Recherche

Covid-19 : cette invention de 3 Marocains dépasse les frontières

© Copyright : DR

3 avril 2020 - 18h00 - Société

Devant le manque criard de respirateurs dans les hôpitaux, trois cadres de l’OCP ont imaginé et conçu un raccord permettant de doubler la capacité des respirateurs artificiels. Ils ont également conçu une visière pour le personnel médical de l’hôpital provincial de Khouribga.

L’invention de Yassine Ndali, Jamal Bachiri et Younes Belfatmi pourrait bien sauver des vies à l’heure où les hôpitaux sont plus sollicités que jamais. L’initiative, au départ, a été lancée par des employés de l’OCP. Le but est d’encourager le personnel du géant du phosphate à "présenter une idée ou une initiative visant à soutenir l’effort collectif dans le cadre de la crise engendrée par la pandémie de coronavirus". Yassine Ndali explique que ses collègues ont eu de très belles idées ; mais de son côté, il a pensé à un équipement que l’on pourrait "fabriquer avec l’imprimante 3D dont dispose le FabLab de l’OCP Khouribga", rapporte Telquel.

La publication de Yassine Ndali suscite quelques " likes", mais attire surtout l’attention de son collègue, Jamal Bachiri, qui s’intéresse de très près au projet. "Sur la même publication, il tague son ancien stagiaire, Younes Belfatmi. C’est sa maîtrise de l’impression 3D qui permettra de concrétiser le projet de Yassine Ndali". Le trio fait une prospection pour identifier les besoins des professionnels de santé. Sur place, ils ont rencontré un médecin réanimateur qui leur a signalé que "les respirateurs artificiels n’étaient utilisés que par un seul patient alors que plusieurs pouvaient être branchés dessus".

C’est ainsi que vient au trio l’idée de concevoir un raccord qui serait le moins encombrant possible et qui prendrait la forme d’un Y. La forme et la conception de ce raccord sont l’œuvre du dessinateur industriel, Jamal Bachiri. Entre la publication de Yassine Ndali et la réalisation du premier modèle, seulement sept jours sont passés. Le premier prototype réalisé avec du plastique de moindre qualité a présenté quelques imperfections lors des premiers tests réalisés. Finalement, avec leurs propres moyens financiers, ils choisissent d’investir dans du plastique de meilleure qualité.

Un nouveau modèle ainsi conçu, a été soumis au test des médecins de l’hôpital provincial de Khouribga qui approuvent la conception réalisée par le trio pour leur plus grande joie. "C’est vraiment gratifiant de sentir qu’on a eu un impact positif sur des vies humaines, et de se dire qu’on peut en sauver d’autres. C’est notre plus grande récompense", affirme Yassine Ndali au nom du groupe. À l’heure actuelle, deux modèles du raccord ont été livrés à l’hôpital de Khouribga. Ils ont déjà été sollicités par plusieurs hôpitaux du Maroc, et celui de la région d’Alicante, dans le sud de l’Espagne.

Les trois hommes ont également pensé au personnel soignant en leur concevant des visières pour les équipes médicales de l’hôpital provincial de Khouribga. Avec d’autres employés de l’OCP, le trio compte " s’impliquer dans la conception de matériel de désinfection et dans plusieurs autres projets visant à aider le corps médical".

Autant d’innovations qui contribueront certainement à améliorer le quotidien du personnel soignant marocain, tout en sauvant des vies.

Mots clés: Soutien , Santé , Office Chérifien des phosphates (OCP) , Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact