Mustapha : l’espoir brisé d’un jeune Marocain en France

8 mai 2024 - 07h00 - France - Ecrit par : S.A

Parti du Maroc où sa famille vit dans le dénuement, Mustapha rêvait de réussir sa vie en Europe. De l’Espagne en France, ses rêves se transforment en cauchemar. L’adolescent finit pendu dans une prison.

Après la perte de la principale source de revenus de sa famille, Mustapha, 14 ans, bon élève qui terminait sa première année au collège au printemps 2021 est obsédée par l’idée de quitter sa province de M’diq-Fnideq où le taux de chômage tourne autour des 18 %, soit le double du taux national, rapporte Streetpress. Sa mère a tenté de le dissuader, mais son obsession était plus grande qu’elle ne l’imaginait. Surtout que l’adolescent sait que de milliers de personnes auraient quitté la ville depuis mars 2020. Pourquoi pas lui ?, explique-t-il à sa mère. « Il n’y a pas d’avenir pour moi ici. Je dois partir », se persuade-t-il. En mai 2021, le mineur atteint son objectif. Il arrive à Valence, troisième plus grande ville d’Espagne. Il rejoint un foyer, reprend l’école et obtient de bonnes notes. L’adolescent entre souvent en contact avec sa maman. « Regarde maman comme ma chambre est bien rangée, je fais même mon lit ! », se réjouit-il dans un appel en visio avec sa mère.

À lire :Le parcours tragique d’un Maroco-américain enrôlé au sein de Daesh

Deux ans plus tard, sa vie bascule. Il abandonne encore l’école. Le foyer aussi. En mars 2023, les services espagnols publient un avis de disparition. Mustapha a entre-temps quitté l’Espagne pour la France, sans que sa maman ne le sache. Après, il coupe tout contact avec elle. En France, il traîne dans les rues de Barbès aux côtés d’autres migrants bien plus âgés. Très tôt, il devient accro à la drogue et consomme notamment du Lyrica et du Rivotril, appelés « saroukh » (la fusée) et « madame courage » par les gamins maghrébins. D’autres mineurs et lui mènent une vie de « voyou ». Mustapha a fait l’objet de sept signalements de la police pour des faits de « vols aggravés » en moins de six mois. Il sera incarcéré en détention provisoire au quartier pour mineurs de la prison de Villepinte, septembre 2023 dans l’attente de son jugement. Vient alors le temps des remords dans sa cellule de 8m2.

À lire :Du Maroc à Eupen : le parcours tragique d’Omar Benchamsy

Après un mois d’incarcération, Mustapha écope de six mois de prison intégralement assortie d’un sursis probatoire pour ses faits de « violences aggravées ». Après quatre semaines d’enfermement, mais il ne sera plus le même. « Il est devenu fou ». Il évite de parler de son séjour en prison, mais il retombe dans les mêmes travers. Le 2 octobre 2023 au matin, Mustapha « est retrouvé recroquevillé en position fœtale, inconscient, dans les toilettes d’un restaurant. Une vitre a été brisée et l’établissement est en désordre. Le fond de caisse a disparu. » L’adolescent n’est pas dans un état normal. Les médicaments que lui aurait donné un ami lui ont fait perdre tous ses souvenirs, explique-t-il à la juge à son retour devant les tribunaux. Il ignore ce qui s’est passé dans ce resto. Il est à nouveau devant le tribunal. Il s’effondre devant le personnel du service éducatif chargé de l’enquête sociale. Il ne souhaite pas retourner en prison. Mais il sera envoyé derrière les barreaux malgré son état physique et psychologique. L’envie de se suicider lui traverse l’esprit. La nuit, les surveillants retrouvent Mustapha pendu dans sa cellule du quartier mineur de Villepinte (93), moins de 24h après son arrivée. Il sera aussitôt admis à l’hôpital. Un mois plus tard, l’adolescent de 16 ans décède. 

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - France - Prison - Immigration - Immigration clandestine - MRE

Aller plus loin

Du piratage en Israël à l’arrestation au Maroc : le parcours d’un criminel

La Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) a interpellé un ressortissant israélien d’origine marocaine, recherché par Interpol pour des faits d’escroquerie, d’atteinte...

De trader à trafiquant de drogue : le parcours controversé de Chouaib Jhouri

Chouaib Jhouri a été arrêté en mars dernier après la découverte de 475 kilos de cannabis à son domicile à Beauvais. Candidat aux dernières élections municipales de Beauvais, le...

Le parcours tragique d’un Maroco-américain enrôlé au sein de Daesh

Aux États-Unis, un Marocain de Minnesota risque une lourde peine de prison pour avoir combattu pour l’État islamique (EI) en Syrie. Parcours d’un homme plein de remords déchiré...

Du Maroc à Eupen : le parcours tragique d’Omar Benchamsy

Accusé en assises de deux assassinats et cinq tentatives d’assassinat, Omar Benchamsy est actuellement jugé en Belgique. Les déclarations de l’homme d’origine marocaine étonnent.

Ces articles devraient vous intéresser :

Douane marocaine : voici le guide des MRE 2023 (à télécharger)

L’Administration des Douanes et impôts indirects a récemment dévoilé son nouveau guide dédié aux Marocains résidant à l’étranger.

Éric Ciotti met en avant les liens « très puissants » entre le Maroc et la France

Le président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, a plaidé pour la réparation des erreurs passées et critiqué le manque de considération envers le Maroc. Dans une déclaration à la presse, M. Ciotti a souligné l’importance des liens « très puissants...

Marhaba 2023 : le grand retour des MRE

Cette année, l’opération Marhaba 2023 dédiée à l’accueil des Marocains résidant à l’étranger coïncide avec l’Aïd Al Adha, donnant encore plus de sens aux retrouvailles. En tout, quelques 3 millions de MRE devraient rentrer au Maroc cet été.

Chaos à Tanger Ville : Un seul ferry et des heures d’attente

Le port de Tanger Ville connait une congestion maritime sans précédent ces derniers jours, en raison d’une pénurie de navires de transport maritime entre Tanger Ville et Tarifa en Espagne.

Dédouanement de voiture pour les MRE : quelles pièces fournir ?

Les Marocains Résidant à l’Étranger qui remplissent les conditions pour bénéficier de l’abattement de 90 % dans le cadre d’un dédouanement de véhicule doivent fournir plusieurs pièces justificatives.

Royal Air Maroc veut renforcer ses vols vers les pays où résident les MRE

La compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) a décidé de renforcer, cet été, ses vols vers les pays où vivent les Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Le MRE a-t-il le droit de vendre sa voiture au Maroc ?

Le Marocain résidant à l’étranger (MRE) a tout à fait le droit de vendre son véhicule lors de ses vacances au Maroc. Nous parlons, ici, de la période de l’admission temporaire de 6 mois, autorisée par les services de la Douane. Deux situations se...

Un nouveau service pour les MRE

Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération africaine simplifie une fois de plus la vie des Marocains résidant à l’étranger (MRE) en mettant en place une nouvelle procédure pour la délivrance des « Prestations consulaires de proximité »...

Marocains du monde : est-il interdit d’introduire des médicaments au Maroc ?

Les services de la Douane marocaine interdisent l’introduction au Maroc de médicaments, sauf pour les besoins personnels. A cet effet, certaines dispositions doivent scrupuleusement être respectées.

Agression de MRE en Europe : le parlement marocain interpellé

Un parlementaire du parti de l’Istiqlal vient d’appeler Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération africaine, à agir pour combattre les attaques racistes répétées ciblant les Marocains résidant à l’étranger (MRE).