Le projet LGV Marrakech-Agadir se précise

4 avril 2023 - 09h20 - Maroc - Ecrit par : A.P

L’Office national des chemins de fer (ONCF) vient de lancer les études d’avant-projet pour la mise en œuvre de la nouvelle ligne ferroviaire à grande vitesse entre Marrakech et Agadir.

La Ligne à grande vitesse (LGV) entre Marrakech et Agadir doit être, entre autres, interopérable au sens des spécifications techniques d’interopérabilité (STI) Grande Vitesse en vigueur. Les études d’avant-projet qui viennent d’être lancées vont permettre la conception de la LGV pour un trafic mixte (voyageurs et fret), son exploitation à 320 km/h pour les trains voyageurs et à 100 km/h pour les trains fret, ainsi que la mise en service de deux voies banalisées.

À lire : Les choses se précisent pour le TGv Marrakech-Agadir

Le projet d’envergure comprend, outre la réalisation de la LGV elle-même, les installations de ses raccordements à la ligne existante et au poste de commande à distance existant à Rabat, les raccordements aux gares existantes et celles à créer. « La Ligne à grande vitesse doit être conçue de manière à ce que ces performances et son niveau de sécurité soient globalement au moins équivalents à ceux offerts par la Ligne à grande vitesse Tanger-Kentra mise en service en 2018 », indique l’ONCF.

À lire : LGV Marrakech-Agadir : où en est le projet ?

L’Office veillera à la prise en compte des trois aspects techniques du projet, notamment le Génie Civil (interopérabilité, référentiel GC SNCF et référentiel technique ONCF), les équipements ferroviaires et les installations terminales. Les études d’avant-projet lancées intègrent la LGV et les installations terminales connexes, précise l’ONCF, soulignant que l’objectif visé est de respecter les exigences techniques en termes d’interopérabilité, de référentiels techniques, d’exploitation et de maintenance, tout en évaluant les risques.

À lire : Du nouveau pour le TGV Marrakech-Agadir

Dans le cadre de ces études, il est prévu l’élaboration du schéma des installations ferroviaires, la réalisation des études de signalisation sur la base de l’existant, la définition des principes de commande des équipements, la conception des installations fixes de traction et de l’alimentation électrique, le dimensionnement et les fonctionnalités des bases des travaux et les bases de maintenance. Ces études devraient permettre à la LGV d’aller à une vitesse maximale de 350 km/h.

Sujets associés : Marrakech - Agadir - Office national des chemins de fer (ONCF) - Transport ferroviaire - Al Boraq (TGV)

Aller plus loin

Casablanca-Settat et Rabat-Salé-Kénitra : le RER en marche

Initié par l’Office national des Chemins de fer (ONCF), le projet RER autour de Casablanca-Settat et Rabat-Salé-Kénitra entrera bientôt dans sa phase active. La mise en service...

Les choses se précisent pour le TGv Marrakech-Agadir

Le Maroc s’active pour la conception du troisième tronçon de la LGV qui reliera les villes de Marrakech à Agadir. Ce travail a été confié à une société sud-coréenne.

Maroc : où en est le projet de LGV Kénitra - Agadir ?

Les études pour la réalisation de la ligne à grande vitesse (LGV) reliant Kénitra à Marrakech avancent, a récemment assuré Mohamed Abdeljalil, le ministre du Transport et de la...

TGV au Maroc : la France évincée par l’Espagne ?

Le Maroc veut mettre en place un grand réseau à grande vitesse avant la coupe du monde 2030 et compte sur la collaboration de l’Espagne pour atteindre cet objectif.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : Un pas de géant dans le projet de TGV Kenitra-Marrakech

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch vient de franchir un pas vers la réalisation de la ligne grande vitesse Kenitra-Marrakech. Prévu dans le plan Rail Maroc 2040, ce projet représente un enjeu stratégique dans la poursuite du développement du réseau de...

Investissement massif dans le rail marocain

L’Office national des chemins de fer (ONCF) veut renforcer le rail national. Il vient de lancer un appel à concurrence pour acquérir de nouveaux et différents trains.

Le grand chantier du TGV Kénitra-Marrakech démarre

Le projet de Ligne à grande vitesse reliant Kenitra à Marrakech est entré dans sa phase active. L’Office national des chemins de fer (ONCF) vient de confier à six entreprises les travaux de déblaiement et de préparation du tracé de la ligne, pour un...

L’ONCF retrouve le sourire

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a connu une très belle période d’été avec quelque 10,5 millions de voyageurs transportés. Un record d’affluence, se réjouit l’Office.

Le succès ne se dément pas pour le TGV marocain

Inauguré en 2018, Al Boraq, le Train à grande vitesse marocain, souffle sa quatrième bougie ce mardi 15 novembre. Avec 10 millions de passagers transportés depuis sa mise en service, la grande vitesse affiche un succès remarquable.

Maroc : le TGV reliera les aéroports de Casablanca et Rabat

Mohamed Rabie Khlie, Directeur Général de l’Office National des Chemins de Fer (ONCF), a levé le voile sur de nouveaux projets, notamment ceux devant relier les aéroports de Rabat et Casablanca avec des trains à grande vitesse (TGV).

Les travaux du TGV Kénitra-Marrakech lancés

L’Office national des chemins de fer (ONCF) vient de lancer un appel d’offres pour la réalisation des travaux de génie civil de la Ligne à grande vitesse (LGV) reliant Kenitra à Marrakech.

L’ONCF dévoile ses nouvelles ambitions

L’Office national des chemins de fer (ONCF) ambitionne de mettre en place un écosystème industriel ferroviaire autour d’une unité de production de rames automotrices. Dans ce sens, il a lancé un appel à manifestation d’intérêt à destination des...

Réseau ferroviaire : le Maroc n’a pas les moyens de ses ambitions

Le ministère du Transport et de la Logistique n’est pas en mesure de financer l’extension du réseau de ligne ferroviaire reliant 43 villes marocaines. Vers l’abandon d’un projet devant promouvoir l’équité territoriale en ce qui concerne les chemins de...

L’astuce d’une entreprise française pour gagner l’appel d’offres de l’ONCF

Redoutant l’impact négatif du refroidissement des relations diplomatiques entre le Maroc et la France, une entreprise française charge sa filiale espagnole de se lancer dans la concurrence pour le mégacontrat de l’Office national des Chemins de Fer...