Les chiens errants, un problème qui empoisonne la vie des Casablancais

21 mars 2024 - 10h00 - Maroc - Ecrit par : P. A

Casa Environnement a montré ses limites dans la gestion des animaux errants à Casablanca. L’efficacité de ses actions est remise en cause, surtout après l’attaque de chiens errants dont a été récemment victime une Casablancaise qui a poursuivi en justice la société et le conseil communal.

Une convention de délégation a été signée en 2019 entre Casa Environnement et le conseil communal de Casablanca. Selon ce texte, la municipalité alloue chaque année à la société un budget de 20 millions de dirhams pour lutter contre les nuisibles et les chiens errants. En contrepartie, la société perçoit une redevance de 10 % de ce budget.

La convention oblige la municipalité à mettre à la disposition de Casa Environnement les ressources humaines et logistiques nécessaires pour accomplir sa mission. Ainsi, un médecin, un vétérinaire et 84 agents, dont 30 dédiés à la lutte contre les chiens errants, ont été affectés à la société qui a également bénéficié d’un siège et d’équipements.

À lire : Maroc : les chiens errants, maîtres des rues

« La commune de Casablanca déploie des efforts importants dans la lutte contre les chiens errants… Cependant, le problème persiste, car ces animaux migrent d’une préfecture à l’autre », a expliqué au site Al3omk, Ahmed Brija, vice-président du conseil communal de Casablanca.

La société Casa Environnement « s’efforce de s’acquitter de sa mission », mais « l’éradication des chiens errants nécessite une stratégie globale impliquant l’ensemble des communes voisines », estime pour sa part, Karim Klaibi, membre du conseil communal, qui évoque la possibilité d’étendre la délégation de la société au niveau régional pour une lutte plus efficace contre les chiens errants.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Casablanca - Droits et Justice - Violences et agressions - Animal

Aller plus loin

Casablanca : du nouveau dans l’affaire de la femme attaquée par des chiens errants

La chambre administrative du tribunal de première instance de Casablanca a reporté au 20 mai l’examen de la plainte déposée par une victime d’attaque de chiens errants contre la...

Maroc : les chiens errants sèment la terreur à El Jadida

À El Jadida, les habitants vivent sous la hantise d’être attaqués par des chiens errants dans les rues et craignent pour leur vie, leur sécurité et leur santé. On dénombre déjà...

Marrakech trouve une solution pour se débarrasser des chiens errants

À Marrakech, la lutte contre les chiens errants va prendre une tout autre dimension. Une solution durable a été trouvée pour en finir avec le phénomène.

Attaquée par des chiens errants, elle attaque la ville de Casablanca

Une habitante affirmant être victime d’une meute de chiens errants dans la région de Lissasfa a décidé de poursuivre en justice la mairie de Casablanca.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : il tue son père pour des cigarettes

Drame dans la commune d’Ait Amira. Un jeune homme a donné un coup de couteau mortel à son père après que ce dernier a refusé de lui donner de l’argent pour acheter un paquet de cigarettes.

Un Britannique poignarde l’amant Marocain de sa compagne qu’il surprend chez lui

Un citoyen britannique de 28 ans a été interpellé par la Guardia Civil, suite à une tentative de meurtre envers un Marocain à Santa Ponsa (Baléares).

Mohamed Ihattaren rattrapé par la justice

Selon un média néerlandais, Mohamed Ihattaren aurait des démêlés avec la justice. Le joueur d’origine marocaine serait poursuivi pour agression et tentative d’incitation à la menace.

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...

Plaintes de MRE : 96 % de satisfaction selon le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire

En 2022, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a traité près de 96 % des doléances présentées par les Marocains résidant à l’étranger (MRE), selon un rapport de l’institution. Sur un total de 527 plaintes déposées, 505 ont été traitées par...

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Violences au L’Boulevard : voici les explications du comité d’organisation

Au lendemain des actes de violence et de vandalisme survenus lors du festival L’Boulevard, le comité d’organisation a réagi, expliquant les causes de ce débordement. De nouvelles mesures sécuritaires ont été dévoilées.

Maroc : l’utilisation de WhatsApp interdite dans le secteur de la justice

Le procureur général du Maroc, Al-Hassan Al-Daki, a interdit aux fonctionnaires et huissiers de justice d’installer et d’utiliser les applications de messagerie instantanée, et principalement WhatsApp, sur leurs téléphones professionnels.

Le Maroc confronté à la réalité des violences sexuelles

Les femmes marocaines continuent de subir en silence des violences sexuelles. Le sujet est presque tabou au Maroc, mais la parole se libère de plus en plus.

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.