Maroc : corruption et falsification de documents à Khouribga

11 juin 2020 - 18h00 - Maroc - Ecrit par : P. A

Des responsables des services de l’État civil de la commune de Lagfaf, dans la province de Khouribga, seraient impliqués dans la vente fictive de pas-de-porte et la falsification de documents. Une enquête a été ouverte par le parquet pour démanteler ce réseau de corruption et d’escroquerie.

Le président de la commune de Lagfaf et le directeur des services communaux seraient impliqués dans un scandale de transfert de logements de fonction, qui a révélé l’existence d’un réseau de corruption au sein des services de l’État civil, lit-on sur le journal Assabah.

Dans une lettre adressée au gouverneur de la province de Khouribga, le coordinateur du Centre des droits de l’Homme a révélé quelques cas de violation des règles par ces agents indélicats. Il évoque d’abord le cas d’une fonctionnaire de la commune à qui le directeur des services communaux aurait promis de vendre le-pas-de porte d’un bien communal en sa qualité de responsable du service de légalisation de signature et d’approbation des obligations et des contrats. La victime a finalement porté plainte contre le directeur concerné et le président de la commune.

Un autre cas concerne des fonctionnaires qui octroient illégalement des certificats de célibat à des hommes déjà mariés afin de leur permettre de prendre une deuxième épouse, sans l’autorisation légalement exigée de la première. Le Centre évoque également le cas d’une citoyenne marocaine vivant en Italie, dont l’extrait d’acte de naissance a été falsifié moyennant 5 000 dirhams.

Pour commettre leurs forfaits, les mis en cause ont fait usage d’un tampon frauduleusement soustrait à l’officier de l’état civil. Ce dernier, après avoir été entendu par la BNPJ, a été acquitté par la justice.

La section locale du Centre national des droits de l’Homme a demandé que le ministère de l’Intérieur diligente une Commission d’enquête pour se pencher sur ces manquements qu’il qualifie de « gravissimes ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Corruption

Aller plus loin

Les archives de Casablanca sont parties en fumée

Les archives de la commune de Casablanca et de ses arrondissements ont été détruites par les rats, les termites et autres rongeurs et insectes. C’est le constat fait par le...

Prison et grosses amendes pour une affaire de faux visas Schengen à Fès

Le tribunal de première instance de Fès a condamné les principaux accusés dans l’affaire des faux visas Schengen à différentes peines de prison. Quinze autres accusés, dont cinq...

Le projet de loi relatif à l’Instance de lutte contre la corruption présenté au parlement

Le ministre de l’Économie, des Finances a présenté le projet de loi n° 19-46 relatif à l’Instance Nationale de la Probité, de la Prévention et de la Lutte contre la Corruption....

Berrechid : il risque gros pour falsification de documents officiels

La police judiciaire de Berrechid a procédé lundi, à l’arrestation de deux individus pour une affaire de falsification de documents officiels relatifs à l’établissement de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Hafid Derradji accuse la CAF de corruption à cause du Maroc

Le commentateur sportif algérien de beIN Sports, Hafid Derradji, affirme que la Confédération africaine de football (CAF) a attribué l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2025 au Maroc et n’hésite pas à accuser l’organisation de...

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

L’Europe cherche à punir le Maroc

L’éclatement du scandale de corruption au Parlement européen doublé d’une résolution relevant la détérioration des droits de l’Homme est à l’origine des nouvelles tensions entre le Maroc et l’Europe. Cette dernière cherche-t-elle à punir le royaume ?

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Affaire Rachid M’Barki : les ramifications d’un réseau d’influence

L’affaire Rachid M’Barki du nom de l’ex-présentateur franco-marocain du journal de la nuit de BFMTV, mis en examen pour « corruption passive » et « abus de confiance » n’a pas fini de livrer tous ses secrets.

Soupçons de corruption par le Maroc au Parlement européen

Le scandale de corruption qui secoue le Parlement européen continue de livrer ses secrets. Le Maroc est, lui, aussi soupçonné d’avoir sollicité des eurodéputés pour qu’ils interviennent en sa faveur notamment sur la question du Sahara.

Corruption au Maroc : les chiffres qui révèlent l’étendue des dégâts

Une étude de l’Instance Nationale de la Probité, de la Prévention et de la Lutte contre la Corruption (INPPLC) dresse un état des lieux préoccupant de la corruption au Maroc.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Corruption au Maroc : Les chiffres alarmants

La lutte contre la corruption ne produit pas de résultats encourageants au Maroc qui est mal logé dans les classements mondiaux depuis quatre ans.

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.