Discriminés, des musulmans renoncent aux soins médicaux en France

17 septembre 2020 - 08h00 - France - Ecrit par : S.A

Les femmes, les Africains et les musulmans vivant en France sont nombreux à renoncer aux soins de santé parce qu’ils ont peur d’être discriminés. C’est ce que révèle une étude réalisée par l’Institut National d’études démographiques (INED).

L’étude indique que les femmes, les Africains et les musulmans ont régulièrement le sentiment "d’être moins bien traités que les autres" dans les hôpitaux, ce qui explique leur renoncement à certains soins de santé. Les femmes font plus souvent face à des incidents comme "un refus de service" ou une "qualité de soins inférieure" que les hommes. Les populations originaires d’Afrique subsaharienne, d’Afrique du Nord et de Turquie sont confrontées aux mêmes problèmes.

L’INED évoque "des taux de discrimination significativement plus élevés" pour ces catégories. 32% des Africains subsahariens, 26% des musulmans et 22% des nord-africains renoncent aux soins médicaux à cause de discrimination, précise le rapport. 17% des femmes victimes de discrimination préfèrent, quant à elles, s’éloigner des médecins.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Santé

Aller plus loin

Coronavirus en France : plus de morts chez les Maghrébins

En France, les personnes nées au Maroc, en Tunisie et en Algérie sont les plus exposées au covid-19, avec pour conséquence une mortalité plus forte. C’est ce que révèle l’INSEE.

Le recteur de la Grande Mosquée de Paris appelle les musulmans au vote sanction

Chems-Eddine Hafiz, recteur de la Grande Mosquée de Paris appelle l’ensemble des musulmans à voter massivement lors de l’élection présidentielle d’avril prochain, afin de...

La France a perdu de sa superbe auprès des Maghrébins

Avec plus de 26 000 décès et 140 000 cas détectés à ce jour, la pandémie du coronavirus a montré que le système de santé de la France, dont la force et la qualité ont été...

Voici les grands groupes français suspectés de discrimination envers les Maghrébins

De grands groupes français sont suspectés de discrimination à l’embauche envers les Maghrébins. C’est ce que révèle une étude du Commissariat général à l’égalité des...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les Marocains de plus en plus obèses

Près de la moitié de la population marocaine (46 %) sera obèse d’ici 2035, selon les prévisions de la World Obesity Forum.

Marocains du monde : est-il interdit d’introduire des médicaments au Maroc ?

Les services de la Douane marocaine interdisent l’introduction au Maroc de médicaments, sauf pour les besoins personnels. A cet effet, certaines dispositions doivent scrupuleusement être respectées.

L’état de santé de la chanteuse Khadija El Bidaouia s’aggrave

Nawal, la fille de la chanteuse Khadija El Bidaouia a annoncé qu’en raison de la propagation du cancer du poumon dont souffre sa mère, les médecins ont décidé d’arrêter la chimiothérapie.

Tatouage au henné : attention danger

La fin du Ramadan et la période de l’Aïd, pour les jeunes filles, une période propice pour mettre du henné sur les mains. Si certaines mères acceptent que leurs filles appliquent le henné, d’autres préfèrent se passer de cette pratique pour préserver...

Maroc : vers un congé menstruel pour les femmes ?

Le Maroc s’apprête-t-il à emboîter le pas à d’autres pays en octroyant aux femmes un congé menstruel ? Le sujet intéresse un groupe parlementaire qui a déjà déposé un projet de loi dans ce sens.

Les joueurs marocains font la queue à l’infirmerie

Après l’euphorie de leur qualification aux quarts de finale de la coupe du monde, les joueurs marocains font face aux conséquences physiques.

Au Maroc, l’été rime avec piqûres de scorpion

La recrudescence des piqûres de scorpion dans certaines régions du Maroc, en cette période de canicule et de saison estivale, inquiète. Les spécialistes appellent les citoyens à prendre les précautions pour prévenir ces piqûres mortelles.

Le jeûne du ramadan est-il compatible avec le diabète ?

Quel est l’impact du jeûne de ramadansur la santé d’un fidèle diabétique et quels sont les risques encourus ? Abdul Basit et Yakoob Ahmedani, tous deux médecins, donnent leur avis sur cette question qui préoccupe de nombreux fidèles musulmans.

Diabète : les précautions pour passer un mois de Ramadan en toute sérénité

Le mois de Ramadan est un mois sacré pour les musulmans. Néanmoins, quelques précautions sont à suivre scrupuleusement par certaines personnes à risque souffrant de maladies chroniques, telles que le diabète.

Maroc : bonne nouvelle pour le personnel de la santé militaire

Au Maroc, le gouvernement a décidé de revaloriser les primes de risque attribuées au personnel de la santé militaire bénéficiant du statut de salariés des Forces armées royales (FAR).