LGV Marrakech-Agadir : où en est le projet ?

15 mars 2022 - 22h40 - Economie - Ecrit par : S.A

En réaction à certaines informations “erronées” sur les évolutions de la ligne à grande vitesse Marrakech-Agadir, l’Office national des chemins de fer (ONCF) apporte des précisions.

Dans le cadre des études structurantes et prospectives pour le développement futur du réseau ferré national, l’ONCF a lancé un appel d’offres international avec une clause de préférence nationale, portant sur les « Prestations d’études détaillées d’infrastructure, génie civil, équipements ferroviaires, système d’exploitation ferroviaire nécessaires à la ligne à grande vitesse entre Kenitra et Marrakech et au niveau du hub de Casablanca », précise l’office dans un communiqué.

À lire : Les choses se précisent pour le TGv Marrakech-Agadir

Le marché se décompose en trois lots relatifs aux tronçons Kénitra-Aïn Sebaa, Aïn Sebaa-Nouaceur et Nouaceur-Marrakech, lesquels ont été adjugés à des cabinets marocains en groupement avec des cabinets français et/ou coréens, est-il encore précisé. Un groupement conduit majoritairement (80 %) par un bureau d’études national de renommée jouissant d’une expertise de plus de 40 ans dans le métier a remporté le lot relatif au tronçon Nouaceur-Marrakech, fait savoir la même source. Il a été associé à deux entreprises sud-coréennes (20 %), pour un montant de 66,5 millions de DH (Hors taxes).

À lire : Un groupe chinois s’intéresse au projet LGV Marrakech-Agadir

Des dizaines d’entreprises marocaines, notamment de travaux publics, ont contribué à l’aboutissement de cet appel d’offres international et ont totalisé, à elles seules, près de 90 % du montant des travaux de génie civil et des ouvrages d’art, poursuit l’ONCF. Et de conclure : « Si l’expertise des bureaux d’études nationaux n’est plus à démontrer, pour relever les défis de projets titanesques tels que la ligne à grande vitesse, il est clair que l’ingénierie nationale est bel et bien mobilisée pour accompagner la poursuite et la concrétisation de la grande marche de développement du royaume, menée sous la conduite clairvoyante du roi Mohammed VI ».

Sujets associés : Marrakech - Agadir - Office national des chemins de fer (ONCF) - Transport ferroviaire - Transport en commun

Aller plus loin

Le Maroc veut 800 km de lignes TGV

Le Maroc a l’ambition d’étendre son réseau ferroviaire LGV (Ligne à grande vitesse) à 800 km. La concrétisation de ce souhait nécessitera la bagatelle de 100 milliards de dirhams.

TGV Marrakech-Agadir : une société chinoise pour les études

L’Office national des chemins de fer (ONCF) vient de confier à la société China Railway Design Corporation les études d’Avant-projet sommaire (APS) de la Ligne grande vitesse...

TGV Marrakech-Agadir : un symbole d’une dynamique économique

La nouvelle Ligne à Grande vitesse (LGV) reliant Marrakech à Agadir devra être perçue comme le socle du nouveau système de développement que le roi Mohammed VI travaille à...

Les choses se précisent pour le TGv Marrakech-Agadir

Le Maroc s’active pour la conception du troisième tronçon de la LGV qui reliera les villes de Marrakech à Agadir. Ce travail a été confié à une société sud-coréenne.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : du nouveau pour la LGV Marrakech – Agadir

La Ligne à grande vitesse reliant Marrakech à Agadir comprendra trois stations destinées aux passagers et une dédiée aux marchandises, a annoncé le chef de la délégation de la société chinoise CRDC, en charge des études du projet.

L’ONCF dévoile ses nouvelles ambitions

L’Office national des chemins de fer (ONCF) ambitionne de mettre en place un écosystème industriel ferroviaire autour d’une unité de production de rames automotrices. Dans ce sens, il a lancé un appel à manifestation d’intérêt à destination des...

Du nouveau pour le TGV Marrakech-Agadir

Dans le cadre de son accord avec l’Office national des chemins de fer (ONCF), le gouvernement marocain va continuer à financer les études et l’acquisition de biens immobiliers liés à l’extension du réseau de ligne à grande vitesse (LGV) vers les villes...

L’ONCF a pensé aux MRE pendant les vacances

L’Office National des Chemins de Fer (ONCF) a mis en place un plan pour accueillir les millions de voyageurs attendus à bord de ses trains lors de la prochaine saison estivale. Une attention particulière est accordée aux Marocains résidant à l’étranger...

L’astuce d’une entreprise française pour gagner l’appel d’offres de l’ONCF

Redoutant l’impact négatif du refroidissement des relations diplomatiques entre le Maroc et la France, une entreprise française charge sa filiale espagnole de se lancer dans la concurrence pour le mégacontrat de l’Office national des Chemins de Fer...

Le succès ne se dément pas pour le TGV marocain

Inauguré en 2018, Al Boraq, le Train à grande vitesse marocain, souffle sa quatrième bougie ce mardi 15 novembre. Avec 10 millions de passagers transportés depuis sa mise en service, la grande vitesse affiche un succès remarquable.

Le Maroc va acquérir de nouveaux trains

Le Maroc s’apprête à lancer un appel d’offres international pour l’acquisition de trains et le développement d’un réseau ferroviaire local, attirant l’intérêt de géants du secteur tels, notamment français et espagnols. C’est ce qu’a révélé Mohamed...

Réseau ferroviaire : le Maroc n’a pas les moyens de ses ambitions

Le ministère du Transport et de la Logistique n’est pas en mesure de financer l’extension du réseau de ligne ferroviaire reliant 43 villes marocaines. Vers l’abandon d’un projet devant promouvoir l’équité territoriale en ce qui concerne les chemins de...

Maroc : Un pas de géant dans le projet de TGV Kenitra-Marrakech

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch vient de franchir un pas vers la réalisation de la ligne grande vitesse Kenitra-Marrakech. Prévu dans le plan Rail Maroc 2040, ce projet représente un enjeu stratégique dans la poursuite du développement du réseau de...

Maroc : Laftit veut mettre fin à « l’héritage » des agréments de taxis

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, a décidé d’encadrer le transfert des agréments des taxis. De nouvelles conditions ont été ainsi définies.