Douanes commerciales : la mauvaise foi du Maroc dénoncée

10 mai 2023 - 17h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

L’Espagne et le Maroc n’arrivent pas à trouver un accord concernant la réouverture de la douane commerciale de Melilla et l’ouverture d’un nouveau bureau à Sebta. Un point important inscrit dans la déclaration commune du 7 avril 2022, marquant le début d’une nouvelle étape dans les relations entre les deux pays.

La dernière réunion bilatérale sur cette question a eu lieu le 14 avril à Rabat. Les deux parties ont convenu d’intensifier ce mois les essais pilotes à la frontière, avec le passage quotidien des produits animaux et végétaux frais qui doivent faire l’objet d’une inspection sanitaire spécifique. Mais Rabat ne manifesterait pas d’intérêt à poursuivre ces négociations, indiquent des sources proches du dossier à El País, notant une mauvaise foi des autorités marocaines qui ne semblent pas motivées à rouvrir les douanes commerciales, plus d’un an après la réouverture des frontières de Sebta et Melilla.

À lire : Du nouveau sur la douane commerciale de Sebta

Seulement deux essais pilotes pour le passage des marchandises ont été réalisés, le 27 janvier et le 24 février. Rabat demande des préalables techniques avant l’ouverture des douanes, ce qui nécessite un engagement politique des autorités espagnoles. Ces dernières insistent plutôt pour que le Maroc respecte l’accord conclu en avril 2022. Une requête à laquelle le Maroc n’a pas apporté de réponse. Lors de la réunion d’avril, les deux parties ont convenu de consigner dans un accord écrit les types de produits qui seront autorisés à transiter par les douanes et les mesures que l’Espagne mettra en œuvre pour éviter la contrebande.

À lire : Douane commerciale de Melilla : l’Europe invite l’Espagne à prendre ses responsabilités

La volonté du gouvernement espagnol de rouvrir le bureau de douane de Melilla et d’en créer un nouveau à Sebta pourrait être interprétée comme une reconnaissance implicite de la souveraineté de l’Espagne sur les deux villes autonomes que le Maroc considère comme des « présides occupés ». Les atermoiements du Maroc pourraient donc se justifier, mais cet engagement de rouvrir les douanes n’est pas respecté, qu’aura finalement gagné l’Espagne dans ce changement de position sur le Sahara en faveur du Maroc, à part la réduction des flux migratoires, se demandent certains analystes.

À lire : Douane commerciale : un député espagnol se plaint du Maroc auprès de l’UE

Le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albares, a assuré l’année dernière que les douanes commerciales seraient ouvertes avant la Réunion de haut niveau tenue début février à Rabat. Dans le communiqué conjoint qui a sanctionné les travaux de ce sommet, les deux parties avaient décidé de poursuivre les essais en vue de l’ouverture définitive des douanes selon un « calendrier convenu » qui n’a pas été rendu public « pour des raisons de sécurité ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Ceuta (Sebta) - Melilla

Aller plus loin

Du nouveau sur la douane commerciale de Sebta

Le bureau des douanes commerciales qui sera prochainement ouvert à la frontière de Sebta avec le Maroc, aura des horaires limités et un personnel réduit dédié au contrôle des...

Le Maroc accusé d’étouffer Melilla

Vox a déploré le maintien par le Maroc de la fermeture des douanes commerciales de Melilla, lesquelles auraient dû être réactivées depuis janvier dernier, selon les accords...

Douane marocaine : voici le guide des MRE 2023 (à télécharger)

L’Administration des Douanes et impôts indirects a récemment dévoilé son nouveau guide dédié aux Marocains résidant à l’étranger.

Douane commerciale de Melilla : l’Europe invite l’Espagne à prendre ses responsabilités

L’Union européenne dit être informée de l’interdiction par le Maroc du trafic de marchandises en provenance de Melilla, mais souligne que « la gestion des douanes relève de la...

Ces articles devraient vous intéresser :