Des anciens responsables républicains plaident pour l’annulation de l’accord de Trump sur le Sahara marocain

24 décembre 2020 - 20h00 - Monde - Ecrit par : I.L

Des anciens responsables politiques républicains ont dénoncé l’accord de Trump concernant le Sahara. Ils ont exhorté Joe Biden à l’annuler dès son installation au pouvoir.

Jeudi 10 décembre, le gouvernement américain a signé un décret de reconnaissance de la marocanité du Sahara en annonçant que "le plan d’autonomie du Maroc est la seule option réaliste pour parvenir à une solution juste, durable et mutuellement acceptable au différend sur le Sahara occidental".

John Bolton, ancien secrétaire d’État américain et James Baker, ancien conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump ont critiqué cette décision. Dans une tribune publiée vendredi dans le Washington Post, James Baker a qualifié cet accord de "recul stupéfiant par rapport aux principes du droit international et de la diplomatie". Il a dès lors invité le nouveau chef de l’État à "annuler cette action irréfléchie et cynique".

Fin connaisseur du dossier, James Baker, ex-envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara, a félicité le président américain Donald Trump pour ses efforts visant à "réarranger l’échiquier au Moyen-Orient" en relançant les relations entre Israël et les pays arabes et musulmans. Il a par ailleurs déploré le fait que "les États-Unis ont imprudemment abandonné leurs principes pour quelque chose qui ne changera rien à la position de la communauté internationale et à la résolution du conflit". "Mélanger les accords d’Abraham avec le conflit du Sahara occidental, qui est clairement et sans équivoque une question d’autodétermination, ne renforcera ni n’élargira les accords", a rappelé M. Baker, relevant que la reconnaissance de la souveraineté marocaine sur le Sahara ne devrait pas influencer le rétablissement des relations entre Israël et le Maroc.

Informé de la prochaine vente d’un milliard de dollars de drones et d’armes à guidage de précision au Maroc par le gouvernement américain, le sénateur Jim Inhofe, président républicain de la commission sénatoriale des services armés, a dénoncé les actes "choquants et profondément décevants" de Trump. Le sénateur a promis d’œuvrer pour un retour à la norme.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : États-Unis - Sahara Marocain

Aller plus loin

La reconnaissance de la marocanité du Sahara ne sera pas remise en cause par Joe Biden

La possibilité que l’administration Biden remette en cause la reconnaissance par Donald Trump de la souveraineté du Maroc sur le Sahara est à écarter. Dans une intervention ce...

Le Maroc redoute une remise en cause de la décision de Trump sur le Sahara par Biden

À quelques jours de l’investiture du nouveau président des États-Unis, le Maroc redoute que la reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara soit remise en cause sous...

L’armée américaine débarque au Sahara marocain

La reconnaissance par Washington de la souveraineté du Maroc sur le Sahara et la normalisation des relations entre le royaume et Israël ont ouvert la voie à une opération de...

Le décret interdisant l’entrée aux États-Unis aux ressortissants de 7 pays musulmans bientôt annulé

Joe Biden compte annuler le décret qui interdit l’entrée aux États-Unis des ressortissants de 7 pays musulmans, a indiqué un communiqué du chef de cabinet du nouveau président...

Ces articles devraient vous intéresser :

Une boule de feu aperçue dans le ciel marocain

Une boule de feu a été aperçue dans une grande partie du Maroc, notamment au Sahara. L’image a été capturée en début de semaine par les caméras de Playa Blanca à Lanzarote (Canaries).

Le Maroc déploie de grands moyens pour surveiller ses frontières

Le Maroc mobilise d’importantes ressources matérielles et humaines pour contrôler et surveiller ses frontières terrestres longues de 3 300 km et maritimes sur une distance de 3 500 km en plus de l’espace aérien.

Soupçons de corruption par le Maroc au Parlement européen

Le scandale de corruption qui secoue le Parlement européen continue de livrer ses secrets. Le Maroc est, lui, aussi soupçonné d’avoir sollicité des eurodéputés pour qu’ils interviennent en sa faveur notamment sur la question du Sahara.

« La marocanité du Sahara est irréfutable »

La souveraineté du Maroc sur le Sahara est irréfutable si l’on s’en tient aux documents royaux historiques, a affirmé jeudi Bahija Simou, la directrice des Archives royales, lors d’une conférence organisée par l’Association Ribat Al Fath pour le...

Le Polisario craint toujours les drones marocains

Le Front Polisario craint de plus en plus les attaques par drone du Maroc au Sahara. Depuis la reprise en 2021 d’un conflit de faible intensité entre les deux parties, une vingtaine d’attaques ont été déjà enregistrées selon un rapport de l’ONU.

Marathon des sables : le Marocain Rachid El Morabity vise un 10ᵉ titre

Le Marocain Rachid El Morabity, 9 fois vainqueur du Marathon des sables, l’un des plus difficiles au monde, vise une dixième victoire de cette course qui démarre ce dimanche.

Le Maroc menace le Polisario en cas d’utilisation de drones

Le Maroc, par la voix de son représentant permanent auprès de l’ONU Omar Hilale, a prévenu l’organisation dirigée par Antonio Gutteres de la reprise du contrôle de toutes les zones situées à l’extérieur du mur et d’une réaction militaire appropriée au...

Brahim Ghali s’en prend à nouveau au Maroc

Le président de la « République arabe sahraouie démocratique » (RASD), Brahim Ghali, a mis en garde lundi contre les politiques hostiles du Maroc dans la région, allusion faite à son alliance avec Israël.

Le Maroc menace d’occuper le reste du Sahara

L’ambassadeur du Maroc aux Nations-Unies, Omar Hilale, a laissé entendre que le Maroc pourrait récupérer la partie du Sahara située à l’est du mur de séparation.

Sahara : un drone marocain abattu par le Polisario ?

Des images montrant un drone prétendument marocain abattu par le Polisario dans le Sahara circulent sur les réseaux sociaux. De quoi s’agit-il en réalité ?