Concert de Booba à Casablanca : une annulation aux enjeux politiques

8 juin 2023 - 18h50 - Maroc - Ecrit par : P. A

Le concert de Booba à Casablanca, prévu le 21 juin, a été annulé pour propos sexistes. Pour l’ancien journaliste Aboubakr Jamai, exilé et résidant à Aix-en-Provence, les ultra-nationalistes seraient à l’origine de cette décision.

Ancien directeur du Journal Hebdomadaire au Maroc, Aboubakr Jamai dirige actuellement le programme des relations internationales à l’Institut américain universitaire (IAU College) à Aix-en-Provence. L’ancien journaliste marocain dit avoir des « doutes sur l’ampleur réelle de la campagne de boycott qui a soi-disant amené les autorités à annuler le concert (de Booba) ». Selon lui, cette affaire « mériterait une enquête approfondie », car d’après ses sources, « cette vindicte populaire a été largement amplifiée par les Moorishs, un groupe Twitter très pro-régime qui compte 51 millions d’abonnés, se présentant comme ultra-patriotes et nationalistes ».

À lire : Booba interdit de concert à Casablanca

« Je ne lis pas le boycott de Booba comme du conservatisme religieux. C’est plutôt le miroir d’une atmosphère ultra-patriotique, qui sert à dissimuler les failles de gouvernance du régime marocain. Il règne une ambiance assez délétère vis-à-vis du reste du monde ces derniers temps au Maroc… », assure au journal Le Figaro Aboubakr Jamai qui n’a pas le sentiment « que la religion soit l’élément moteur » de l’annulation du concert de Booba, même si elle a été demandée par le Parti justice et développement (PJD), parti islamiste et d’opposition. L’ancien journaliste marocain y voit peut-être « une espèce d’ultra-nationalisme anti-français primaire au Maroc ».

À lire : Booba ne viendra pas au Maroc, son concert à Casablanca annulé

Mais il nuance en précisant que « l’annulation du concert de Booba ne rentre pas forcément dans ce cadre. Déjà parce qu’il n’est lui-même pas toujours tendre avec la France… ». Pour Jamai, l’affaire de Booba ressemble plutôt à celle de « Brahim Bouhlel, cet humoriste français qui a écopé de huit mois de prison ferme en 2021 au Maroc à cause d’une vidéo dans laquelle il insultait de jeunes enfants ». « C’était le même genre : une sorte de nationalisme arabe exacerbé, enflammé par le même groupuscule Moorish » qui, rappelle-t-il, avait fortement soutenu le chanteur Saad Lamjerrad, récemment accusé et condamné pour viol, alors qu’ils se disent défenseurs des droits des femmes.

À lire : Le rappeur Booba indésirable au Maroc

« Tout ce que l’on sait de Booba, c’est que l’annulation a été actée sur une décision de la wilaya de Casablanca. Cette autorité territoriale dépend directement du ministère de l’Intérieur. C’est donc bien le gouvernement qui a interdit le concert. Les insultes vis-à-vis des femmes marocaines qui sont reprochées au chanteur ne sont pas glorieuses, mais si l’État a répondu aux campagnes de boycott, c’est qu’il veut surtout se montrer en défenseur de l’honneur du pays et des valeurs nationales », conclut-il.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Casablanca - Concert - Aboubakr Jamai

Aller plus loin

Le rappeur Booba indésirable au Maroc

Six ans après son premier concert au Maroc, le rappeur français Booba annonce son retour pour un spectacle «  exclusif  » à Casablanca. La nouvelle n’a pas plu à tous les...

Booba se moque du nouveau son de Gims en featuring avec Morad

Le rappeur français Booba ne lâche pas le chanteur congolais Gims. Il continue sa campagne de dénigrement, en moquant le dernier single en date en featuring avec le rappeur...

Booba ne viendra pas au Maroc, son concert à Casablanca annulé

Le rappeur français Booba devait se produire le 21 juin à Casablanca, mais la préfecture de Casablanca-Anfa en a décidé autrement en annulant le concert. Malgré cette décision,...

Clashé par Booba, Maes contre-attaque

Comme on pouvait s’y attendre, Maes vient de réagir sur Instagram au tweet de Booba après l’annulation de son concert à Casablanca. Les deux rappeurs continuent d’alimenter leur...

Ces articles devraient vous intéresser :

Festival Mawazine : Saad Lamjarred persona non grata ?

La participation de Saad Lamjarred à la 19ᵉ édition du Festival Mawazine, prévue du 21 au 29 juin prochain, semble compromise. Des sources proches des organisateurs ont révélé l’échec des négociations entre les deux parties.