Recherche

Polémique au Danemark autour d’une chanson sur le ramadan

© Copyright : DR

20 août 2019 - 17h20 - Monde

Le « Ramadan à Copenhague ». Ce morceau d’un rappeur d’origine marocaine crée une vive polémique au sein du comité chargé de le retenir pour ’’La collection des chansons du lycée à l’école’’. Cet ouvrage est devenu une tradition pour les Danois, dans le cadre du « Morgensang », une pratique culturelle très répandue dans le pays.

’’La collection des chansons du lycée à l’école’’ est le livre le plus populaire au Danemark avec 450.000 exemplaires vendus depuis 2006. Il représente un trésor pour tous les Danois. Cette coutume consistant à produire ces chansons est née au XIXe siècle dans les institutions d’enseignement populaires qui offrent des cours depuis plus de 18 ans, rapporte Alnas.

A ce titre, chaque mercredi matin, avant de vaquer à leurs occupations, des hommes et des femmes investissent le hall de la Bibliothèque centrale de Copenhague, pour fredonner ensemble des chants traditionnels, selon la pratique du « Morgensang ». Ce temps de partage est très répandu dans le pays et maintient la cohésion sociale même si, parfois, il génère des tensions.

Pour cette dix-neuvième édition, parmi les centaines de titres compilés, une chanson sur le mois de Ramadan ne semble pas faire l’unanimité. Son auteur, Isam Bachiri, un rappeur d’origine marocaine, avoue être à même de donner son point de vue sur le Danemark, si l’honneur lui revient d’être le premier musulman à contribuer pour ce livre. L’artiste marocain se frotte les mains à l’idée de voir tout le pays reprendre sous peu les paroles de sa chanson.

Cependant, pour Jorgen Carlsen, l’un des six membres du Comité de Sélection, la chanson a sa place dans l’anthologie. Il déclare dans le New York times que 4 à 5% de la population danoise est d’origine musulmane. Un avis qui n’est pas partagé par une partie de la population, représentée, notamment, par le Parti d’extrême droite du peuple danois, selon qui, « le festival musulman n’a rien à voir avec cette expression de l’identité nationale ».

Pour sa part, Alex Ahrendtsen, Porte-parole du Parti du peuple danois, a rappelé : « Jusqu’en 2006, chaque fois qu’une chanson de la collection était modifiée, c’était pour ajouter une chanson déjà chantée spontanément. Mais là, nous avons inversé le processus ». Puis, il a conclu : « Le Comité est en train de décider pour la population ».

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact