Pays-Bas : une Marocaine rapatriée de Syrie et condamnée pour terrorisme

6 juin 2022 - 07h40 - Monde - Ecrit par : G.A

Les autorités néerlandaises ont rapatrié d’un camp de prisonniers kurdes en Syrie, Ilham B., une néerlando-marocaine âgée de 28 ans. Aux Pays-Bas, elle devra purger une peine de trois ans et demi, dont un avec sursis, pour complicité de crimes terroristes.

Ilham B., a grandi dans une famille ouvrière marocaine à Gouda, jusqu’à l’âge de dix-huit ans. Malgré une éducation rigoureuse et stricte, elle a été chassée du toit familial à l’âge de 18 ans par sa mère. Elle mettra ce temps à profit pour se radicaliser, selon ses déclarations aux services de renseignements américains après son arrestation.

À lire :Yusra El Maliji, la radicalisée de l’État islamique, pourrait revenir en Europe

Ilham B. est partie en Syrie en 2013 où elle a épousé Bilal. Ils ont rejoint le Front Nosra et Daech ensemble. Elle a fait de la propagande sur les réseaux sociaux, racontant combien de fois la vie lui souriait depuis qu’elle a intégré l’État islamique. Mais en 2017, ils ont tous deux été arrêtés près de Raqqa. Son mari a été reconnu coupable d’avoir utilisé des armes chimiques et est incarcéré dans une prison irakienne, où il attend sa condamnation à mort.

À lire :Évasion de 13 femmes djihadistes françaises des prisons syriennes

Quant à Ilham B., la justice néerlandaise lui reproche d’avoir aidé son mari dans les différents crimes terroristes commis. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le ministère public avait requis huit ans d’emprisonnement ferme contre elle. La justice estime qu’il existe suffisamment de preuves qui montrent qu’elle a participé aux différentes activités de Daech et Jabhat al Nosra. Son mari, un combattant belge de Daech, a déclaré lors de son interrogatoire qu’Ilham B. jouait un rôle important dans une unité de combat de femmes à Raqqa, mais selon l’avocat de ce dernier, ces aveux lui ont été arrachés parce qu’il était torturé.

À lire : Belgique : le procès des deux soeurs de Daesh la semaine prochaine

Ilham B., a déclaré devant le tribunal qu’elle avait rejoint Daech sans avoir une idée réelle des activités de l’organisation. Mais elle sera confondue par les nombreux messages dans lesquels elle tenait des propos confus et contraires à ses déclarations devant le tribunal.

Sujets associés : Pays-Bas - Terrorisme - Syrie - Prison - Etat islamique - Daech - Rapatriement

Aller plus loin

La djihadiste marocaine Douha Mounib condamnée à 12 ans de réclusion criminelle

Ouvert le lundi 27 février dernier, le procès de la djihadiste marocaine Douha Mounib, sage femme devenue une acquise à la cause de l’État islamique (EI) s’est achevé mercredi...

Fatiha, de retour à Bruxelles après avoir passé 7 ans en Syrie

La Bruxelloise Fatiha a quitté la Syrie qu’elle avait rejointe depuis 2015 et s’est rendue aux autorités belges en avril dernier. Lors de son séjour dans ce pays en guerre, elle...

Espagne : la justice condamne trois frères pour la mort d’un Marocain djihadiste tué en Syrie

La justice espagnole a condamné vendredi à huit ans de prison trois frères, membres d’une organisation terroriste basée à Badalona (Barcelone), pour la mort d’un jeune Marocain...

Paris : peine clémente pour l’épouse marocaine d’un djihadiste français

La cour d’assises spéciale de Paris a condamné la Marocaine Latifa Chadli, 40 ans, épouse d’un djihadiste toulousain, pour association de malfaiteurs terroriste (AMT).

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : l’agent immobilier associé à la lutte contre le blanchiment d’argent

Le Maroc veut impliquer la profession de l’agent immobilier dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Mais sa réglementation s’avère avant tout urgente.

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.

Une cellule préparant des attentats au Maroc démantelée

Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), se basant sur des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a annoncé le démantèlement d’une cellule terroriste liée à l’organisation Daech. Cette...

Latifa Ibn Ziaten : « J’ai réussi à sauver beaucoup de jeunes, de familles… »

11 ans après l’assassinat de son fils, le maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten poursuit son combat pour la paix et la promotion du dialogue et du respect mutuel.

Latifa Ibn Ziaten : « Les jeunes ne sont pas nés terroristes, mais on les pousse à l’être »

Depuis 2012, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten, mère du maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, travaille avec les familles et les communautés pour empêcher les jeunes de tomber dans le piège de...

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...

Le Maroc renforce le contrôle dans les aéroports

Le Maroc a décidé de renforcer son système de contrôle des passagers dans les aéroports. Cette procédure sera désormais complétée par l’analyse de données électroniques envoyées avant l’arrivée à destination des passagers.

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.

Le séisme au Maroc est une « punition divine »

Des partisans d’Al-Qaïda et de l’État islamique (EI) estiment que le tremblement de terre du 8 septembre au Maroc est une « punition divine ». Sans manquer de critiquer l’aide internationale dont bénéficient les victimes.

Terrorisme au Maroc : une lutte permanente depuis 2003

L’extrémisme islamiste au Maroc a été marqué par cinq moments forts, dont notamment les attentats de Casablanca en 2003 et 2007, le printemps arabe en 2011, et la création de l’État islamique (EI) en 2014. Pour lutter contre le phénomène, les autorités...