Covid-19 : les musulmans peinent à enterrer leurs morts en Italie

12 juin 2020 - 18h00 - Monde - Ecrit par : I.L

La pandémie du coronavirus a endeuillé des milliers de familles en Italie. Les musulmans qui comptent également des victimes dans leur rang ont été confrontés notamment au manque de carrés musulmans dans les cimetières italiens.

La douleur des musulmans s’est décuplée lorsqu’ils ont dû régler l’épineux problème de recherche de carrés musulmans, après avoir été éprouvés par un deuil. Cette situation difficile a été gérée grâce au dynamisme des autorités compétentes ou de l’imam de la région, rapporte le quotidien La Repubblica.

Les plus chanceux sont parvenus à trouver une place pour leurs proches dans les cimetières de la péninsule. C’est le cas de Moustapha, quinquagénaire dont la femme est décédée du covid-19, le 7 avril dernier après avoir été accidentellement contaminée à l’hôpital juste après une consultation “pour une banale intervention à la jambe”. Après la cérémonie d’inhumation, son mari, s’est recueilli devant sa dernière demeure, une tombe de terre grisâtre du carré musulman du cimetière de Bruzzano, dans la banlieue de Milan (nord) lâche tout désespéré  : “C’est Dieu qui a voulu ça”.

Pour l’heure, il est difficile d’établir de statistiques officielles sur le nombre de musulmans, étrangers ou italiens, décédés pendant l’épidémie. Les corps des musulmans originaires du Maroc, Albanie, Pakistan, Bangladesh, Égypte) n’ont pu être rapatriés au pays comme d’habitude en raison de la fermeture des espaces aériens. Par conséquent, la demande était plutôt forte au niveau des carrés musulmans. D’après le même quotidien, cette situation d’inconfort a provoqué parfois des situations dramatiques, avec des cadavres dans les morgues pendant des jours, en raison notamment du manque de cimetières islamiques prêts à les accueillir.

Le cas le plus dramatique qui a consterné les Italiens est celui de Hira Ibrahim. D’origine macédonienne, il a perdu sa mère, décédée du Covid-19 à Pisogne (nord), et s’est retrouvé obligé de conserver son corps à la maison pendant plus de dix jours. À l’instar de Hira, des dizaines d’autres familles musulmanes ont vécu la même situation. Selon Abdullah Tchina, imam de la mosquée de Milan-Sesto, un musulman, décédé la semaine dernière dans la localité a été transporté à 50 km avant d’être inhumé. “Si certaines familles, à Brescia ou Bergame (nord), ont dû parfois attendre très longtemps, nous avons pu la plupart du temps trouver des solutions, grâce aux bonnes volontés des communes, des préfectures et du ministère de l’Intérieur”, soutient le président du Centre islamique de Milan.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Italie - Religion - Décès - Islam

Aller plus loin

Espagne : les villes s’activent pour des cimetières musulmans

Le conseil municipal de Lleida, dans le nord de l’Espagne, a fait don d’un espace dans le cimetière de la ville à la communauté musulmane. Ce carré est destiné à l’inhumation...

France : une plainte pour plus de cimetières musulmans

Face au manque criard de carrés musulmans dans les cimetières en France et à l’inaction de certaines municipalités, Abdessamad Akrach, président de l’association Tahara,...

Catalogne : plus de place dans le cimetière musulman

Le nombre important de décès enregistrés dans le rang de la communauté musulmane dans la région catalane, a entraîné une réduction des sépultures disponibles dans les cimetières.

Coronavirus aux Pays-Bas : un cimetière de 1700 places pour les victimes musulmanes

Par ces temps de crise sanitaire aiguë, marquée par de nombreux décès à travers le monde, la communauté musulmane des Pays-Bas tient à ce que ses défunts soient enterrés dans...

Ces articles devraient vous intéresser :

Début de Ramadan au Maroc : décision ce dimanche

Les Marocains sont fixés ce dimanche 10 mars sur le début et la fin du ramadan. Quand commence le mois sacré au Maroc ?

Le Maroc fête l’Aïd al fitr le samedi 22 avril

Le Maroc célèbre l’Aïd Al Fitr ce samedi 22 avril, selon une annonce faite par le ministère des Habous et des Affaires islamiques. Le ministère a confirmé la date après avoir procédé à une observation minutieuse du croissant lunaire, comme l’exige la...

Le Conseil d’État annule un arrêté anti-burkini

La ville de Mandelieu-la-Napoule, dans le sud-est de la France, a vu son arrêté interdisant le port du burkini sur ses plages suspendu par le Conseil d’État. Cet arrêté, réitéré chaque année depuis 2012, avait été contesté en justice par la Ligue des...

L’Institut musulman Al Cham à Montpellier fermé par la Préfecture

L’Institut Al Cham, établissement religieux musulman situé à Montpellier, a été fermé suite à un contrôle administratif inopiné mené par la préfecture. Les autorités ont constaté que l’établissement accueillait illégalement des enfants mineurs de moins...

Les écoles françaises au Maroc contraintes d’autoriser le voile ?

Sous la pression, les écoles de la Mission française au Maroc ont finalement dû adopter une nouvelle politique : le voile, auparavant strictement interdit, est désormais autorisé pour les étudiantes.

Ramadan et sport : oui, mais sous conditions

Le sport et le jeûne du Ramadan ne sont pas incompatibles. Bien au contraire, une activité physique modérée durant cette période peut s’avérer bénéfique pour la santé. Mais pour profiter pleinement de ses bienfaits et éviter les risques, il est...

Le Maroc inaugure la première synagogue universitaire du monde arabe

L’Université polytechnique Mohammed VI (UM6P) a inauguré une synagogue universitaire, une première au Maroc et dans le monde arabe. Le lieu de culte, situé à côté de sa nouvelle mosquée, reflète la coexistence des religions au Maroc.

Le chanteur marocain Abdellah El Daoudi en deuil

Le chanteur marocain Abdellah El Daoudi vient d’annoncer une triste nouvelle dans un message publié sur les réseaux sociaux.

Ayoub, 16 ans : l’impossible deuil après le séisme au Maroc

Ayoub, 16 ans, est l’un des survivants du puissant et dévastateur séisme qui a touché une partie du Maroc dans la nuit du 8 septembre. Il a perdu cinq membres de sa famille dans la catastrophe.

Le Magazine Marianne censuré au Maroc

L’hebdomadaire français Marianne (numéro 1407) a été interdit de distribution au Maroc, en raison d’un dessin caricatural jugé offensant pour le prophète Mohammad.