Le couscous ou la graine magique

19 décembre 2020 - 16h30 - Culture - Ecrit par : G.A

Le couscous est devenu depuis le 16 décembre, patrimoine immatériel de l’Unesco. Une victoire pour l’Algérie, le Maroc, la Mauritanie et la Tunisie, qui ont mis de côté leurs divergences pour défendre ensemble un plat traditionnel qui a traversé plusieurs générations.

L’inscription du couscous au patrimoine de l’Unesco est surtout une reconnaissance mondiale pour la « graine magique », comme la surnomme le cuisinier Nordine Labiadh. Ce chef très connu d’un restaurant parisien, a une admiration démesurée pour ce plat emblématique de sa Tunisie natale. Il lui a même consacré un livre titré «  Couscous pour tous  ». Dans les colonnes de Le Monde, il a expliqué que ce plat a existé avant même que la cuisine se développe. «  Il a traversé les siècles, la période romaine, les colonisations, l’invasion turque, sans que rien ne vienne le déstabiliser. Il a résisté au temps et à la mondialisation  ». Selon le chef, dans les pays du Maghreb, c’est le plat que tout le monde peut s’offrir de la façon la plus simple.

Selon lui, l’inscription du couscous au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco arrive un peu tard. Il pense même que cette «  graine magique  » n’a vraiment pas besoin de cette reconnaissance. À tous ceux qui pensent que le fait que quatre pays du Maghreb se soient mis ensemble pour porter le dossier reste quelque chose d’inédit, le chef répond qu’au Maghreb, les gens ont toujours été liés par la culture, l’histoire, la nourriture. Et ils n’ont pas attendu l’Unesco pour cela. «  Ces pays veulent rendre son âme au couscous. Quand on déguste le couscous, on est en rond autour du plat, on est égaux. Il est le symbole même d’une forme de démocratie », a-t-il souligné.

Dans son livre «  Couscous pour tous  », Nordine Labiadh propose des recettes très classiques, qu’on peut manger tous les jours, des recettes de saison et «  des recettes avec des feux d’artifice, des paillettes et des bulles de champagne  ». Il était surtout question pour le chef de rendre hommage à un repas copieux, simple, élégant et pas du tout cher.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Tunisie - Patrimoine - Unesco - Cuisine marocaine

Aller plus loin

Les sardines et le couscous marocains sur les tables israéliennes

Sardines, Couscous et produits artisanaux. Le "Made in Morocco" ferait déjà partie du quotidien du consommateur israélien, selon une publication du ministère israélien des...

Le couscous est désormais un patrimoine immatériel de l’Unesco

Les pays du Maghreb ont réussi à faire inscrire le couscous, sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’Unesco. L’annonce a été faite, mercredi, sur le site web de...

Nora Fatehi fait la pub de cuisine marocaine en Inde (vidéo)

Nora Fatehi était récemment l’invitée de la saison 2 de l’émission « Stars Vs Food », diffusée sur la chaine Discovery+. Au cours de l’émission, elle a prouvé qu’en plus de la...

Un Marocain décroche le prix du meilleur couscous de France

Le Marocain Hamid Miss, chef de La Pente Douce à Toulouse, s’est vu décerner le prix du meilleur couscous de France.

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc, l’une des meilleures destinations gastronomiques au monde

Le Maroc fait partie des neuf meilleures destinations gastronomiques au monde, selon le célèbre magazine National Geographic.

Un ancien employé du roi Hassan II propose des spécialités marocaines à Thomery

Un ancien employé du roi Hassan II a ouvert un nouveau food truck sur la place de l’Église de Thomery (Seine-et-Marne), où il ne propose pas de burgers mais des spécialités marocaines.

Le Maroc veut inscrire le caftan sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO

Le Maroc s’active pour l’inscription du caftan sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO). Un atelier a été organisé en ce sens.