Recherche

Le député Abouzaid non grata au Souss pour une ancienne blague raciste

© Copyright : DR

19 mars 2019 - 20h30 - Maroc

Une visite du député Abouzaid El Mokrie El Idrissi (PJD) à Tiznit et Dcheira a failli mal tourner, vendredi et dimanche derniers. En cause, une blague raciste qui date de nombreuses années.

Il y a quelques années, le député PJDiste Abouzaid El Mokrie El Idrissi a eu la très mauvaise idée de faire une blague sur la prétendue avarice des amazighs, notamment ceux du Souss, et ce, sans même les nommer. C’est dire qu’il n’y avait même pas besoin tellement le préjugé est courant. Ainsi avait-il dit (et il y a une vidéo) qu’au Maroc « nous avons des commerçants qui sont connus pour leur grande avarice et qui appartiennent à une race bien précise, que je ne vais pas citer pour ne pas être accusé de racisme ». Le fait qu’il taise cela n’a rien changé apparemment.

Et puis le voilà racontant une blague sur un de ces commerçants qui avait mis un miroir dans son tiroir-caisse et « il s’y regardait chaque fois qu’il ouvrait sa caisse rien que pour être sûr que c’était bien lui et non quelqu’un d’autre qui l’a ouverte ». Pour lui, rien ne va plus dans le Souss.

Des centaines de militants locaux l’attendaient à Tiznit et Dcheira et scandaient des slogans qui dénoncaient la visite du député islamiste. Les années n’ont pas fait oublier la blague de très mauvais goût. Pour ces protestataires, la blague est raciste et nuit à la dignité de toute la population du Souss. Et il est hors de question de l’oublier même si de l’eau a coulé sous les ponts...

ALM écrit à ce sujet : « les manifestants réunis par l’occasion ont scandé plusieurs slogans dont : « Abouzaid dégage », « Non à l’obscurantisme, non au racisme », « Corrigez l’Histoire, nous sommes des Amazighs ». Ces derniers ont dénoncé une montée du racisme et de la haine contre les Amazighs ces dernières années de la part de mouvements islamistes, appelant notamment à préserver l’identité amazighe face aux attaques subies à plusieurs reprises de la part de certaines figures islamistes connues ».

Notons qu’Abouzaid était là pour animer une conférence au sujet de l’avenir des langues de l’enseignement à la lumière du projet de loi-cadre du système d’éducation et de formation au Maroc.

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact