Coronavirus aux Pays-Bas : un cimetière de 1700 places pour les victimes musulmanes

2 avril 2020 - 17h30 - Monde - Ecrit par : G.A

Par ces temps de crise sanitaire aiguë, marquée par de nombreux décès à travers le monde, la communauté musulmane des Pays-Bas tient à ce que ses défunts soient enterrés dans la dignité, selon le rite islamique. Elle a donc procédé à l’achat d’un terrain vague de 5 500 m² qui sera aménagé en cimetière musulman pouvant contenir 1 700 tombes.

410 000 euros. C’est le coût de ce terrain dont l’acte d’achat a été signé le mercredi 25 mars par la fondation BIBIN, chargée de gérer cette structure qui sera située à Zuidlaren dans le nord du pays. La propagation de l’épidémie du coronavirus et les craintes de vivre une expérience semblable à celle de l’Italie où le nombre de décès se compte par centaines chaque jour, a fait réagir les musulmans néerlandais. Comme les défunts ne pourraient être rapatriés dans leurs pays d’origine, l’idée est de pouvoir leur offrir une sépulture digne.

"En plus du besoin sans cesse croissant de la communauté musulmane d’être enterrée aux Pays-Bas, il y a maintenant une situation nécessaire et forcée pour attirer l’attention sur la réalisation d’un cimetière islamique plus qu’avant ", a écrit BIBIN dans un communiqué de presse la semaine dernière. "Le coronavirus a fait réfléchir les musulmans néerlandais", explique Hamed Amrino, président de la fondation.

Aux Pays-Bas, il existe une soixantaine de cimetières où des carrés musulmans sont aménagés en leur sein, trois fois plus qu’il y a dix ans.

Sujets associés : Pays-Bas - Religion - Islam

Aller plus loin

Covid-19 : les musulmans peinent à enterrer leurs morts en Italie

La pandémie du coronavirus a endeuillé des milliers de familles en Italie. Les musulmans qui comptent également des victimes dans leur rang ont été confrontés notamment au...

Ces articles devraient vous intéresser :

Hijab et football féminin : Le Conseil d’État maintient l’interdiction

L’interdiction du port du hijab lors des compétitions de football féminin, qui est en vigueur depuis 2016, a été confirmée par le Conseil d’État jeudi.

Le Maroc fête l’Aïd al fitr le samedi 22 avril

Le Maroc célèbre l’Aïd Al Fitr ce samedi 22 avril, selon une annonce faite par le ministère des Habous et des Affaires islamiques. Le ministère a confirmé la date après avoir procédé à une observation minutieuse du croissant lunaire, comme l’exige la...

La date de l’Aïd al Fitr au Maroc connue

L’observation de la nouvelle lune du mois de Chaoual 2023/1444 commencera ce jeudi 20 avril 2023, mais il semble que la plupart des pays arabes ne pourront pas observer le croissant à l’œil nu. C’est du moins ce que prévoit Hassan Talibi, astronome et...

Voici les dates de début et de fin du ramadan au Maroc

Les dates de début et de fin du mois sacré de ramadan au Maroc sont désormais connues.

Une prière musulmane à l’aéroport de Roissy fait polémique

Augustin de Romanet, PDG d’ADP a réagi à une prière collective réunissant une trentaine de musulmans dimanche 5 novembre dans une salle d’embarquement de l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle, et qui a soulevé de vives polémiques.

Officiel : l’Aid Al Fitr en France ce vendredi

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) vient de confirmer la date de l’Aid al Fitr pour ce vendredi 21 avril 2023.

Le ramadan commence jeudi au Maroc (Officiel)

Le mois de ramadan de l’année 1444 de l’hégire débutera ce jeudi 23 mars au Maroc, vient d’annoncer le ministère des Habous et des affaires islamiques.

Le jeûne du ramadan est-il compatible avec le diabète ?

Quel est l’impact du jeûne de ramadansur la santé d’un fidèle diabétique et quels sont les risques encourus ? Abdul Basit et Yakoob Ahmedani, tous deux médecins, donnent leur avis sur cette question qui préoccupe de nombreux fidèles musulmans.

Un lycée français au Maroc accusé d’intolérance religieuse

Le lycée Lyautey est au cœur d’une polémique après que plusieurs médias marocains ont publié qu’une employée de l’établissement aurait été empêchée d’y accomplir la prière. La direction du centre éducatif dément cette rumeur qu’elle juge « inconcevable ».

Christophe Galtier : garde à vue pour discrimination raciale

L’ex-entraîneur de l’OGC Nice, Christophe Galtier, ainsi que son fils, John Valovic-Galtier, ont été placés en garde à vue ce vendredi dans le cadre d’une enquête portant sur des allégations de discrimination au sein du club.