Crise Maroc-Espagne : Brahim Ghali « regrette profondément »

19 février 2022 - 12h20 - Ecrit par : A.P

Le leader du Front Polisario, Brahim Ghali, dit regretter « profondément » la crise générée par son entrée en Espagne en avril dernier pour des raisons sanitaires. Il dénonce une « instrumentalisation politique » de la situation par le Maroc.

« Tout le monde connaît les conditions de mon arrivée en Espagne ainsi que le motif exclusivement humanitaire de mon accueil qui a été politiquement instrumentalisé par le Maroc pour faire chanter le gouvernement de (Pedro) Sánchez », a déclaré Brahim Ghali dans une interview accordée à EFE à Bruxelles, en marge du sommet UE-Afrique.

Le leader du mouvement indépendantiste trouve « regrettable » que l’ancienne ministre des Affaires étrangères, Arancha González Laya, ait « payé de sa carrière professionnelle » le prix de ce « geste humanitaire », ajoutant qu’il n’est « pas du tout responsable » des conséquences de son séjour en Espagne. Concernant ses ennuis judiciaires, il s’est limité à soutenir qu’il a « une confiance totale en la justice espagnole ».

À lire : Brahim Ghali au sommet UE-UA ? l’Europe veut-elle brouiller ses relations avec le Maroc ?

Pour Ghali, sa présence à ce sommet est pleinement justifiée en ce sens que la République arabe sahraouie démocratique (RASD) est « un État membre fondateur de l’UA ». « La présence d’un État sahraoui, aux côtés du Maroc, dans un cadre de paix, de stabilité, de bon voisinage et de respect mutuel, est la seule solution légitime et durable au conflit du Sahara occidental », a-t-il souligné, appelant les États-Unis, l’Espagne et tous les membres du Conseil de sécurité de l’ONU à s’impliquer davantage dans la résolution de ce conflit.

À lire : La rencontre entre Pedro Sanchez et Brahim Ghali pourrait irriter le Maroc

L’envoyé spécial des Nations Unies pour le Sahara, Staffan de Mistura, « ne réalisera aucun progrès » sans le soutien « ferme » de la communauté internationale, a assuré le leader sahraoui, dénonçant le « manque de volonté sincère, de sérieux et de fermeté dans leur engagement pour la légalité internationale » de certains membres du Conseil de sécurité. Et d’ajouter : « L’option proposée par le Maroc n’est pas une solution mais un fait accompli d’occupation illégale… La communauté internationale, représentée par l’ONU, peut et doit garantir l’autodétermination et l’indépendance d’un peuple pacifique et patient comme le peuple sahraoui ».

Tags : Espagne - Union européenne - ONU - Brahim Ghali - Sahara Marocain - Polisario

Aller plus loin

Espagne : fin de l’affaire Brahim Ghali

La justice espagnole a “classé” l’affaire Brahim Ghali du nom du chef du Polisario entré en Espagne le 18 avril 2021, avec une fausse identité portant le nom de Mohamed Ben...

L’Algérie jubile et parle de « gifle assourdissante » et « d’humiliation » du Maroc

Amar Belani, envoyé spécial chargé du dossier du Sahara occidental et des pays du Maghreb, estime que la participation de Brahim Ghali, président de la « République arabe sahraouie...

Brahim Ghali au sommet UE-UA ? l’Europe veut-elle brouiller ses relations avec le Maroc ?

Brahim Ghali, chef du mouvement indépendantiste Polisario et par ailleurs président de la « République arabe sahraouie démocratique (RASD)  » serait attendu au sixième sommet Union...

Sahara : l’Espagne « va payer cher », selon Brahim Ghali

Le chef du Front Polisario, Brahim Ghali, a déclaré que l’Espagne finira par payer cher son changement de position sur le Sahara, espérant que le chef du Parti populaire (PP),...

Nous vous recommandons

Les joueurs musulmans de l’Euro autorisés à retirer les bières des sponsors

L’UEFA, organisateur du championnat d’Europe de football, accepte d’enlever les bouteilles de bière des sponsors devant les joueurs musulmans sur le pupitre pendant les conférences de presse s’ils en font la...

Le tournage du film « L’Alchimiste » démarre en septembre au Maroc

Comme annoncé l’année dernière, « L’Alchimiste », le best-seller de l’écrivain brésilien Paolo Coelho, sera tourné au mois de septembre prochain au Maroc.

Mehdi Zerkane dit pourquoi il a choisi l’Algérie au lieu du Maroc

Le milieu de terrain des Girondins de Bordeaux, Mehdi Zerkane, explique les raisons qui l’ont poussé à choisir l’Algérie comme nationalité sportive au lieu du Maroc ou de la France.

Le Maroc pourrait fermer ses frontières avec l’Europe

Le Maroc pourrait fermer ses frontières avec l’Europe, au regard de la situation sanitaire critique dans certains pays comme la Belgique ou la France, et de la découverte d’un nouveau variant en Afrique du...

Le dirham remonte face à l’euro

La devise marocaine s’est appréciée de 0,8 % face à l’euro et s’est dépréciée de 1,49 % vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 21 au 27 avril 2022. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib...

Oujda : saisie de 875 000 dirhams issus de trafic de faux tests Covid-19

La police judiciaire de la ville d’Oujda a procédé à l’arrestation de six individus dont deux médecins. Ils ont été interpellés pour falsification et trafic de tests et certificats médicaux liés au coronavirus.

Maroc : les recettes touristiques ont fondu de plus de la moitié

Au cours des cinq premiers mois de 2021, les recettes touristiques au Maroc ont diminué de 62,7 % contre une baisse de 30,6 % en 2020. C’est le tableau présenté par la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) dans sa récente note de...

CAN 2022 : le Maroc n’est pas favori selon Hervé Renard

À un mois environ de la phase finale de la coupe africaine des nations (CAN), l’ancien sélectionneur du Maroc, Hervé Renard, a estimé que les Lions de l’Atlas ne font pas figure de favoris pour remporter le...

Les MRE en voiture devront encore attendre avant de prendre le bateau à Algésiras

Après le réchauffement des relations entre le Maroc et l’Espagne, le trafic régulier des passagers et des autocars reprend ce mardi 12 avril 2022 entre les ports marocains de Tanger Med et de Tanger-Ville et les ports espagnols d’Algesiras et de Tarifa....

Réouverture des frontières marocaines : décision imminente

La décision d’ouvrir ou non les frontières marocaines sera prise dans les prochains jours, vient d’affirmer le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas.