L’ONCF clarifie le projet du TGV Kénitra-Marrakech

14 novembre 2022 - 20h30 - Economie - Ecrit par : S.A

L’Office national des chemins de fer du Maroc (ONCF) a apporté des clarifications au sujet de l’attribution de l’assistance à maitrise d’ouvrage du contrôle extérieur de la ligne LGV Kenitra-Marrakech, d’une longueur d’environ 450 km, à la société française Egis.

L’ONCF tente de mettre fin à la confusion autour de l’attribution de l’assistance à maitrise d’ouvrage du contrôle extérieur de la ligne LGV Kenitra-Marrakech. « Capitalisant sur le premier projet de grande vitesse marocain, dont la réalisation a connu un taux d’intégration locale important, l’ingénierie marocaine demeure le chef de file des études objet de l’appel d’offres » lancé, a assuré l’ONCF, lequel a été remporté par la société « Egis-Rail Maroc/ France ». Il porte sur les prestations du contrôle extérieur des études d’avant-projet sommaire (APS), d’avant-projet détaillé et de projet (APD-PRO) d’infrastructure, génie civil, des ouvrages d’art et de terrassements nécessaires à l’augmentation de la capacité ferroviaire entre Kénitra et Marrakech et au niveau du hub de Casablanca.

À lire : Du nouveau pour la ligne TGV Kénitra-Marrakech

« L’appel d’offres en question a porté sur le contrôle extérieur des études des trois lots relatifs aux tronçons Kénitra-Aïn Sebaa, Aïn Sebaa-Nouaceur et Nouaceur-Marrakech, adjugés au début de cette année à des cabinets marocains en groupement avec des cabinets français et/ou coréens (Groupements : Novec / Ingerop, Setec Maroc /Setec Ferroviaire/ Setec International / Setec TPI, et CID/Dohwa Engineering CO, LTD / Korea National Railway) », a précisé l’ONCF.

À lire : LGV Marrakech-Agadir : où en est le projet ?

Selon l’Office, cet appel d’offres concerne l’analyse des fonctionnalités du projet Kénitra-Marrakech, la vérification des exigences fondamentales du projet (fonctionnalités, sécurité d’exploitation, maintenabilité, durabilité, coût d’investissement…), ainsi que la vérification des programmes fonctionnels des gares et des installations terminales, y compris les contraintes d’exploitation.

Sujets associés : Marrakech - Office national des chemins de fer (ONCF) - Kenitra - Transport ferroviaire - TGV - Maroc - Al Boraq (TGV) - TGV Casablanca-Agadir

Aller plus loin

TGV Kénitra-Marrakech : Le projet avance à grande vitesse

L’Office national des chemins de fer (ONCF) s’active pour le projet d’extension de la ligne ferroviaire à grande vitesse reliant Kénitra à Marrakech.

Réseau ferroviaire : le Maroc n’a pas les moyens de ses ambitions

Le ministère du Transport et de la Logistique n’est pas en mesure de financer l’extension du réseau de ligne ferroviaire reliant 43 villes marocaines. Vers l’abandon d’un projet...

Le grand chantier du TGV Kénitra-Marrakech démarre

Le projet de Ligne à grande vitesse reliant Kenitra à Marrakech est entré dans sa phase active. L’Office national des chemins de fer (ONCF) vient de confier à six entreprises...

Un groupe chinois s’intéresse au projet LGV Marrakech-Agadir

Le groupe chinois Zhong Neng Xuan Zong Industrial (ZN) manifeste son intérêt pour le projet de la Ligne grande vitesse Marrakech-Agadir. Il s’agit d’un groupe détenu par l’État.

Ces articles devraient vous intéresser :

Le grand chantier du TGV Kénitra-Marrakech démarre

Le projet de Ligne à grande vitesse reliant Kenitra à Marrakech est entré dans sa phase active. L’Office national des chemins de fer (ONCF) vient de confier à six entreprises les travaux de déblaiement et de préparation du tracé de la ligne, pour un...

L’astuce d’une entreprise française pour gagner l’appel d’offres de l’ONCF

Redoutant l’impact négatif du refroidissement des relations diplomatiques entre le Maroc et la France, une entreprise française charge sa filiale espagnole de se lancer dans la concurrence pour le mégacontrat de l’Office national des Chemins de Fer...

Le Maroc va acquérir de nouveaux trains

Le Maroc s’apprête à lancer un appel d’offres international pour l’acquisition de trains et le développement d’un réseau ferroviaire local, attirant l’intérêt de géants du secteur tels, notamment français et espagnols. C’est ce qu’a révélé Mohamed...

Le succès ne se dément pas pour le TGV marocain

Inauguré en 2018, Al Boraq, le Train à grande vitesse marocain, souffle sa quatrième bougie ce mardi 15 novembre. Avec 10 millions de passagers transportés depuis sa mise en service, la grande vitesse affiche un succès remarquable.

Un enfant de 4 ans meurt à la gare de Rabat-Agdal : réaction (tardive) de l’ONCF

Plusieurs semaines après la mort d’Omar, garçonnet de 4 ans, à la gare Rabat Agdal, l’ONCF a finalement décidé de réagir.

Le Maroc va investir de plus de 13,4 MMDH dans le chemin de fer

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a prévu un investissement de plus de 13,4 milliards de DH durant la période 2023-2025.

Les travaux du TGV Kénitra-Marrakech lancés

L’Office national des chemins de fer (ONCF) vient de lancer un appel d’offres pour la réalisation des travaux de génie civil de la Ligne à grande vitesse (LGV) reliant Kenitra à Marrakech.

Les aéroports marocains reliés par train

L’aéroport international Ibn Battouta de Tanger sera bientôt relié au réseau ferroviaire, dans le cadre d’un projet qui inclut 15 aéroports internationaux.

Du nouveau pour le TGV Marrakech-Agadir

Dans le cadre de son accord avec l’Office national des chemins de fer (ONCF), le gouvernement marocain va continuer à financer les études et l’acquisition de biens immobiliers liés à l’extension du réseau de ligne à grande vitesse (LGV) vers les villes...

Le Maroc veut 800 km de lignes TGV

Le Maroc a l’ambition d’étendre son réseau ferroviaire LGV (Ligne à grande vitesse) à 800 km. La concrétisation de ce souhait nécessitera la bagatelle de 100 milliards de dirhams.