articles devraient vous intéresser :

Un nouveau pas vers la réalisation du TGV Kénitra-Marrakech

L’Office national des chemins de fer (ONCF) accélère la réalisation de la Ligne à grande vitesse (LGV) reliant Kénitra à Marrakech. Après les travaux de génie civil, ceux relatifs à l’installation du système de signalisation et de télécommunications...

Le Maroc construira 1000 km d’autoroutes d’ici 2030

Le Maroc veut saisir l’occasion de l’organisation de la coupe du monde 2030 pour moderniser le secteur des transports dans son ensemble, notamment les autoroutes.

Du nouveau pour le TGV Agadir-Marrakech

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a confié au bureau d’études LPEE les travaux de reconnaissance géologique, hydrogéologique et géotechnique nécessaires aux études d’avant-projet sommaire (APS) de la liaison ferroviaire grande vitesse...

Maroc : une centaine de nouveaux trains à acquérir

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a annoncé l’acquisition progressive de 100 nouveaux trains fabriqués localement, et ceci dans les 10 prochaines années.

L’ONCF a pensé aux MRE pendant les vacances

L’Office National des Chemins de Fer (ONCF) a mis en place un plan pour accueillir les millions de voyageurs attendus à bord de ses trains lors de la prochaine saison estivale. Une attention particulière est accordée aux Marocains résidant à l’étranger...

Le grand chantier du TGV Kénitra-Marrakech démarre

Le projet de Ligne à grande vitesse reliant Kenitra à Marrakech est entré dans sa phase active. L’Office national des chemins de fer (ONCF) vient de confier à six entreprises les travaux de déblaiement et de préparation du tracé de la ligne, pour un...

Maroc : le TGV reliera les aéroports de Casablanca et Rabat

Mohamed Rabie Khlie, Directeur Général de l’Office National des Chemins de Fer (ONCF), a levé le voile sur de nouveaux projets, notamment ceux devant relier les aéroports de Rabat et Casablanca avec des trains à grande vitesse (TGV).

L’astuce d’une entreprise française pour gagner l’appel d’offres de l’ONCF

Redoutant l’impact négatif du refroidissement des relations diplomatiques entre le Maroc et la France, une entreprise française charge sa filiale espagnole de se lancer dans la concurrence pour le mégacontrat de l’Office national des Chemins de Fer...

Maroc : 1300 km de nouvelles lignes TGV

Le ministre du Transport et de la logistique, Mohamed Adeljalil, a présenté mardi à la Chambre des conseillers, le point des actions menées par l’Office national des chemins de fer (ONCF) en vue de renforcer et de moderniser le transport ferroviaire...

Les travaux du TGV Kénitra-Marrakech lancés

L’Office national des chemins de fer (ONCF) vient de lancer un appel d’offres pour la réalisation des travaux de génie civil de la Ligne à grande vitesse (LGV) reliant Kenitra à Marrakech.