Du Maroc à Eupen : le parcours tragique d’Omar Benchamsy

28 novembre 2023 - 23h00 - Belgique - Ecrit par : S.A

Accusé en assises de deux assassinats et cinq tentatives d’assassinat, Omar Benchamsy est actuellement jugé en Belgique. Les déclarations de l’homme d’origine marocaine étonnent.

Le procès d’assises d’Omar Benchamsy se poursuit à Eupen. Il est reproché à cet habitant de Baelen né au Maroc en 1969 et arrivé en Belgique en 2005 les assassinats de Ralph (54) et Vincent (47) et cinq tentatives d’assassinat. Des faits qui se sont déroulés durant la nuit du 14 au 15 octobre 2021, dans le café « A Ge Pömpke », situé rue Gospert, au centre d’Eupen. Cette nuit-là, Omar est entré dans le café muni d’un grand couteau de cuisine et a porté des coups à l’arme blanche aux personnes qui se trouvaient à l’intérieur de l’établissement. C’est son épouse belge de 21 ans son aînée qui avait appelé les secours à 02h05 pour les informer que son conjoint venait de quitter la maison, muni d’un grand couteau. Quelques heures plus tôt, il s’était rendu à plusieurs reprises dans un autre établissement, où il se serait montré collant envers d’autres clients et aurait été accusé de vouloir voler un chien.

À lire : Un couple marocain étrange devant la Cour d’Assises de Paris

« Alors que j’ai simplement proposé à son maître d’aller le promener puisqu’il était embêté par la laisse pendant qu’il téléphonait », a-t-il avancé, expliquant avoir été aussi blessé par le fait que les autres clients refusaient les tournées qu’il proposait à l’A Ge Pömpke. Lors de l’interrogatoire, l’accusé reconnaît les faits, mais assure n’avoir aucun souvenir de la scène de crimes. « Ce n’est pas parce que je ne veux pas vous expliquer. C’est parce que j’en suis incapable. Mes souvenirs sont flous. J’ai vécu cette scène comme dans un sommeil profond. C’est horrible ce que j’ai fait. J’ai pris la vie de deux personnes, j’en ai blessé cinq autres, j’ai gâché la vie de ma femme et la mienne mais aujourd’hui le plus important, ce sont les victimes », a-t-il déclaré. À en croire le président, l’accusé s’est presque évanoui en voyant les photos montrées par les enquêteurs. « Je n’ai pas supporté l’animal qui était en moi. Je ne peux pas accepter que j’aie pu commettre de tels faits », explique Benchamsy.

Sujets associés : Belgique - Droits et Justice - Procès

Aller plus loin

Un procès et des interrogations : 25 ans de prison pour un Marocain en Espagne

Le tribunal de Saragosse a condamné à 25 ans de prison un Marocain pour avoir poignardé à mort sa voisine. L’accusé, Adil Lazizi, s’était évadé de prison où il purgeait une...

Béziers : procès sous haute sécurité des membres d’un réseau criminel dont un Marocain

Un procès hors normes s’est ouvert lundi à Béziers. Y prennent part vingt prévenus dont un Marocain, accusés de trafic de drogues, d’armes, de voitures volées, etc., et une...

Un couple marocain étrange devant la Cour d’Assises de Paris

Les personnes présentes au procès de l’attentat de Magnanville à Paris au cours duquel un Marocain est jugé notamment pour « complicité d’assassinat sur personne dépositaire de...

Ekram Sarrokh : de la boxe à la politique

Entraîneuse de boxe, éducatrice, Ekram Sarrokh, née d’une mère marocaine, fait son entrée en politique. Cette femme de confession musulmane se présente aux prochaines élections...

Ces articles devraient vous intéresser :

Des ennuis judiciaires pour deux anciens ministres (15 milliards de DH en jeu)

L’Association marocaine de la protection des deniers publics vient de déposer une plainte devant la justice contre deux anciens ministres de la Jeunesse et des sports et d’autres responsables pour avoir dilapidé environ 15 milliards de dirhams.

Un ancien ministre interdit de quitter le Maroc après ses propos sur le roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont interdit à l’ancien ministre Mohamed Ziane de quitter le royaume, après ses déclarations contre le roi Mohammed VI dont il dénonçait l’absence prolongée.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Des Marocains exploités dans des hôtels associés au Mondial Qatar 2022

Treize des 17 groupes hôteliers associés à la Coupe du monde Qatar 2022 emploient des migrants d’Afrique dont des Marocains et d’Asie, selon une étude.

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au mariage des mineures.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Carte du Maroc sans le Sahara : l’ONCF annonce des poursuites judiciaires

L’Office national des chemins de fer (ONCF) aurait publié sur l’une de ses affiches une carte incomplète du Maroc, suscitant la colère des internautes marocains. L’Office vient de démentir l’information et envisage de poursuivre les auteurs de cette...