Une djihadiste marocaine « repentie » devant les assises de Paris

26 février 2023 - 09h20 - France - Ecrit par : S.A

Une Marocaine arrêtée en Turquie puis expulsée vers la France sera jugée pour association de malfaiteurs terroriste criminelle entre 2013 et 2017, pour deux séjours en Syrie et en Irak entrecoupés de tentatives répétées de rallier cette zone. Son procès s’ouvrira lundi 27 février devant la cour d’assises spéciale de Paris.

Pendant trois jours, la cour d’assises spéciale de Paris jugera la Marocaine Douha M., 32 ans, qui avait rejoint les rangs du groupe État islamique (EI). Elle s’était rendue en Syrie pour la première fois fin 2013 puis l’été 2015, fait savoir Sud Ouest. Son arrestation a eu lieu en Turquie en 2017. Les autorités turques l’avaient ensuite expulsée vers la France. « Ces trois jours de procès vont permettre de décrypter les véritables ressorts de son parcours et de démontrer qu’à l’heure actuelle elle ne représente pas de danger pour la société », affirme son avocat, Joseph Hazan.

À lire : Pays-Bas : une Marocaine poursuivie pour crime contre l’humanité

L’aventure commence cette femme en formation pour devenir sage-femme en 2013. Des mois auparavant, elle se radicalise en regardant des vidéos sur Internet. Elle avait quitté la France pour s’installer chez ses grands-parents au Maroc. À 23 ans, elle décide de se rendre en Syrie. Elle traverse l’Espagne, la France et arrive en Turquie, où elle fait la connaissance d’un passeur de nationalité tunisienne qui deviendra son premier mari après qu’elle lui a posé la condition suivante : rejoindre la Syrie.

À lire : Paris : peine clémente pour l’épouse marocaine d’un djihadiste français

En novembre 2013, Douha et son mari rejoignent la Syrie. Mais son séjour à Atma, ville syrienne proche de la frontière turque, dure très peu à cause d’une grossesse compliquée. Elle rentre en Turquie, puis en France « au printemps 2014, où elle accouche d’un garçon qui meurt le lendemain. » En 2015, elle tente de repartir en Syrie. Plusieurs tentatives de rejoindre le pays depuis la France, la Mauritanie, le Maroc ou la Macédoine échouent. Elle réussit à partir à l’été 2015, avec son nouveau mari tunisien et le fils de ce dernier, âgé de quelques mois. Mais avant, elle dérobe à sa mère la carte d’identité et vole des bijoux pour financer le voyage.

À lire :Pays-Bas : une Marocaine rapatriée de Syrie et condamnée pour terrorisme

Il ressort des investigations que « pendant que son mari combat au sein du groupe Etat islamique, Douha M. exerce une activité de sage-femme, en Irak et en Syrie. » Après la naissance de sa fille en septembre 2016, à Raqqa, elle quitte l’EI fin 2016. Douha rejoint ensuite une ville sous contrôle de l’Armée syrienne libre avant de regagner la Turquie en mars 2017. Elle sera arrêtée puis remise aux autorités françaises.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Terrorisme - Syrie - Turquie - Etat islamique - Daech

Aller plus loin

La djihadiste marocaine Douha Mounib condamnée à 12 ans de réclusion criminelle

Ouvert le lundi 27 février dernier, le procès de la djihadiste marocaine Douha Mounib, sage femme devenue une acquise à la cause de l’État islamique (EI) s’est achevé mercredi...

Yusra El Maliji, la radicalisée de l’État islamique, pourrait revenir en Europe

La Suisse prévoit de ramener au pays tous les enfants de ses combattants en Syrie, qui se trouvent dans des camps kurdes et de rapatrier leur mère également. Au total, sept...

Paris : peine clémente pour l’épouse marocaine d’un djihadiste français

La cour d’assises spéciale de Paris a condamné la Marocaine Latifa Chadli, 40 ans, épouse d’un djihadiste toulousain, pour association de malfaiteurs terroriste (AMT).

Douha Mounib, itinéraire d’une djihadiste

Le procès de Douha Mounib, une sage-femme revenue de la Syrie où elle a servi sous le califat de Daech, s’est ouvert lundi 27 février devant les assises spéciales de Paris. Elle...

Ces articles devraient vous intéresser :

Latifa Ibn Ziaten : « Les jeunes ne sont pas nés terroristes, mais on les pousse à l’être »

Depuis 2012, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten, mère du maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, travaille avec les familles et les communautés pour empêcher les jeunes de tomber dans le piège de...

Le séisme au Maroc est une « punition divine »

Des partisans d’Al-Qaïda et de l’État islamique (EI) estiment que le tremblement de terre du 8 septembre au Maroc est une « punition divine ». Sans manquer de critiquer l’aide internationale dont bénéficient les victimes.

« Salut islamiste » : le joueur du Real Madrid Antonio Rüdiger porte plainte

Le défenseur du Real Madrid, Antonio Rüdiger, a décidé de porter plainte pour diffamation contre Julian Reichelt, ancien rédacteur en chef du journal Bild. Ce dernier avait accusé Rüdiger de faire un « salut islamiste » après un match de football, une...

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.

Blanchiment d’argent : Le Maroc serre la vis et ça paye

La lutte contre les activités de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme connaît des progrès significatifs au Maroc. En témoigne le nombre de déclarations de soupçon reçues par l’Autorité nationale du renseignement financier (ANRF) en...

Terrorisme au Maroc : une lutte permanente depuis 2003

L’extrémisme islamiste au Maroc a été marqué par cinq moments forts, dont notamment les attentats de Casablanca en 2003 et 2007, le printemps arabe en 2011, et la création de l’État islamique (EI) en 2014. Pour lutter contre le phénomène, les autorités...

Projet d’attentat déjoué au Maroc : Treize individus arrêtés par le BCIJ

Treize personnes ont été arrêtées par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), jeudi dernier. Soupçonnés d’être partisans de l’organisation terroriste « État islamique », les individus ont été arrêtés lors d’opérations menées dans...

Une cellule préparant des attentats au Maroc démantelée

Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), se basant sur des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a annoncé le démantèlement d’une cellule terroriste liée à l’organisation Daech. Cette...

Le Maroc, bon élève en matière de lutte antiterroriste

Le Maroc affiche l’un des niveaux de sécurité antiterroriste les plus élevés au monde. Avec un score de 0,757, le royaume est classé 83ᵉ dans la catégorie des pays les plus épargnés des actes terroristes, selon l’édition 2023 de l’Indice mondial du...