Le patron du Mossad jauge la cote du Roi Mohammed VI

3 janvier 2021 - 18h20 - Maroc - Ecrit par : J.K

L’ancien patron du Mossad jauge la cote du Roi Mohammed VI, parmi les dirigeants mondiaux. Ram Ben Barak, en fait part dans un article d’opinion publié cette semaine, suite à la signature récente de l’accord de normalisation entre Israël et le Maroc.

Sous l’intitulé « Le roi Mohammed VI du Maroc ouvre la voie à la paix », Ben Barak, actuellement membre de la Knesset, affirme que « L’État d’Israël a toujours considéré le Maroc comme une nation arabe modérée qui a une immense influence dans le monde arabe, et l’estime du Roi Mohammed VI parmi les dirigeants mondiaux, ainsi que son statut spécial au sein de la Ligue arabe, constituent un énorme avantage politique et stratégique […] ».

Soulignant que cet accord de normalisation qui aura une multitude d’implications géostratégiques, est le fruit d’un travail en cours depuis de nombreuses années, il rappelle la visite de l’ancien Premier ministre et ministre de la Défense, feu Yitzhak Rabin au Maroc, une visite couronnée par l’ouverture de bureaux de liaison à Tel Aviv et Rabat. Ceux-ci ont été fermés suite à la deuxième Intifada et le conflit israélo-palestinien, « mais les deux pays ont continué à entretenir des relations non officielles pendant les années intermédiaires ».

« Le leadership unique du Roi Mohammed VI mènera à une relation inébranlable avec Israël et à la possibilité de rétablir les relations diplomatiques dans un proche avenir », voit-il venir, saluant le Roi qui a des rapports bienveillants avec la communauté juive du pays, et les plus d’un million d’Israéliens de souche marocaine, qui brûlent d’envie de retrouver les maisons qu’ils ont laissées derrière eux.

Selon Ben Barak, le rappel en mai 2018 de l’ambassadeur du Maroc en Iran et l’expulsion de l’ambassadeur d’Iran à Rabat constituent l’expression patente du sérieux du Souverain dans la lutte contre le terrorisme mondial. Le Maroc, promoteur de la paix dans la région, est déterminé à mettre fin au conflit israélo-palestinien dans le cadre d’une solution à deux États, « une option » qui serait selon lui, inexcusable de ne pas mettre en œuvre, conclut-il.

Sujets associés : Terrorisme - Diplomatie - Israël

Aller plus loin

Israël : l’hymne national marocain interprété au théâtre de Jérusalem

L’Orchestre symphonique de Jérusalem a célébré la normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël à travers l’interprétation de l’hymne national marocain.

Les choses s’accélèrent entre le Maroc et Israël

L’accord de normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël a de beaux jours devant lui. Les deux pays ont convenu de la mise en place d’un groupe de travail...

Les bénéfices du Maroc suite aux accords avec Israël et les Etats-Unis

L’aviation civile, l’innovation, le développement des ressources en eau, les finances et l’investissement… Ce sont des points forts des accords que le Maroc a signés avec les...

Une délégation marocaine à Tel-Aviv

Contrairement aux informations publiées par certains médias israéliens, la délégation marocaine qui s’est rendue à Tel-Aviv, dimanche 27 décembre 2020, est composée de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Projet d’attentat déjoué au Maroc : Treize individus arrêtés par le BCIJ

Treize personnes ont été arrêtées par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), jeudi dernier. Soupçonnés d’être partisans de l’organisation terroriste « État islamique », les individus ont été arrêtés lors d’opérations menées dans...

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

Latifa Ibn Ziaten : « J’ai réussi à sauver beaucoup de jeunes, de familles… »

11 ans après l’assassinat de son fils, le maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten poursuit son combat pour la paix et la promotion du dialogue et du respect mutuel.

Le Maroc, bon élève en matière de lutte antiterroriste

Le Maroc affiche l’un des niveaux de sécurité antiterroriste les plus élevés au monde. Avec un score de 0,757, le royaume est classé 83ᵉ dans la catégorie des pays les plus épargnés des actes terroristes, selon l’édition 2023 de l’Indice mondial du...

Sahara : l’Union européenne réitère sa position après les déclarations de Josep Borrell

L’Union européenne se désolidarise avec les déclarations faites par le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell sur le dossier du Sahara. L’institution a réaffirmé jeudi, n’avoir pas changé d’avis sur la nécessité de régler la question du Sahara,...

Le Maroc renforce le contrôle dans les aéroports

Le Maroc a décidé de renforcer son système de contrôle des passagers dans les aéroports. Cette procédure sera désormais complétée par l’analyse de données électroniques envoyées avant l’arrivée à destination des passagers.

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...

Terrorisme au Maroc : une lutte permanente depuis 2003

L’extrémisme islamiste au Maroc a été marqué par cinq moments forts, dont notamment les attentats de Casablanca en 2003 et 2007, le printemps arabe en 2011, et la création de l’État islamique (EI) en 2014. Pour lutter contre le phénomène, les autorités...

Les passagers qui arrivent au Maroc surveillés à la loupe

Le Conseil de gouvernement a décidé jeudi de renforcer son arsenal en matière de lutte contre le terrorisme et les crimes organisés, en faisant adopter un projet de décret.