Recherche

Polémique au Danemark autour d’une chanson sur le ramadan

© Copyright : DR

20 août 2019 - 17h20 - Monde

Le "Ramadan à Copenhague". Ce morceau d’un rappeur d’origine marocaine crée une vive polémique au sein du comité chargé de le retenir pour ’’La collection des chansons du lycée à l’école’’. Cet ouvrage est devenu une tradition pour les Danois, dans le cadre du "Morgensang", une pratique culturelle très répandue dans le pays.

’’La collection des chansons du lycée à l’école’’ est le livre le plus populaire au Danemark avec 450.000 exemplaires vendus depuis 2006. Il représente un trésor pour tous les Danois. Cette coutume consistant à produire ces chansons est née au XIXe siècle dans les institutions d’enseignement populaires qui offrent des cours depuis plus de 18 ans, rapporte Alnas.

A ce titre, chaque mercredi matin, avant de vaquer à leurs occupations, des hommes et des femmes investissent le hall de la Bibliothèque centrale de Copenhague, pour fredonner ensemble des chants traditionnels, selon la pratique du "Morgensang". Ce temps de partage est très répandu dans le pays et maintient la cohésion sociale même si, parfois, il génère des tensions.

Pour cette dix-neuvième édition, parmi les centaines de titres compilés, une chanson sur le mois de Ramadan ne semble pas faire l’unanimité. Son auteur, Isam Bachiri, un rappeur d’origine marocaine, avoue être à même de donner son point de vue sur le Danemark, si l’honneur lui revient d’être le premier musulman à contribuer pour ce livre. L’artiste marocain se frotte les mains à l’idée de voir tout le pays reprendre sous peu les paroles de sa chanson.

Cependant, pour Jorgen Carlsen, l’un des six membres du Comité de Sélection, la chanson a sa place dans l’anthologie. Il déclare dans le New York times que 4 à 5% de la population danoise est d’origine musulmane. Un avis qui n’est pas partagé par une partie de la population, représentée, notamment, par le Parti d’extrême droite du peuple danois, selon qui, "le festival musulman n’a rien à voir avec cette expression de l’identité nationale".

Pour sa part, Alex Ahrendtsen, Porte-parole du Parti du peuple danois, a rappelé : "Jusqu’en 2006, chaque fois qu’une chanson de la collection était modifiée, c’était pour ajouter une chanson déjà chantée spontanément. Mais là, nous avons inversé le processus". Puis, il a conclu : "Le Comité est en train de décider pour la population".

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact