Du nouveau pour le TGV Marrakech-Agadir

28 octobre 2023 - 08h00 - Maroc - Ecrit par : P. A

Dans le cadre de son accord avec l’Office national des chemins de fer (ONCF), le gouvernement marocain va continuer à financer les études et l’acquisition de biens immobiliers liés à l’extension du réseau de ligne à grande vitesse (LGV) vers les villes de Marrakech et Agadir.

Selon la note explicative du Projet de loi de finances (PLF) 2024, l’Exécutif marocain mobilisera 1,44 milliard de dirhams de 2023 à 2027 pour atteindre ces objectifs. À juin 2023, l’ONCF a déjà reçu du gouvernement un total de 1,93 million de dirhams, soit 5 % de plus qu’en 2022, et pourrait bénéficier d’un transfert de 4,34 millions de dirhams à la fin du second semestre de cette année, ce qui représente une augmentation de 6 % par rapport à 2022.

En termes d’investissements, 434 millions de dirhams ont déjà été décaissés, soit un taux d’achèvement de 13 %. Les prévisions pour 2024-2026 annoncent un investissement d’environ 12,77 milliards de dirhams qui sera exclusivement destiné à l’acquisition de wagons. Dans le cadre de la nécessaire rationalisation du financement de l’infrastructure ferroviaire pour garantir la durabilité de la performance de l’ONCF, l’État et l’ONCF gagneraient à accélérer l’élaboration d’un nouveau plan de financement du programme de développement du secteur et d’évaluer la structure financière de l’Office national, commente SNRT News.

À lire : Le projet LGV Marrakech-Agadir se précise

L’ONCF a déjà élaboré un plan de développement à moyen et long terme, a annoncé le ministre des Transports et de la Logistique, Mohamed Abdeljalil, répondant à une question parlementaire. À l’en croire, ce plan prévoit la construction de 1 300 km de lignes à grande vitesse et de 3 800 km de lignes ferroviaires classiques devant relier 43 villes marocaines contre 23 actuellement. Ainsi, le développement du transport ferroviaire devrait atteindre 87 % dans le royaume, contre 51 % actuellement.

En outre, 10 centres régionaux de correspondance seront créés dans le cadre de ce plan et visent à améliorer l’intégration et la coordination entre les différents modes de transport. Conformément à la stratégie nationale de développement portuaire, industriel et logistique, il prévoit également des projets de liaison de 14 ports au réseau ferroviaire et de 12 aéroports.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Office national des chemins de fer (ONCF) - Transport ferroviaire - TGV Agadir Marrakech

Aller plus loin

Réseau ferroviaire : le Maroc n’a pas les moyens de ses ambitions

Le ministère du Transport et de la Logistique n’est pas en mesure de financer l’extension du réseau de ligne ferroviaire reliant 43 villes marocaines. Vers l’abandon d’un projet...

Les études détaillées de la LGV Casablanca-Marrakech avancent

Les études détaillées pour l’extension à Marrakech de la ligne à grande vitesse (LGV) reliant Tanger à Casablanca avancent. Le Maroc se donne les moyens pour se doter d’une...

TGV Marrakech-Agadir par une entreprise chinoise ? l’ONCF réagit

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a démenti l’information, dont Bladi.net avait fait écho, selon laquelle elle aurait attribué la réalisation de la Ligne à grande...

Maroc : le TGV reliera les aéroports de Casablanca et Rabat

Mohamed Rabie Khlie, Directeur Général de l’Office National des Chemins de Fer (ONCF), a levé le voile sur de nouveaux projets, notamment ceux devant relier les aéroports de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : du nouveau pour la LGV Marrakech – Agadir

La Ligne à grande vitesse reliant Marrakech à Agadir comprendra trois stations destinées aux passagers et une dédiée aux marchandises, a annoncé le chef de la délégation de la société chinoise CRDC, en charge des études du projet.

Le grand chantier du TGV Kénitra-Marrakech démarre

Le projet de Ligne à grande vitesse reliant Kenitra à Marrakech est entré dans sa phase active. L’Office national des chemins de fer (ONCF) vient de confier à six entreprises les travaux de déblaiement et de préparation du tracé de la ligne, pour un...

Maroc : une centaine de nouveaux trains à acquérir

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a annoncé l’acquisition progressive de 100 nouveaux trains fabriqués localement, et ceci dans les 10 prochaines années.

Le Maroc veut 800 km de lignes TGV

Le Maroc a l’ambition d’étendre son réseau ferroviaire LGV (Ligne à grande vitesse) à 800 km. La concrétisation de ce souhait nécessitera la bagatelle de 100 milliards de dirhams.

Le Maroc mise sur les trains

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a réalisé ces dernières années d’importants investissements pour moderniser sa flotte de trains et réhabiliter certaines lignes ferroviaires, a indiqué le ministère des Transports et de la logistique.

Maroc : 1300 km de nouvelles lignes TGV

Le ministre du Transport et de la logistique, Mohamed Adeljalil, a présenté mardi à la Chambre des conseillers, le point des actions menées par l’Office national des chemins de fer (ONCF) en vue de renforcer et de moderniser le transport ferroviaire...

Réseau ferroviaire : le Maroc n’a pas les moyens de ses ambitions

Le ministère du Transport et de la Logistique n’est pas en mesure de financer l’extension du réseau de ligne ferroviaire reliant 43 villes marocaines. Vers l’abandon d’un projet devant promouvoir l’équité territoriale en ce qui concerne les chemins de...

Un enfant de 4 ans meurt à la gare de Rabat-Agdal : réaction (tardive) de l’ONCF

Plusieurs semaines après la mort d’Omar, garçonnet de 4 ans, à la gare Rabat Agdal, l’ONCF a finalement décidé de réagir.

L’ONCF a pensé aux MRE pendant les vacances

L’Office National des Chemins de Fer (ONCF) a mis en place un plan pour accueillir les millions de voyageurs attendus à bord de ses trains lors de la prochaine saison estivale. Une attention particulière est accordée aux Marocains résidant à l’étranger...

Le Maroc va acquérir de nouveaux trains

Le Maroc s’apprête à lancer un appel d’offres international pour l’acquisition de trains et le développement d’un réseau ferroviaire local, attirant l’intérêt de géants du secteur tels, notamment français et espagnols. C’est ce qu’a révélé Mohamed...