Après son limogeage, Charafat Afailal lorgne la présidence de l’Université de Tétouan

9 octobre 2018 - 15h00 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Ecartée du gouvernement il y a quelques semaines sur décision de Saâdeddine El Othmani, l’ancienne Secrétaire d’Etat chargée de l’eau Charafat Afailal pourrait atterrir à la présidence de l’Université de Tétouan.

D’après le quotidien Al Ahdath Al Maghribia, l’ancienne ministre lorgne la présidence de l’Université Abdelmalek Essaadi en vue de remplacer Houdaifa Ameziane, président sortant et le Chef du gouvernement pourrait bien lui offrir ce lot de consolation pour tenter de se réconcilier définitivement avec le PPS, son allié au sein de la majorité.

Charafat Afailal avait déjà déposé sa candidature avant de la retirer et elle compte la redéposer dans les prochains jours, écrit le journal, précisant que l’ancienne ministre espère un soutien franc de la part du gouvernement et de son parti, même si une vingtaine d’autres candidats visent cette présidence.

L’ancienne ministre connaît bien cette université pour y avoir étudié avant de poursuivre à Rabat puis de devenir une personnalité importante du PPS.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Tétouan - Parti du Progrès et du Socialisme (PPS) - Charafat Afilal - Saâdeddine El Othmani

Ces articles devraient vous intéresser :

Khalid Naciri, ancien ministre marocain, s’éteint à l’âge de 77 ans

Khalid Naciri, ancien ministre de la Communication sous le gouvernement El Fassi et l’un des dirigeants du Parti du progrès et du socialisme (PPS), est décédé mercredi soir dans une clinique à Rabat à l’âge de 77 ans. Diplomate et communicant émérite,...

Le racket des gardiens de voitures au Maroc dénoncé

Le groupe parlementaire du Parti du progrès et du socialisme (PPS) exprime son inquiétude face à ce qu’il qualifie de “harcèlement” et “racket” dont sont victimes les automobilistes par les auto-proclamés gardiens de voitures.