Le parcours tragique d’un Maroco-américain enrôlé au sein de Daesh

2 mai 2024 - 14h00 - Monde - Ecrit par : S.A

Aux États-Unis, un Marocain de Minnesota risque une lourde peine de prison pour avoir combattu pour l’État islamique (EI) en Syrie. Parcours d’un homme plein de remords déchiré par la guerre.

Jugé pour terrorisme, Abdelhamid Al-Madioum, 27 ans, risque 12 ans de prison ferme. C’est la réquisition prononcée par les procureurs généraux. Sept ans suffisent, plaide son avocat, assurant que son client a cessé de croire à l’idéologie extrémiste du groupe EI il y a des années. Mais les procureurs expliquent avoir réclamé 12 ans de prison au lieu de 20 en tenant compte sa coopération avec les autorités dans plusieurs enquêtes et poursuites liées à la sécurité nationale, et de son passage aux aveux à son retour aux États-Unis, rapporte Associated Press. « L’accusé a fait bien plus que nourrir des convictions extrémistes. […]Il a choisi l’action violente en prenant les armes pour l’EI », ont-ils écrit dans une note de condamnation. Dans une correspondance adressée au juge de district américaine Ann Montgomery, qui devrait prononcer sa condamnation mercredi, le prévenu exprime des regrets. « La personne qui est partie était jeune, ignorante et malavisée. […] J’ai été transformé par l’expérience de la vie : par la trahison que j’ai endurée en tant que membre de l’EI, en devenant père de quatre enfants, mari, amputé, prisonnier de guerre, sous-alimenté, en voyant la douleur et l’angoisse et les grincements de dents que provoque le terrorisme, l’humiliation, les larmes, la honte », écrit-il. Il ajoutera : « J’ai rejoint une secte de la mort et ce fut la plus grosse erreur de ma vie. »

À lire : De djihadiste à influenceuse : la nouvelle vie de la Britannique Tareena Shakil

Al-Madioum est un Marocain naturalisé américain. Il figure sur la liste des habitants du Minnesota soupçonnés d’avoir quitté les États-Unis pour rejoindre le groupe État islamique, aux côtés de milliers de combattants d’autres pays du monde. Plusieurs dizaines de personnes ont quitté le Minnesota pour rejoindre des groupes militants en Somalie ou en Syrie. Neuf d’entre eux ont été condamnés en 2016 pour avoir conspiré en vue de rejoindre l’EI. Mais le MRE est l’un des rares Américains rapatriés aux États-Unis à avoir réellement combattu pour le groupe. Il est l’un des 11 adultes à être officiellement rapatriés en 2023 aux États-Unis après le conflit en Syrie et en Irak pour faire face à des accusations de crimes liés au terrorisme et d’affiliations présumées à l’EI, précise un mémo de condamnation de la défense.

À lire :La djihadiste Douha Mounib condamnée pour tentative d’évasion

Al-Madioum a grandi dans la banlieue de Minneapolis, à St. Louis Park, dans une famille aimante et non religieuse, avant de décider de rejoindre plus tard l’EI. Sa motivation ? Il affirme avoir voulu aider les musulmans qui, étaient, selon lui, massacrés par le régime du président syrien Bashar Assad dans la guerre civile de ce pays. Il sera persuadé par les recruteurs de l’organisation « de tester sa foi et de devenir un vrai musulman ». Il prend les armes et combat pendant deux mois. Cette période le marquera à vie. Le jeune Marocain perd son bras droit dans une explosion. Il s’en sort avec deux jambes gravement cassées et d’autres blessures graves. En 2016, il fait la connaissance de Fatima, une veuve de l’EI qui avait déjà un fils. Ensemble, ils forment un couple. Fatima accouche d’un bébé en 2017. Le couple vivait dans la pauvreté et sous des frappes aériennes constantes, Al-Madioum ne pouvant pas travailler. En 2018, le père de famille se retrouve sans allocations de l’EI. La même année, il se met en couple avec Fozia, également veuve de l’EI, mère d’une fille de 4 ans. Le couple se sépare début 2019. Sa première épouse a été abattue sous ses yeux par les forces rebelles ou par un combattant de l’EI en 2019, a indiqué la défense. Le lendemain de cet assassinat, il marchait avec ses fils et s’est rendu aux Forces démocratiques syriennes dirigées par les Kurdes. Selon la défense, il a été détenu dans des conditions « odieuses » pendant 18 mois jusqu’à ce que le FBI le rapatrie aux États-Unis.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : États-Unis - Droits et Justice - Syrie - Prison - Etat islamique - Daech - MRE

Aller plus loin

Paris : peine clémente pour l’épouse marocaine d’un djihadiste français

La cour d’assises spéciale de Paris a condamné la Marocaine Latifa Chadli, 40 ans, épouse d’un djihadiste toulousain, pour association de malfaiteurs terroriste (AMT).

Espagne : un imam marocain risque 9 ans de prison pour endoctrinement djihadiste

Mohamed C, imam de la mosquée Herrera, à San Sebastián, dans le nord de l’Espagne, risque 9 ans de prison pour avoir endoctriné des jeunes et ses trois enfants et collecté 111...

Une djihadiste marocaine « repentie » devant les assises de Paris

Une Marocaine arrêtée en Turquie puis expulsée vers la France sera jugée pour association de malfaiteurs terroriste criminelle entre 2013 et 2017, pour deux séjours en Syrie et...

De djihadiste à influenceuse : la nouvelle vie de la Britannique Tareena Shakil

Tareena Shakil, la première et seule femme djihadiste britannique condamnée pour avoir rejoint l’État islamique (EI) en Syrie, mène aujourd’hui une nouvelle vie. Sur TikTok,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Mohamed Ihattaren rattrapé par la justice

Selon un média néerlandais, Mohamed Ihattaren aurait des démêlés avec la justice. Le joueur d’origine marocaine serait poursuivi pour agression et tentative d’incitation à la menace.

MRE retraités : voici les conditions de dédouanement des véhicules

L’allégement fiscal pour les Marocains résidant à l’étranger (MRE) âgé de 60 ans et plus, ayant résidé plus de 10 ans hors du Maroc est toujours d’actualité. Ils bénéficient d’un abattement de 90 % lors du dédouanement d’un véhicule de tourisme, à...

Youssra Zouaghi, Maroco-néerlandaise, raconte l’inceste dans un livre

Victime d’abus sexuels et de négligence émotionnelle pendant son enfance, Youssra Zouaghi, 31 ans, raconte son histoire dans son ouvrage titré « Freed from Silence ». Une manière pour elle d’encourager d’autres victimes à briser le silence.

Un ancien ministre interdit de quitter le Maroc après ses propos sur le roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont interdit à l’ancien ministre Mohamed Ziane de quitter le royaume, après ses déclarations contre le roi Mohammed VI dont il dénonçait l’absence prolongée.

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Douane : que se passe-t-il si le MRE ne peut exporter sa voiture ?

Il peut arriver, dans certains cas d’un ennui de santé ou d’une urgence quelconque, que le Marocain résidant à l’extérieur (MRE) ne puisse pas, par lui-même, réexporter son véhicule, c’est à dire le reconduire hors du Maroc. La douane marocaine a prévu...

Échange de données fiscales sur les MRE : le projet de loi reporté

Le gouvernement d’Akhannouch est appelé à revoir deux projets de loi sur l’échange de renseignements fiscaux et de données des Marocains résidant à l’étranger (MRE) qui ont fait l’objet d’une polémique. L’année 2025 est la date du délai de leur...

Chaos à Tanger Ville : Un seul ferry et des heures d’attente

Le port de Tanger Ville connait une congestion maritime sans précédent ces derniers jours, en raison d’une pénurie de navires de transport maritime entre Tanger Ville et Tarifa en Espagne.

Voici le guide fiscal 2023 des MRE (douane)

La Direction Générale des Impôts (DGI) vient de dévoiler son guide fiscal pour l’année 2023 à destination des Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Les Marocains de France ont transféré 5,4 milliards de DH au Maroc

En 2022, le Maroc a enregistré un pic historique dans les recettes issues des transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), atteignant 110,7 milliards de DH, soit une progression de 16 % par rapport à 2019, d’après le dernier rapport de...