« Les États-Unis prennent très au sérieux la confrontation entre le Maroc et l’Algérie »

5 février 2022 - 08h20 - Monde - Ecrit par : S.A

Le général Stephen Townsend, chef du commandement des États-Unis pour l’Afrique (AFRICOM) affirme que l’administration Biden prend « très au sérieux la confrontation le Maroc et l’Algérie ».

« Nous prendrions au sérieux les combats entre tous les pays du continent. Mais n’avons pas vu de combat réel », a déclaré le général Stephen Townsend, lors d’une conférence de presse organisée jeudi 3 février, en marge des travaux du congrès des chefs de la défense des États d’Afrique, qui réunit les chefs des états-majors des pays du continent africain et le Commandement militaire américain en Afrique (AFRICOM), du 1ᵉʳ au 4 février 2022 à Rome.

À lire : L’Algérie déroutée par le soutien américain au Maroc

Le Maroc et l’Algérie « sont soucieux de leur souveraineté et leur intégrité territoriale. Ils ont malheureusement développé au fil des ans une suspicion l’un envers l’autre », a-t-il affirmé, faisant ainsi allusion au Sahara. D’ailleurs, cette question demeure l’un des points de friction entre les deux pays voisins, et pour lequel l’Algérie a rompu ses relations diplomatiques avec le Maroc le 24 août 2021.

À lire : Africom : "Il n’y aura pas de guerre entre le Maroc et l’Algérie"

Le souhait des États-Unis, c’est que les deux pays reprennent le dialogue afin de régler leurs différends. « L’engagement des États-Unis dans cette crise entre les deux pays est de leur demander de favoriser une voie accommodante, en vue de reprendre le dialogue et de dépasser leurs différends », a fait savoir le chef de l’AFRICOM.

Sujets associés : États-Unis - Algérie - Arnaque

Aller plus loin

Les États-Unis et l’Algérie échangent sur le Sahara

En marge de la 76ᵉ assemblée générale de l’ONU qui se tient depuis lundi, à New-York, l’Algérie et les États-Unis ont évoqué la question du Sahara.

Anthony Blinken n’aurait pas abordé la réouverture du gazoduc Maghreb-Europe avec le Maroc

La réouverture du gazoduc Maghreb-Europe (GME) traversant le Maroc n’aurait pas été abordée par le secrétaire d’État américain, Anthony Blinken, lors de sa visite à Rabat cette...

Pour des députés français, le risque d’un conflit entre le Maroc et l’Algérie est « limité »

Des députés français estiment que le risque d’un conflit entre le Maroc et l’Algérie est « limité », selon un rapport qui vient d’être publié.

Les États-Unis vont bientôt installer une base militaro-industrielle au Maroc

Afin de protéger leurs intérêts et ceux de leurs alliés contre l’expansion de la Russie en Afrique, notamment au Zimbabwe, au Soudan, en République centrafricaine, en Algérie et...

Ces articles devraient vous intéresser :